L’horreur dans un orphelinat de Bagdad

21 06 2007

L’Orient le Jour relate cette information du réseau américain CBS que je transmets intégralement. L’horreur a des limites.

L’horreur dans un orphelinat de Bagdad

Quand ils sont arrivés, « les soldats croyaient qu’ils étaient tous morts ». La semaine dernière, les soldats américains du 82e Airborne et des affaires civiles ont découvert un cauchemar sans nom : vingt-quatre garçons, âgés de 3 à 15 ans, abandonnés dans l’orphelinat al-Hanan, dans l’ouest de Bagdad. Squelettiques, parfois attachés à leur lit, blessés, gisant sur le sol, les enfants semblaient plus morts que vivants. Les militaires ont « lancé un ballon de basket pour voir s’ils réagissaient. L’un des enfants a alors levé la tête, s’est penché, a regardé avant de s’allonger à nouveau par terre. Là, ils ont dit : « Oh, ils sont vivants » », a expliqué le sergent américain Mitchell Gibson à la chaîne de télévision américaine CBS, qui a révélé l’affaire. L’un des enfants, que les médecins croyaient mort, avait « le corps couvert de mouches et était incapable de bouger. Nous avons dû bouger sa tête et la tenir pour être sûrs » qu’il était vivant, a affirmé le militaire. « La seule chose qui bougeait était les yeux. Il avait des mouches sur toutes les plaies dans la bouche, les yeux, le nez et les oreilles », a-t-il ajouté. Face au spectacle terrible de ces enfants, un soldat a évoqué les camps de la mort en Bosnie.


Pourtant, la cuisine de l’orphelinat était bien approvisionnée en nourriture, selon les images diffusées par CBS . Des paquets contenaient également des vêtements. Selon des soldats, cette nourriture et ces vêtements pourraient être destinés au marché noir au lieu d’être donnés aux enfants. Pire encore, les soldats ont découvert des responsables de l’orphelinat en train de cuisiner pour eux-mêmes, à quelques centaines de mètres seulement des enfants affamés. Des photos diffusées par CBS montrent d’ailleurs des employés de l’orphelinat, deux femmes, posant au milieu de ces enfants mourants. Elles ne semblaient pas le moins du monde dérangées.


Des responsables du conseil local ont accouru pour découvrir le terrible spectacle. Interrogé par Lara Logan, la journaliste de CBS, le président du conseil, Ali Soheil, ne pouvait retenir ses larmes. Les soldats américains ne cachaient pas non plus leur émotion. L’armée américaine a ensuite aidé l’armée irakienne à évacuer l’orphelinat et à apporter des soins médicaux aux enfants, dont certains ont été placés dans des familles d’accueil, selon le lieutenant-colonel Garver. « Quand je l’ai emmené, l’enfant a immédiatement souri, et à mesure que nous approchions de l’ambulance, il a commencé à rire. C’était presque comme s’il comprenait ce qui se passait », a expliqué à CBS le sergent Michael Beale, en se remémorant le jour de l’évacuation des orphelins. Selon la journaliste de CBS, la plupart des enfants souffraient d’un manque flagrant de contacts humains.


Le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki s’est prononcé pour l’ouverture d’une enquête afin de punir les responsables de cette situation, selon un communiqué de ses services. Mais d’après CBS, les autorités irakiennes sont parvenues à appréhender seulement deux vigiles de l’établissement. Le responsable de l’orphelinat est toujours en fuite.

 

 

Publicités

Actions

Information

4 responses

24 06 2007
Michèle

J’ose espérer de toutes mes forces vives que le concept de résilience prôné par Boris Cyrulnik aura le privilège d’émerger chez ces petits marqués par une telle enfance ! Ils reviennent de loin.

24 06 2007
pierrechantelois

Bonjour Michèle

Merci de ce commentaire. Ils reviennent de très loin, en effet. Pourquoi, c’est la question que je me suis posé. Pourquoi ?

Pierre R. Chantelois

24 06 2007
Cowboy

Pourquoi ? demandez-vous Pierre. Finalement, devant tant d’exemples d’horreurs partout et tout les jours, on en viendrait à réagir comme ce personnage de W. Allen, dans « Hanna et ses soeurs », qui commentait un reportage TV sur l’holocauste et qui, à la question : « Comment de telles horreurs ont-elles pu se produire ? » répondait simplement : « Ce qu’il faut se demander, c’est comment ne se sont-elles pas produites plus souvent ?

25 06 2007
pierrechantelois

Cowboy

Excellente réflexion de W. Allen. Merci de la rappeler à mon bon souvenir.

Pierre R. Chantelois

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :