Afghanistan – Pas de morts, que des blessés. Harper et Sarkozy peuvent dormir.

29 09 2008

Canada – Deux soldats canadiens ont été blessés samedi en Afghanistan lorsque des insurgés talibans ont attaqué leur avant-poste de combat dans le district de Panjwai. Un des deux militaires repose dans un état sérieux, mais stable ; l’autre a été soigné pour des blessures mineures.

FranceNeuf soldats français ont été blessés samedi lors d’un accrochage avec des rebelles dans le village d’Ebdakel, dans la province afghane de Kapisa, au nord-est de Kaboul. Le soldat le plus grièvement blessé a une jambe cassée. Les quatre victimes, atteintes par des éclats de roquettes, ont été transportées à l’hôpital militaire de Bagram, à une cinquantaine de kilomètres au nord de la capitale afghan.

Pas de morts dans les deux cas. Stephen Harper du Canada et Nicolas Sarkozy de France pourront dormir tranquilles. La solitude du pouvoir ne leur pèsera pas trop lourd, cette fois. Business as usual, dirait Georges W.

About these ads

Actions

Information

6 réponses

29 09 2008
Françoise

Pierre,
 
Croyez vous que les morts, soldats ou civils afghans, les empêchent de dormir, sinon par le souci de ce que l’opinion publique en pense, et encore…

29 09 2008
laurent

Et nous, ça va, nous dormons bien dans notre bunker lézardé, tandis que misère et pauvreté débordent de partout sur la Terre empoisonnée ?

la vérité, c’est que le monde doit changer

29 09 2008
Dominique Hasselmann

Nicolas Sarkozy n’est pas un grand dormeur, de toute façon, et Carla le berce de sa voix douce, le soir à la chandelle. Ainsi, il fait de beaux rêves, se voit Président du monde et sa femme à la tête de la Scala de Milan.

Quand il se reveille, Claude Guéant lui répète ce qu’il a lu à Toulon : l’Etat ne laissera pas tomber le moindre épargnant, ne serait-ce que pour un euro placé dans une banque qui viendrait – par un hasard extraordinaire – à rencontrer quelques difficultés en raison de la conjoncture internationale.

Les Français ont peur, certes, mais peuvent dormir, eux aussi, sur leurs deux oreilles.

29 09 2008
Pierre Chantelois

Françoise

La compassion dont font preuve les chefs d’État est souvent orientée vers leur personne, en effet. À deux ou trois reprises, les Français ont su que leur président régnait dans la profonde solitude du pouvoir. C’est probablement la raison pourquoi le peuple est si peu consulté… pour ne pas l’inquiéter outre-mesure.

Laurent

Votre question est pertinente. C’est une question de conscience individuelle, j’imagine. À la différence près que le peuple ne règne sur rien et subit. Je sais que ce n’est pas la réponse à laquelle vous vous attendez.

Dominique

Nos chefs d’État se déplaçaient au retour de leurs soldats morts au champ de bataille. L’économie les détournera de plus en plus du retour de ces soldats. D’autres priorités maintenant occuperont leur précieux temps. Nous vivons cela au Canada. Les premiers cercueils ont beaucoup ému. Les derniers ont beaucoup été relégués au silence.

Pierre R.

29 09 2008
mosane

Et pendant ce temps là, en Afghanistan, les personnes détenues sont toujours exposées au risque d’être maltraitées ou torturées. Ces violations des droits humains sont commises dans le cadre du conflit qui se poursuit en Afghanistan et dans lequel sont impliqués le gouvernement afghan, des forces militaires internationales, les talibans et d’autres groupes armés.

Au cours des deux dernières années, Amnesty International a reçu à maintes reprises des informations sur des actes de torture et des mauvais traitements que des membres de la Direction Nationale de la Sécurité infligeraient à des détenus. Parmi les méthodes citées figuraient la flagellation, l’exposition à un froid extrême et la privation de nourriture.

Nombre de ce ces détenus ont été victimes d’arrestations arbitraires et placés en détention à l’isolement, sans possibilité de consulter un avocat ou de contacter leur famille. En transférant des individus et en les exposant ainsi au risque de subir des actes de torture et d’autres mauvais traitements, les pays membres de l’OTAN appartenant à la Force Internationale d’Assistance à la Sécurité et en particulier des agents de ses composantes belge, britannique, canadienne, néerlandaise et norvégienne, peuvent se rendre complices des sévices infligés et violent leurs obligations au regard du droit international.

Je sais, ce ne sont que des dommage collatéraux à la guerre (en plus celle-ci est contre le terrorisme, alors…). Aucune mention de ces faits n’est visible nulle part, peut être en entendrons nous parler dans 25 ans…

29 09 2008
Pierre Chantelois

Mosane

Excellent point de vue. La peur est planifiée. Et pendant ce temps, dans son palais, Karzaï, qui se rêve en « seigneur de la trêve », demeure isolé. Quant au frère de Karzaï, sorte de gouverneur-bis de Kandahar, berceau et sanctuaire des talibans, le président préfère éviter d’en parler : selon un rapport confidentiel de l’armée américaine, Ahmed Wali Karzaï serait devenu l’un des parrains du trafic de drogue dans la ville des « faiseurs de roi ». (Le point)

De cette prétendue libération des taliban, la population n’a rien gagné, si ce n’est qu’elle a tout perdu. Elle doit vivre maintenant dans un pays complètement dévasté et revoir venir en forces ces mêmes talibans.

Pierre R.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: