Kid Nation : « Réussir là où les adultes ont échoué »

8 09 2007

Dans un billet précédent, nous avons parlé de la télévision. De l’immense influence de la télévision américaine sur nos cultures propres. L’Amérique qui ne rate aucune occasion de se distinguer se lance dans un nouveau reality-show : celui des enfants. Réalité toutefois qui ne fait plus rire.

A trois semaines de la première, on connaît peu de détails sur le contenu du reality-show. L’idée : réunir 40 enfants âgés de 8 à 15 ans au Nouveau Mexique, livrés à eux-mêmes et aux tâches de la vie quotidienne – pour amuser le grand public. Le concept ? Il vient du réseau CBS. Le créateur ? Tom Forman. Les producteurs s’inquiétaient un peu des réactions ou plaintes que créerait la réalisation de Kid Nation : surtout en raison des problèmes liés aux lois sur le travail des enfants, qui ont bossé 10h par jour sept jours sur sept.

Kid Nation : pas d’adulte, pas de confort, mais beaucoup de caméras. La diffusion de Kid Nation n’a pas encore débuté, mais déjà la controverse enfle autour de l’émission de télé-réalité de CBS. « Réussir là où les adultes ont échoué ». Le public, gras dur, va rire devant les pirouettes de ces quarante enfants de 8 à 15 ans : les enfants ont dû remplir les tâches les plus ingrates comme aller chercher l’eau au puits ou nettoyer les fosses d’aisance. Les tâches étaient réparties en quatre (4) catégories sociales : travailleurs, cuisiniers, commerçants et haute société. Un bel exemple de société. A la fin de chaque épisode, le conseil de la Kid Nation vote pour désigner le gagnant d’un prix : une étoile en or d’une valeur de 20 000 dollars (environ 14 800 euros).

« Au moment où les Américains pensaient avoir tout vu en matière de téléréalité, CBS revient avec un programme sensationnel : Kid Nation », résume le Los Angeles Times, dans son édition du 17 août. L’objectif de la chaîne est clair : rebooster l’audience des 8-15 ans.

Tom Forman en est le créateur. Il a voulu s’inspirer du livre de William Golding et du film qui s’en est inspiré, The Lord of the Flies (Sa majesté des mouches). Selon Tom Forman, le but de l’émission est que « les enfants réussissent là où les adultes ont échoué », en créant un vrai gouvernement. Il ne précise pas si le show a la même fin que le livre: les enfants construisent une société plus violente que le monde actuel.

Dans les anecdotes entourant le tournage de Kid Nation, une petite fille s’est brûlée au visage. Sa mère a porté plainte, mais celle-ci a été rejetée par le tribunal. Et pour cause, la production avait pris toutes les précautions dans les contrats. Les parents ont signé des contrats de 22 pages autorisant les producteurs à embarquer leurs progénitures dans un lieu « dangereux », et leur interdisant de parler du programme à l’extérieur, sous peine d’une amende de 5 millions de dollars. Une clause stipulant même qu’elle se dégageait de toute responsabilité en cas « d’imprévus pouvant causer de graves blessures, des maladies ou la mort, tels que noyades, chutes, rencontres d’animaux sauvages, maladies sexuellement transmissibles, virus du ­sida ou grossesse ».

Comme le rapporte le Journal du Dimanche : « Selon Television Week, les enfants étaient contraints de travailler 14 heures par jour. On réveillait les enfants à 7 heures du matin et on était encore en train de les filmer à minuit, témoigne un cameraman au magazine. Dans les médias, les experts se succèdent pour dénoncer les effets négatifs d’un tel programme. Sur les ondes de la National Public Radio, le 3 juillet dernier, un pédopsychiatre de l’université de Caroline du Nord explique ainsi que les plus jeunes enfants, âgés de 8 à 12 ans, ne sont pas capables de gérer le stress généré par ce genre de situations. Sur la même radio, un psychologue pour enfants à Los Angeles se demande si les enfants font l’objet d’un suivi psychologique après l’émission ».

L’American Federation of Television and Radio Artists (Aftra), qui représente les artistes, va mener son enquête sur d’éventuelles violations des lois sur le travail des enfants, pendant le tournage. « L’Aftra va prendre toutes les dispositions légales et morales pour protéger les droits des artistes et des enfants participant à ce programme ».

__________________________________________

 

 

 

__________________________________________

 

 

 

Publicités

Actions

Information

3 responses

8 09 2007
Françoise

Et bien… Que dire ? Tout est bon n’est-ce pas, pour faire de l’argent. Que ce soit du côté des concepteurs-producteurs de cette émission, que du côté des parents qui ont autorisé leurs enfants à faire cela.

Qui sont les plus fautifs ? Les premiers ou les seconds ?

Vous disiez « bannir la télé ». Je me demande si ce n’est pas une solution. Personnellement j’ai choisi cela. Je n’ai plus de télévision depuis plus de deux ans, et je vis parfaitement sans cela.

9 09 2007
Cowboy

Et quand on pense qu’on était ulcéré par ce reportage sur les enfants boxeurs en Thaïlande !!!! C’est vrai quoi, ces gens, dans ces pays tout là-bas, c’est pas des gens comme nous, pas des gens civilisés, ça n’a aucun sens moral, etc.
En tout cas, j’espère que le soir, tout là-bas, là-bas, dans les écoles de boxe, on laissera les petits pugilistes panser leur plaies en regardant « Kid Nation ». Ils se sentiront moins seuls.

29 11 2007
Mario Bergeron

Je n’ai presque pas regardé de télé au cours de ma vie. Enfant, il y avait 3 télévisieurs chez moi. Aucune vie sociale avec mes parents, mes soeurs et mes frères ! Quand j’ai volé de mes propres ailes, j’ai eu un petit téléviseur pendant quelques années, essentiellement pour regarder des parties de baseball. La saison de baseball étant terminé, j’entreposais l’appareil. Je n’ai définitivement plus de télé depuis 1999. Sans mal ! Ce qui me ferait mal serait de posséder un appareil. Je déteste quand les gens parlent sans cesse de télévision. J’ai l’impression qu’ils ne sont pas eux-mêmes, qu’ils sont des pantins manipulés. Des gens me demandent : mais que fais-tu ? Commesi on ne pouvait exister dans regarder la télé. Eh bien ! Je lis, j’écris, j’écoute de la musique, un peu d’Internet en fin de soirée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :