Traite ou héros ?

6 02 2007

«En lisant la quantité de mensonges que l’administration Bush a utilisés pour déclencher et mener cette guerre, j’ai été choqué (…). Si le président (Bush) peut trahir ma confiance, il est temps pour moi de réexaminer ce qu’il me demande de faire», a déclaré Ehren Watada, 28 ans, engagé dans l’armée américaine depuis 2003. Ainsi commence également la saga Watada. Alors que l’armée l’accuse d’avoir trahi ses compagnons d’arme par son refus, le lieutenant Ehren Watada est devenu malgré lui le héros des opposants au conflit irakien.

Ehren Watada

Ehren Watada refuse, en juin 2006, d’embarquer avec son unité, la 3e brigade de la 2e Division d’infanterie, pour l’Irak, en exprimant publiquement ses objections de conscience. Toutefois, Watada fait savoir à sa hiérarchie qu’il est prêt à servir en Afghanistan ou sur tout autre théâtre d’opération. Le lieutenant Watada a servi en Corée du Sud puis il est revenu aux États-Unis. Apprenant qu’il devrait aller en Irak, il avait demandé à être transféré dans une autre unité et proposé d’être déployé en Afghanistan. Depuis son inculpation, il a été assigné à un travail de bureau à Fort Lewis en attendant l’ouverture de son procès.

Il est poursuivi à la fois pour son refus et pour ses déclarations, qualifiées de comportement impropre à un officier. L’armée américaine lui reproche également d’avoir exprimé publiquement son opposition à l’implication militaire américaine en Irak, qu’il juge comme moralement injuste et enfreignant les lois américaines. Ehren Watada souligne pour sa part qu’il n’est pas un objecteur de conscience et qu’il a demandé en avril dernier à démissionner de l’armée pour ne pas partir en Irak, ce qui lui a été refusé. […] «Je me suis progressivement convaincu que cette guerre est illégale et immorale, comme l’est la conduite des forces américaines et du gouvernement américain en Irak», a-t-il déclaré lors d’une entrevue radiophonique. «C’est alors que j’ai décidé de porter l’affaire sur la place publique et de dire aux gens les raisons pour lesquelles des soldats meurent en Irak», a-t-il déclaré. Il affirme que les soldats ont le droit de refuser d’obéir à un ordre illégal, selon les conventions militaires.

Ehren Watada «s’est porté volontaire pour servir dans l’armée après les attentats terroristes du 11 septembre 2001 pour protéger sa famille et ses compatriotes. Ses états de service sont exemplaires et il avait été désigné comme faisant partie des tout meilleurs par ses supérieurs», a souligné le représentant démocrate de l’Etat de Washington, Mike Honda.

«Bien que les soldats américains veuillent bien faire, l’illégalité de l’occupation elle-même, la politique conduite par cette administration et les règles d’engagement de commandants désespérés les contraindront au bout du compte à participer à un crime de guerre», avait poursuivi Ehren Watada. L’objecteur et son avocat à Honolulu, Eric Seitz, estiment que ses déclarations sont protégées par le Premier amendement de la Constitution, qui garantit la liberté d’expression, mais les procureurs militaires font valoir que son comportement constitue une atteinte au moral des troupes et un danger pour la mission de l’armée américaine en Irak

Ehren Watada

 

«J’admire votre geste courageux et moral. Dans la tradition chrétienne, l’éthique insiste sur la primauté absolue que chacun doit accorder à sa conscience. C’est un impératif catégorique», a écrit Mgr Desmond Tutu, prix Nobel de la paix sud-africain.

«Si un patriote est celui qui aime et défend son pays, alors Ehren Watada est vraiment un patriote, parce qu’il refuse de participer à une guerre qui fait souffrir le peuple irakien et qui augmente la menace de souffrances pour les Américains», a ajouté l’actrice militante Susan Sarandon.

Selon le porte-parole du War Resisters Support Campaign, des dizaines de soldats américains opposés à la guerre en Irak pourraient chercher refuge au Canada après l’annonce du président George W. Bush que 21 500 nouveaux militaires y seront déployés sous peu. Lee Zaslofsky du War Resisters Support Campaign a lancé un appel urgent pour des logements pour ces objecteurs de conscience. Il affirme que les bureaux de l’organisme à travers le Canada sont inondés d’offres.

Ehren Watada, qui risque jusqu’à quatre ans de prison, est le premier officier de l’armée américaine à désobéir publiquement à un ordre de déploiement en Irak. Selon Amnesty International, trois soldats américains non-gradés ont déjà été condamnés à des peines de 12 à 15 mois de prison pour avoir refusé de participer à ce conflit. Le juge chargé de l’affaire a déjà annoncé que la légalité de la guerre en Irak ne serait pas évoquée au procès, estimant que cette question n’était pas du ressort du judiciaire. Les débats porteront donc uniquement sur les faits – refus de partir et déclarations – que l’officier ne conteste pas, et sur la peine à encourir.

Séparateur

 

 

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :