Windows Vista : « Les désillusions laissent toujours un goût amer ! », (Clubic)

4 06 2007

Je viens de traverser une expérience traumatisante où, depuis longtemps que cela ne m’était pas arrivé, la frustration a atteint son comble. Je viens d’acheter un ordinateur portable qui comprend le système d’opération Windows Vista basique. Je trouve le revendeur un peu chiche. Pas question de ce bas niveau, je convertis le Vista basique avec un Vista, édition intégrale, afin d’en connaître un peu plus sur ce système d’opération. Le prix était évidemment intéressant. En lui-même, l’ordi ne m’a causé aucun souci. Ma source de mécontentement et ma colère découlent du système d’opérateur rendu obligatoire sur tous les achats d’ordinateurs : Windows Vista basique remplacé pour les besoins par un Windows Vista intégral.

Je me suis bien évidemment interrogé sur ma capacité d’interagir intelligemment avec un ordinateur portable. Mes soucis sont venus d’abord de l’extrême lenteur au démarrage de Vista. Bon, me dis-je. Cela commence bien. Ni une ni deux, je me documente. La mémoire de 512 mégaoctets est certainement insuffisante. Hop, nouvel achat. Une barrette de un gigaoctet de mémoire Kingston. Attente de trois jours. Entre temps, je retourne voir le revendeur. Il me prévient que si j’avais vraiment l’intention de désinstaller ce système d’opération, il ne pourrait plus garantir l’appareil. Grosse, mais très grosse surprise à entendre ceci qui me prive de cela. L’acheteur devient l’esclave du système d’opération !

En attente de ma mémoire (sans jeu de mots), j’installe quelques périphériques : micro, webcam, petits enceintes pour améliorer l’écoute des radios européennes que je capte sur Internet. Redémarrage. Écran bleu : fatal error. Aurais-je pu croire retrouver, à mon âge, un symbole de ma première jeunesse : ces écrans bleus qui nous ont font fait veiller des nuits durant pour trouver la source du problème.

Je m’explique très mal qu’à un nouveau démarrage, je retrouve mes périphériques Logitech et qu’au second démarrage, je suis face à un écran bleu. Bon, je passe en revue les procédures d’installations : recherche des périphériques compatibles avec Vista, recherche des derniers pilotes compatibles avec Vista, recherche sur des forums spécialisés explications aux dites incompatibilités.

Pour parvenir à utiliser a minima mon ordinateur, hop, je désinstalle tous les périphériques nuisibles. Fait à remarquer, tous les démarrages avec ou sans les périphériques fautifs sont d’une extrême lenteur. À la fermeture du système d’opération, le temps peut paraître très long : près de cinq minutes d’attente. En ouverture du système, avec la présence d’une Norton lourd et totalement encombrant, le temps d’attente est d’égale durée.

Toute cette frustration doit obligatoirement découler de la mémoire. Bon. Je fais un temps d’arrêt pour soigner ma frustration. Je me documente pour me rassurer ou pour sombrer davantage dans la frustration. C’est selon.

Les ventes : le nerf de la guerre

Premier article, lu sur Info-du-Net, première question : « Aujourd’hui, Microsoft équipe l’ordinateur de plus de 9 internautes sur 10 et propose de nombreuses suites logicielles populaires ».

J’y apprends que Microsoft équipe l’ordinateur de plus de 9 internautes sur 10 et propose de nombreuses suites logicielles populaires. Mais depuis quelque temps, ce segment des logiciels jusque là acquis à Microsoft, semble lui échapper peu à peu des mains. Premières inquiétudes chez Microsoft : Windows Vista. Près de 5 mois après la sortie du système d’exploitation, le taux d’adoption est encore très faible, les utilisateurs se cantonnant à un Windows XP vieux de six ans. W3Counter vient de publier les résultats d’une étude menée sur près de 4 500 sites et concernant environ 27 millions d’internautes. Les chiffres publiés récemment confirment un fort ancrage de Windows XP, et un bien faible décollage de Vista :

· Windows XP : 84,48 %

· Windows 2000 : 4,34 %

· Mac OS X : 3,72 %

· Windows Vista : 1,91 %

· Windows 98 : 1,58 %

· Linux : 1,26 %

· Windows 2003 : 0,70 %

· Windows ME : 0,52 %

· Windows NT : 0,07 %

· Mac PowerPC : 0,05 %

Seconde grosse inquiétude de Microsoft : son navigateur Web et celui de son concurrent Firefox. La Fondation Mozilla a, depuis trois ans, grugé près de 25 % de parts de marché, au grand dam de Microsoft.

· Internet Explorer 6.0 : 50,22 %

· Internet Explorer 7.0 : 16,47 %

· Firefox 2.0 : 13,82 %

· Firefox 1.5 : 9,43 %

· Safari 2.0 : 1,85 %

· Firefox 1.0 : 1,30 %

· Opera 9.0 : 0,75 %

· Mozilla 1.8 : 0,73 %

· AOL 6.0 : 0,57 %

· Opera 9.1 : 0,47 %

Une première conclusion s’impose d’elle-même : le système d’opération Vista démarre au même rythme que ses ventes, et son corollaire, les ventes de Vista démarrent au même rythme que son système d’opération.

_______________________________

 

La compatibilité des périphériques

Je tombe sur un deuxième article de Génération Nouvelles Technologies (GNT) : « Windows Vista et les problèmes de compatibilité ». L’introduction me plaît : « Si Windows Vista suscite bien des intérêts de part et d’autres, il reste encore beaucoup d’utilisateurs sceptiques ou indécis […] notamment en ce qui concerne les logiciels que la plupart ont pris l’habitude d’utiliser ». Deuxième remarque qui est d’une remarquable logique : « les inquiétudes concernent également l’aspect matériel puisque nous sommes nombreux à ne pas souhaiter changer de périphériques, que ce soit une simple webcam, une imprimante multifonction ou divers périphériques ».

Pour encourager la migration vers Windows Vista, Microsoft a imaginé deux labels :

a) « Windows Vista Capable » pour caractériser un PC capable de faire tourner le système d’exploitation de façon minimale et embarquant au minimum un processeur cadencé à 800 MHz, 512 Mo de mémoire vive, un disque dur d’une capacité minimum de 20 Go et d’une carte graphique compatible DirectX 9.

b) « Windows Vista Premium Ready » pour caractériser quant à lui la configuration matérielle idéale pour exploiter toutes les fonctionnalités offertes par Windows Vista.

Comme l’indique à bon escient GNT, si Microsoft a bien intégré plus de 19 500 pilotes avec Windows Vista, sans compter les pilotes disponibles dans la base de données de Windows update, tous les périphériques ne sont pas supportés. Charge à l’utilisateur de vérifier auprès des constructeurs la disponibilité de pilotes pour Vista.

Avec le flop de Windows XP pro 64 bits, les utilisateurs se posent davantage de questions en ce qui concerne Windows Vista. Une plateforme Windows Vista 64 bits n’est utile que si vous prévoyez d’utiliser votre PC à des fins « professionnelles ».

En intégrant le framework WDF et le Kernel Patch Protection (ou Patchguard), Microsoft assure une plus grande stabilité système. Mais pour y parvenir, Microsoft a dû verrouiller le noyau de Vista en contrôlant de manière draconienne l’installation des pilotes matériels. Ce qui explique en partie le grand nombre d’incompatibilités logicielles (antivirus, antirootkit, antispyware, pare-feu, etc.) qui a eu lieu lors de la sortie de Windows Vista. Symantec ne proposant que depuis peu le support de Windows Vista avec sa gamme de logiciels dédiés à la protection. (NDR : Symantec antivirus : à fuir).

D’autres applications restent incompatibles, lecteurs virtuels, logiciels d’optimisation, de maintenance (partitionnement, défragmentation, etc.) ou encore les logiciels de nettoyage et de réparation système, comme la base de registres.

Microsoft estime que près de 85% des cas de plantages sous Windows XP étaient dû à la présence de pilotes matériels non signés. Pour désactiver le contrôle des signatures des pilotes sous Windows Vista, il suffit d’ouvrir les options de démarrage avancées (touche F8 juste avant le démarrage de Vista) et de sélectionner la ligne « désactiver le contrôle obligatoire des signatures de pilotes ». Précisons qu’il est impossible de désactiver le contrôle des pilotes signés sous Windows vista 64 bits.

J’invite le lecteur à parcourir cet excellent article de Génération Nouvelles Technologies (GNT).

_______________________________

 

Le bilan : Windows Vista après quatre mois

Le site informatique Clubic vient de dresser un bilan des quatre premiers mois de Windows Vista. Un article incontournable.

Afin d’avoir un échantillon suffisamment varié d’expériences, Clubic a mandaté trois de ses rédacteurs d’installer sur leur ordinateur personnel, ou sur leur machine de bureau, Windows Vista. Des semaines durant, les rédacteurs ont ainsi vécu, bon gré, mal gré, au rythme de Windows Vista, leur permettant de dresser un panorama plutôt critique de ce système d’opération et de l’écosystème qui l’entoure.

Voici quelques remarques préliminaires de ce bilan :

· Microsoft promettait monts et merveilles, à commencer par des temps de démarrage réduits à leur plus strict minimum. Alors certes, sur la plupart des machines, le temps de démarrage du système est un peu meilleur que sous Windows XP, mais on est encore très loin du concept de démarrage quasi instantané que nous promettait pourtant Microsoft, du moins avec les PC actuels. , puisque nous nous ferons ici l’écho des problèmes fréquemment rencontrés.

· Du côté de la mise en veille, la situation n’est guère plus glorieuse, les aléas des modes d’économie d’énergie étant toujours d’actualité alors que la mise en veille prolongée, alias hibernation, est dorénavant bien cachée, remplacée par la mise en veille classique (il faut donc activer manuellement la mise en veille prolongée dans les options d’énergie du système pour en profiter).

· Que dire de notre machine Windows Vista Media Center qui, si elle réussit à sortir de sa veille prolongée pour effectuer les enregistrements programmés, ne parvient jamais à rentrer à nouveau en veille, malgré des options pourtant clairement définies et les nombreux bidouillages apportés, un cas qui ne semble pas être isolé au vu des forums.

· Autre promesse non tenue de Microsoft, Windows Vista devait mettre un terme définitif aux redémarrages lors de l’installation de mises à jour. Là encore, c’est totalement faux puisque les mises à jour de sécurité exigent le redémarrage quasi-systématique du système, comme sous Windows XP.

· Lorsque vous tentez de déplacer, copier ou supprimer un fichier stocké sur une unité réseau, l’opération peut soudainement se figer, avec un message indiquant qu’il reste 0 minute de temps restant. Microsoft a identifié le problème et l’éditeur propose même un correctif, seulement voilà, ce correctif n’est pas disponible au téléchargement : il faut décrocher son téléphone et faire appel au support technique de l’éditeur pour le récupérer. Pourquoi ce patch n’est il pas disponible sur Windows Update ? Personne ne sait.

· L’édition Intégrale de Vista, édition qui coûte tout de même dans les 600 euros. A l’heure où nous écrivons ces lignes, seul un jeu de poker et une poignée d’utilitaires pour mieux gérer la sécurisation des données du disque dur (BitLocker) sont disponibles. La fameuse fonction DreamScene, qui permet de diffuser des vidéos sur le fond d’écran du bureau Windows, n’étant toujours pas proposée pour les utilisateurs français… Les utilisateurs de Windows Vista Intégrale peuvent donc légitimement s’interroger sur la pertinence des extras tant ceux-ci brillent par leur absence ou leur inutilité.

· Les possesseurs de machines exploitant Windows XP Media Center Edition 2005 ayant évolué vers Windows Vista dans son édition Familiale Premium, auront eu la mauvaise surprise de découvrir que leur nouveau système est plus limité que l’ancien. En effet, alors que la mise à jour vers l’édition Familiale Premium est la plus naturelle pour un utilisateur de XP MCE 2005, Microsoft ne se glorifie guère d’avoir sucré la fonction de prise de contrôle de bureau à distance, une fonction pourtant disponible dans la précédente édition de Windows.

Conclusions

J’arrête ici. Je préfère que le lecteur parcoure en entier cet article fondamental pour bien comprendre les choix entre garder XP comme système d’opération ou migrer vers Vista. Lorsque j’ai reçu la mémoire pour mon ordinateur portable, j’ai à nouveau testé Vista. De guerre lasse, je suis revenu à XP, au risque de perdre ma réputation auprès de mon revendeur et la garantie assortie à la vente de mon ordi. Comme le conclut si bien Clubic : « Vous l’aurez compris, quatre mois après le lancement de Windows Vista, tout n’est décidément pas rose avec ce système d’exploitation. Les désillusions laissent toujours un goût amer ! ».

Séparateur

 

Séparateur

 

Publicités

Actions

Information

3 responses

4 06 2007
Le Panda

Pierre au plaisir de vous dire bonjour,

j’attendais de vos nouvelles sur le plan du 5ém Pouvoir et de ma position sur Agora Vox. J’ai tenu mes engagements en donnant un compte rendu le plus précis possible. Peut-être avez -vous étez débordé par les élections à venir en France? Sic Merci avec mon sourire et rires de me donner votre point de vue sur l’un de mes blogs.
J’espére que de l’autre côté de l’Atlantique les choses se passent mieux, quoi que l’on est cocorico ou pas….Surtout lorsque l’on constate les problémes inconstestatbles entre la police en France surtout dans le 93 et les populations de toutes origines c’est un sacandale que d’azvoir 20 ans par le temps qui courrent.

Avec toutes mes amitiés.

Patrick.

Le Panda.

P.S. dans la mesure ou vous et vos lecteurs souhaitent avoir une position sur les législatives ici où tout se joue il peuvent sur votre recommandations créer des leins de blogs à blogs, je compte sur vous….à bientôt.il est 7h51 du matin en France, pourrions nous en dehors de notre amitié une « collaboration plus étroite »…..

4 06 2007
Posuto

Mais c’est très joli cet écran bleu, et particulièrement relaxant.
Mon conseil : un dauphin autocollant en bas à gauche ou un goéland en haut à droite (les deux en même temps, ce serait trop chargé, et donc une faute de goût).
Est-ce qu’un boîte de tranquillisants est fournie avec l’appareil ? Ce serait le service minimum, non ?
Avec toute ma compassion amicale
Kiki (ki la ramène pas parcequ’elle aussi des fois, sa machine est réticente et nous avons des mots, genre incompatibilité d’humeur 🙂 )

4 06 2007
pierrechantelois

Le Panda

Bonjour Patrick. J’ai laissé un message sur votre site WEB. A bientôt

A Posuto

Un dauphin, un goéland ou tout simplement opter pour un pingouin… vous savez ce joli petit pingouin qui symbolise si bien un autre système d’opération…

Pierre R. Chantelois

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :