Les militaires américains en difficultés en Irak et interdits de YouTube et MySpace

16 05 2007
  • En Irak, hélicoptères, avions de chasse et 4.000 soldats américains motorisés et à pied, sont toujours mobilisés dans le sud de la capitale, dit le triangle de la mort, pour tenter de retrouver trois des leurs
  • Depuis le lundi 14 mai, le Pentagone a interdit l’accès à une douzaine de sites internet de partage ou de socialisation comme MySpace et YouTube – représentatifs du web 2.0 – sur son réseau informatique interne.

 

Séparateur

Un groupe pouvant appartenir à la nébuleuse Al-Qaïda affirme par Internet détenir trois GI’s américains en représailles du viol de la jeune Agir, une adolescente de 14 ans qui, l’an passée, a été tuée avec ses proches par des soldats américains dans ce même secteur. Les militaires américains ont disparu dans la nuit de vendredi à samedi après que leur convoi ait été la cible d’un engin explosif qui a tué cinq soldats dont un interprète irakien. Ces derniers décès portent à quelque 3.400 le nombre de soldats américains morts en Irak depuis l’invasion américaine dans ce pays en 2003, selon les décomptes des médias basés sur les chiffres du Pentagone.

La branche irakienne du groupe terroriste d’Al-Qaïda exige maintenant l’arrêt des recherches si les américains veulent assurer leur sécurité. L’État islamique en Irak a, en effet, demandé à l’armée américaine, dans un communiqué sur son site internet habituel, de cesser ses recherches si elle tient à la sécurité des soldats enlevés : « Vos soldats sont entre nos mains. Si vous tenez à la sécurité de vos soldats, ne les recherchez pas ».

Avertissement qui n’a, bien évidemment, pas été suivi d’effet. Pas moins de quatre mille soldats américains appuyés par des reconnaissances aériennes, les agences de renseignements et les forces irakiennes parcourent les régions rurales près de Mahmoudiya – région de canaux d’irrigation et de forêts de palmiers dattiers – et la ville voisine de Youssifiyah. Pour éviter de montrer une perte de contrôle de la situation, l’armée américaine promet de faire tout son possible pour retrouver les soldats. Elle vient de larguer des tracts par avion dans l’espoir de recueillir des informations et les troupes intensifient leurs recherches malgré les menaces du groupe terroriste. Elle a également interrogé des centaines d’Irakiens et détient 11 suspects dans le cadre de ses opérations de recherches.

Séparateur


Les soldats américains en poste en Iraq et en Afghanistan se tournaient de plus en plus vers des sites Web communautaires comme
YouTube et MySpace pour partager extraits vidéos, images ou nouvelles sur leur vie quotidienne avec les êtres aimés et le reste du monde. Une étude a montré que MySpace, YouTube entre autres figuraient parmi les plus visités par les militaires. Séparés de leur famille, de nombreux soldats utilisaient une dizaine de sites de socialisation. Internet était un moyen pour ces soldats de maintenir un lien de proximité avec la famille, des enfants ou des amis. Ils ont également la possibilité de tenir un journal sur internet, dit « milblog », en utilisant les connections militaires – à la seule condition qu’ils ne révèlent aucune information pouvant compromettre leurs missions.

Le Pentagone vient d’interdire l’accès à une douzaine de sites internet de partage ou de socialisation comme MySpace et YouTube sur son réseau informatique interne. Les sites de vidéos interdits sont YouTube, Metacafe, Ifilm, StupidVideos et FileCabi. Ceux de socialisation sont MySpace, BlackPlanet et Hi5. Ceux de partage de musique sont Pandora, MTV, 1.fm et live365. Celui de partage de photos est Photobucket. La plupart, les soldats américains déployés dans les zones de guerre du Proche-Orient n’ont accès à Internet qu’au moyen des réseaux du département de la Défense.

Selon le porte-parole de l’armée états-unienne, Jeffrey Gordon, relayé par l’AFP, cette régulation a d’abord pour objectif de limiter les échanges de données engendrés par la mise en ligne et les téléchargements de vidéos, ce qui permet ainsi d’alléger le réseau. Elle viserait de plus à prévenir toute infiltration des systèmes informatiques militaires par des programmes malicieux ou espions dissimulés dans des fichiers par des pirates. La régulation ne s’applique toutefois pas aux ordinateurs personnels des militaires qui pourront toujours se connecter à ces sites avec leur propre matériel et leur propre connexion Internet.

Séparateur

En terminant, la tournée du vice-Président américain en Asie du Sud-Ouest n’a pas fait l’unanimité dans les pays visités. Des quotidiens saoudiens, jordaniens, des Émirats et d’autres journaux de langue arabe ont précédé son arrivée en lançant des attaques très dures contre lui. Al-Khazen cite en exemple l’ancien directeur de la CIA, George Tenet, qui, dans son nouveau livre, écrit que Dick Cheney dirigeait les opérations pour la guerre depuis la Maison Blanche. « Cheney est tellement éhonté qu’il a évité à cinq reprises de faire son service militaire pendant la guerre du Vietnam, mais maintenant il envoie de jeunes Américains se faire tuer en Irak ».

(Sources : Associated Press, Agence France Presse, Reuters, Cyberpresse)

Séparateur

 

 

Publicités

Actions

Information

2 responses

16 05 2007
Posuto

Décidément, il n’y a pas qu’en France qu’on assiste à de profondes mutations… La voilà, la fameuse arme de guerre non conventionnelle que Bush cherchait depuis 2003 en Irak : Internet.
Merci pour votre constance à nous informer si intelligemment (je vous préviens cher Pierre que je risque de devenir de plus en plus agréable, voire lèche-bottes, au cas où -comme un certain Alain J***é- j’ai besoin d’un exil canadien et d’un hébergement provisoire en raison de la tournure franchement anti-sarkozyste qu’a pris notre blog aujourd’hui…) 😉
RV

18 05 2007
Ah oui

Pour en savoir plus sur la censure sur Internet concernant ces soldats-blogueurs, je vous invite à aller visiter ce site :
http://www.leblogmedias.com/archive/2007/05/16/etats-unis-irak-youtube-censure.html
On y trouve notamment une vidéo filmée par un soldat.
Cela pose la question de savoir si l’information n’en est une que parce qu’elle est donnée par les journalistes…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :