L’Iran membre du comité organisateur sur l’antiracisme de l’ONU

26 08 2007

« Si ce n’est toi, c’est donc ton frère » et, à défaut, « c’est donc l’un des tiens », hurle le Loup de la Fable.

(Jean de la Fontaine, « Le Loup de l’Agneau » Fables, Paris 1755)

__________________________________________

 

 

Les Nations unies préparent une Conférence Mondiale contre le Racisme qui se tiendra en 2009. Le comité d’organisation se réunira pour la première fois à Genève le 27 août prochain et sera composé d’un cercle intérieur de 20 États membres de l’ONU qui doit être dirigé par la Libye. L’Iran vient d’être désigné pour être membre de ce comité d’organisation. La Lybie et l’Iran au sein d’un même comité sur l’antiracisme. Les incongruités du Conseil des Nations-Unies. C’est ce que vient de révéler Anne Bayefsky, rédacteur en chef de Eye on the UN basé à New York, le dit dans un communiqué de presse. Un porte-parole du bureau du Haut commissaire pour les Droits de l’homme de l’ONU a confirmé que « l’Iran est un de 20 États qui sont les membres du bureau du Comité Préparatoire », mais a ajouté que « l’Iran n’occupe pas de rôle principal ». En explication de cette situation, le porte-parole a précisé que le Comité Préparatoire est un corps intergouvernemental, ce qui signifie que les États ont été choisis librement pour siéger au Comité Préparatoire. Ce sont les États membres qui décident.

Selon Anne Bayefsky, « les états ont été choisis par le Conseil des Droits de l’homme d’ONU et le Conseil est contrôlé par l’Organisation de la Conférence Islamique. La majorité des sièges au Conseil est occupée par les groupes régionaux Africains et asiatiques. L’OIC a une majorité de sièges dans chacun de ces groupes. Les états occidentaux n’ont pas les votes pour bloquer cette incongruité de l’agence principale des droits de l’homme de l’ONU ».

Plusieurs voix s’élèvent pour inciter le Haut commissaire, Louise Arbour, à exprimer ses inquiétudes sur le fait qu’une des principales entités des droits de l’homme de l’ONU est dirigée de nouveau par la Libye avec l’Iran dans une position de direction, quoi que l’ONU en dise.

Il convient, après cette information, de passer en revue quelques actualités iraniennes. Taher Sadeghi, syndicaliste arrêté le 9 août devant le domicile de Mansour Osanlou, président du syndicat des chauffeurs de bus de Téhéran, est actuellement en isolement cellulaire à la section 240 de la prison d’Evine, indique un comité d’étudiant défenseurs des droits de l’homme en Iran. Reporters sans frontières a adressé, le 13 août 2007, un courrier au secrétaire général des Nations unies pour qu’il enjoigne la République islamique d’Iran à tenir ses engagements internationaux après que deux journalistes, Adnan Hassanpour et Abdolvahed Botimar, ont été condamnés à la peine de mort, le 16 juillet dernier. « Les droits les plus élémentaires d’Adnan Hassanpour et d’Abdolvahed Botimar ont été bafoués puisqu’ils n’ont pas été autorisés à assister à l’énoncé du verdict de leur procès. Plus scandaleux encore, ils n’ont pas été informés de leur sentence et l’ont apprise en lisant le journal ».

Le 9 août 2007, 168 millions de syndicalistes dans le monde lancent un appel mondial « pour la libération immédiate et inconditionnelle de deux syndicalistes détenus et en danger en Iran ». Cette journée d’action est organisée par la Confédération syndicale internationale (CSI) et la Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF). Elle est soutenue en Belgique par Amnesty International – Belgique Francophone, la FGTB, la CSC et la CGSLB et les autres organisations syndicales internationales basées à Bruxelles, dont l’Internationale des Travailleurs de la Chimie (ICEM) et la Confédération européenne des Syndicats (CES).

Le régime des mollahs a pendu deux prisonniers dont les noms n’ont pas été révélés dans la ville du sud-est de Zahedan. Deux autres prisonniers identifiés comme étant Ali Qalandari et Rassoul Gord ont été pendus dans la ville de Naghadeh dans le nord-ouest de l’Iran. Trois prisonniers, identifiés comme étant Mahmoud Moghimi, Mohammad Share’i et Davoud Share’i, ont été pendus place publique dans la ville de Saveh dans la province centrale. Le site web de la télévision d’État a annoncé la pendaison d’un prisonnier non identifié par le régime à Zahedan, dans le sud-est. Quatre autres prisonniers seront envoyés à la potence, rapporté le quotidien officiel Javan. Le 22 août, Cette parade d’exécution publiques, rapportée par la Commission des Affaires étrangères du Conseil national de la résistance iranienne, au demeurant pas très sympathique à l’Iran, se serait déroulée depuis le début du mois d’août 2007(Source : DesInfos ).

__________________________________________

 

Publicités

Actions

Information

8 responses

26 08 2007
Françoise

Pierre,

Je ne sais trop quoi penser de tout cela. Il semble en effet que ce soit une situation porteuse de dangers (que ces pays pratiquant un islam « pur et dur » soient majoritaires).

D’un autre côté, les pays occidentaux peuvent-ils (surtout en ce moment) se présenter en défenseurs vertueux des Droits de l’Homme ? Je ne vois pas qu’ils les respectent vraiment mieux que les islamistes (même si la « manière » est différente), ne pensez-vous pas ?

Quant à la Commission des Affaires étrangères du Conseil national de la résistance iranienne, je ne sais pas s’il faut vraiment lui faire confiance : je pense aux Irakiens en exil (aux États-Unis notamment) qui ont trompé tout le monde avant la guerre d’Irak, en apportant bien de « l’eau au moulin » de Mr Bush…

D’un autre côté (et sans pour autant soutenir ces pays dans ce qu’ils font d’abominable) il me semble que pour « discuter » du racisme ils ne sont pas les plus mal placés, ils savent de quoi ils parlent : l’Ouest dans son ensemble ne les a guère « ménagés » et depuis fort longtemps.

J’essaie de rester objective… Je pense aussi que peut-être pour se faire une juste opinion, il faudrait avoir connaissance des « dessous » de tout cela, et bien sûr on ne nous les révèlera pas.

26 08 2007
pierrechantelois

Françoise

Il est bien évident que l’Ouest connaît ses dérives en matière de racisme. Quel pays peut se vanter de n’avoir connu aucun dérapage ou incidents à caractère raciste ? Reprenons le fil de cette information. D’abord sa source vient d’une publication juive, DesInfos . Puis, j’ai souhaité valider l’information. Eye on the UN confirmait le tout : la Lybie présidait le comité d’organisation sur la Conférence Mondiale contre le Racisme. Les pays membres du Conseil des droits de l’homme de l’Organisation des Nations Unies ont désigné l’Iran pour faire partie de ce comité d’organisation. Il faut passer en revue les membres de ce Conseil. Plusieurs ne prêchent pas par l’exemple en matière de protection des droits de l’homme. Ce Conseil, avant sa réorganisation, était largement discrédité en raison de la participation des pires dictatures aux délibérations.

Je ne crois pas non plus qu’Israël ou les États-Unis ont des leçons à donner. Toutefois, Françoise, force est de reconnaître que ces deux pays sont parmi les plus attaqués lorsqu’il s’agit de dérives en matière des droits de la personne. Passer sous silence la présence de deux pays, comme la Lybie et l’Iran, au sein du comité d’organisation de la Conférence Mondiale contre le Racisme serait une incongruité .

Je ne crois pas que Israël et les États-Unis pendent, Place de Grève, leurs condamnés. Il est vrai que les États-Unis, malgré les nombreuses invitations de l’Union européenne à abolir la peine de mort, pendaient jusqu’à il y a peu des mineurs ou des handicapés mentaux. C’était une abomination. En l’état, choisir entre l’Iran, la Lybie ou les États-Unis, je choisirais sans l’ombre d’une hésitation les États-Unis. Vieux réflexe de nord-américain.

En terminant, à quoi va ressembler une Conférence Mondiale contre le Racisme avec, pour organisateurs, des pays – et des dictatures – comme la Lybie et l’Iran. Quelle est la crédibilité qu’il faudra donner à l’Iran qui a présidé une exposition de caricatures sur l’holocauste en réplique aux caricatures sur Mahomet ?

L’humanité ne va pas très bien. Malheureusement.

Pierre R. Chantelois

26 08 2007
Françoise

Pierre,

Je ne vous donne pas tort, comprenez-le bien. Je rêve d’un monde où au lieu de s’acharner à s’entretuer, les hommes mettraient toutes leurs forces à s’entr’aider.

Je ne désirerai vraiment pas vivre en Iran, ni dans aucun pays ou règne la dictature, qu’elle soit de gauche, de droite, ou religieuse. Je ne désirerai vraiment pas vivre aux États-Unis non plus. Et je me demande si je vais aimer vivre en France par les temps qui courent.

Vous dîtes : « Il est vrai que les, malgré les nombreuses invitations de l’Union européenne à abolir la peine de mort, les États-Unis pendaient jusqu’à il y a peu des mineurs ou des handicapés mentaux. »

Il est vrai que les États-Unis ne pendent plus. Ils « piquent », ils « électrisent » à huit-clos.Ils gardent pendant des années et des années des prisonniers dans le « couloir de la mort ». Ils torturent (vous l’avez vous-même dénoncé) et légalisent la torture, ils massacrent des peuples qui ne les ont jamais agressés, ils soutiennent tous les dictateurs du monde quand cela sert leurs intérêts, détruisent les régimes démocratiques quand cela les « arrangent ». Ils peuvent « kidnapper » n’importe qui dans le monde et faire disparaître ces personnes. Ils ont édicté des lois qui permettent sur de simples soupçons d’arrêter tout opposant américain qui oserait critiquer leur politique… Je pourrais en écrire des pages et des pages.

Voici un documentaire qui en dit long : The War on Democracy


Il n’y a aucune bonne dictature, il n’y rien de bon dans aucun extrémisme quel qu’il soit. Je pense qu’au moment où nous discutons, le plus grand danger ne vient pas de la Lybie, de l’Iran, etc. Je pense que le plus grand danger pour la paix et l’entente des hommes dans le monde (et des preuves en sont données chaque jour, ne croyez-vous pas ?) vient bien des États-Unis, et que cet état de faits ne va pas changer de longtemps.

26 08 2007
pierrechantelois

Françoise

Votre jugement est sévère mais force m’est de le partager. Les États-Unis ont tous les vilains défauts d’une démocratie et d’une hyperpuissance. Mais il reste Françoise que, nonobstant mes griefs (et ils sont nombreux) contre les États-Unis, la liberté de parole et le cinquième amendement sont des trésors extraordinaires qui ont façonné l’histoire de ce pays. En contrepartie, depuis Georges W. Bush, le cinquième amendement a été anéantie : « Dans toute poursuite criminelle, l’accusé aura le droit d’être jugé promptement et publiquement par un jury impartial de l’État et du district où le crime aura été commis – le district ayant été préalablement délimité par la loi -, d’être instruit de la nature et de la cause de l’accusation, d’être confronté avec les témoins à charge, d’exiger par des moyens légaux la comparution de témoins à décharge, et d’être assisté d’un conseil pour sa défense ». Guantanamo est là pour en témoigner.

Rien n’est parfait. N’est-ce pas ?

Pierre R. Chantelois

26 08 2007
pierrechantelois

Françoise

Je viens de trouver, par hasard, sur le forum d’Alain Soral (oui oui je connais) une pièce d’anthologie. Il a recensé toutes les actions des États-Unis depuis un siècle. Lecture édifiante.

Pierre R. Chantelois

26 08 2007
Françoise

Pierre,

J’ai de grands doutes sur une totale liberté de parole… Mais bon.

À mon avis, depuis les dernières « modifications » faites par Mr Bush, la démocratie va à vau-l’eau.

Je découvre Alain Soral (hé, non, je ne le connaissais pas). Merci pour le lien.

26 08 2007
Gilles

Entre Téhéran et Boston, je n’hésiterais pas. Parce que je parle anglais, bien sûr, et pour des raisons culturelles aussi. Je suis allé très souvent aux États-Unis ; les gens sont restés les mêmes que ceux que j’ai connus il y a trente ans, mais le triumvirat Bush-Cheney-Rice est en train de détruire l’esprit de la Constitution.

27 08 2007
décembre

Merci pour ces articles d’une rare qualité.

L’ONU devrait être aboli, tout simplement.

Gouvernements pas dessus gouvernements, ça commence à faire bien des taxes et impôts pour de la poudre aux yeux.

La race humaine n’a pas besoin de toutes ces personnes morales sans responsabilité qui gouvernent frauduleusement sa vie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :