Le Canada force la réouverture d’une centrale nucléaire vétuste

13 12 2007

Hélène Buzetti ouvre ainsi son article, publié dans Le Devoir, en ce mercredi 12 décembre : « Ils ne possèdent peut-être aucune formation en technologie nucléaire, mais les politiciens ont décidé de s’en mêler ».

La centrale nucléaire de Chalk River, en Ontario, est la seule en Amérique du Nord à fabriquer les éléments radioactifs utilisés en médecine nucléaire. Elle produit à elle seule les deux tiers de la production mondiale d’isotopes médicaux, substances essentielles en imagerie médicale pour dépister le cancer et des maladies osseuses ou cardiaques. Le technétium 99 est un élément radioactif qui, injecté en petite quantité aux patients, permet aux appareils d’imagerie médicale de produire des scans. La centrale nucléaire de Chalk River est en arrêt de travail, si on peut dire. Son redémarrage n’est actuellement pas prévu avant la mi-janvier. La raison en est que son réacteur n’est pas sécuritaire, selon la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN), parce que les deux pompes nécessaires au refroidissement du réacteur ne sont pas sécurisées à un système d’alimentation d’urgence.

Linda Keen, présidente de la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN), vient d’écrire aux ministres Tony Clement (ministère de la Santé) et Gary Lunn (ministère des Ressources naturelles). La présidente écrit : « Le mandat de la CCSN consiste à préserver la santé, la sûreté et la sécurité des Canadiens, à protéger l’environnement et à mettre en œuvre les obligations internationales que le Canada a assumées. […] Plus précisément, notre rôle à l’égard des substances nucléaires consiste à en assurer la sûreté. Nous exerçons cette surveillance au moyen d’activités d’autorisation et de conformité en lien avec l’utilisation, le stockage et le transport sécuritaire des substances radioactives. […] Lorsque la Commission a étudié la demande de renouvellement du permis, au printemps 2006, elle a sérieusement questionné la sûreté du réacteur NRU. Dans sa décision rendue le 1er août 2006, elle a délivré un nouveau permis pour le réacteur, après avoir reçu d’EACL des assurances spécifiques selon lesquelles le dossier de sûreté était complet et que les sept mises à niveau de la sûreté étaient terminées. […] Lors de la réunion de la Commission tenue le 6 décembre 2007, M. McGee, vice-président directeur et chef d’exploitation d’EACL, a reconnu le niveau de risque découlant du fait que les deux pompes n’étaient pas connectées et a volontairement accepté de garder le réacteur NRU en état d’arrêt ».

Le jeudi, 18 novembre dernier, à Ottawa, la présidente Linda Keen était donc tout à fait justifiée de sermonner les dirigeants d’Énergie atomique. Elle leur a reproché d’avoir violé leur permis d’exploitation, en l’absence du fonctionnement d’un dispositif de sécurité. Ce qui a mené à la fermeture du réacteur universel. Les dirigeants d’Énergie atomique auraient dû savoir, selon madame Keen, que le dispositif de sécurité n’était pas en fonction. C’est par suite d’une inspection de la Commission canadienne de sûreté nucléaire que les opérations ont été interrompues. La conséquence en est que cette fermeture a créé une pénurie de technétium-99, utilisé pour mener des tests diagnostiques pour des maladies osseuses ou cardiaques et pour le dépistage du cancer dans les hôpitaux du pays. Pour seule région de Québec, selon Le Soleil, au moins 75 examens diagnostiques en médecine nucléaire ont été reportés dans les trois hôpitaux du CHUQ cette semaine (CHUL, Hôtel-Dieu de Québec et Saint-François d’Assise). La courte durée de vie du technétium 99 rend son stockage à long terme impossible.

Dans sa lettre aux ministres Clement et Lunn, madame Linda Keen précise bien que : « le cas de non-conformité vise les deux pompes d’eau lourde qui ne sont pas connectées à une alimentation d’urgence afin d’éviter une défaillance du combustible, ce qui pourrait entraîner des rejets radioactifs dans l’environnement ». La présidente de l’organisme avertit que : « les deux pompes de secours, incluses dans le dossier de sûreté original, sont essentielles et nécessaires, conformément aux normes actuelles de l’industrie et aux évaluations de tolérance des risques. […] Ces pompes ne sont pas seulement en place pour parer aux secousses sismiques, mais pour contrer toutes les menaces de référence externes ».

Le premier ministre Stephen Harper, reconnu pour ses préoccupations en matière environnementale, minimise ce risque. Il faut lire à ce sujet le communiqué conjoint des ministres Clement et Lunn. Le premier ministre rejette l’argument sécuritaire de la CCSN. Ce qui titille le premier ministre est le fait que la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) a été mise sur pied par les libéraux. Pour le premier ministre Harper : « il n’y aura pas d’accident nucléaire ». Il s’appuie sur des experts consultés par le gouvernement. La Commission réaffirme, pour sa part, ne pas avoir en main la preuve que la remise en service de la centrale, dont le réacteur est vieux de 50 ans, serait sans danger. M. Harper accuse donc la CCSN et le Parti libéral du Canada d’être responsables de la crise actuelle.

La centrale nucléaire de Chalk River sera onc remise en marche, sur ordre du Parlement fédéral. Rien de moins. Tous les partis sont convenus de d’adopter en une soirée le projet de loi du gouvernement Harper qui force le redémarrage de la centrale pour mettre fin à la pénurie d’isotopes radioactifs médicaux. Quel dilemme : le redémarrage de la centrale de Chalk River mettrait fin à une pénurie mondiale de cet élément utilisé pour des tests diagnostiques dans les cas de cancer et de maladies cardiaques mais pourrait constituer un danger potentiel, pour l’environnement, en raison de la vétusté de son réacteur vieux de 50 ans.

Pour le leader libéral adjoint, Michael Ignatieff, la question se pose : « Depuis quand le premier ministre est-il un expert en sécurité nucléaire ? » Pour madame Linda Keen, la situation est peut-être compromettante. « En permettant au réacteur d’opérer sans l’autorisation de la Commission, cela créait un « précédent » : « ce serait le seul réacteur nucléaire au Canada à ne pas être réglementé. Énergie atomique Canada se retrouverait à s’auto-réglementer », a dit Mme Keen. Comme le rapporte Le Devoir, interrogé à savoir si Mme Keen pourrait rester en poste après cet épisode, le ministre Clement a répondu que c’était « une bonne question ».

Le Bloc québécois, s’il ne privilégie pas la filière nucléaire, s’est montré en faveur de l’adoption du projet de loi du gouvernement Harper : « On a besoin, pour des questions humanitaires, d’avoir accès à ces produits-là et je pense que la responsabilité de tous les partis actuellement, c’est de répondre aux préoccupations des patients et des médecins », a commenté son représentant, le député Pierre Paquette. Le chef du parti néo-démocrate, Jack Layton, abonde dans ce sens : « Pour moi, ce qui est important c’est d’assurer la santé des Canadiens et Canadiennes et de ceux et celles partout dans le monde qui ont besoin de l’aide médicale ». Les néo-démocrates et les bloquistes en viennent donc à la conclusion que les risques d’accident nucléaire sont minimes en comparaison avec les risques que pose la pénurie d’isotopes. La vente d’isotopes est étroitement réglementée par le gouvernement canadien et Énergie Atomique du Canada. La situation pourrait toucher de 40 000 à 50 000 patients au pays.

En terminant, MDS Nordion, un fournisseur d’isotopes et de « radiopharmaceutiques » utilisés en imagerie médicale et dans les traitements contre le cancer, avait fait savoir, il y a une semaine, qu’il s’attendait à une diminution de son bénéfice de 8 à 9 millions $ US, au cours du présent trimestre, à cause de problèmes d’approvisionnement auprès d’Énergie atomique du Canada limitée (EACL). MDS avait également manifesté son inquiétude face à l’impact que cette perturbation dans les approvisionnements aura sur les clients et les patients. A la Bourse de Toronto, mercredi dernier, le titre de MDS avait perdu 26 cents, soit 1,3 pour cent, terminant à 19,99 $.

Le gouvernement conservateur devra maintenant obtenir l’appui du Sénat à majorité libérale.

Question : santé publique ou protection de l’environnement ? Quel dilemme ? Se serait-il posé si les gestionnaires de la centrale avaient exécuté les travaux dans les délais prescrits ?

____________________________

 

 

Publicités

Actions

Information

24 responses

13 12 2007
LE PANDA

Pierre bonjour,

ta mutation est-elle la raison de ce silence qui nous inquiéte de l’autre côté ici en France où tu nous manques. Donnes de tes nouvelles et nous modifions les liens sur nos différents serveurs sites et blogs.

Amicalement,

Le Panda

Patrick Juan nous avons mit des vidéos spéciales sur le Canada et nous te voyons pas les commenter à plus et surtout bonne santé.

13 12 2007
Pierre Chantelois

Bonjour Patrick

Tout va bien. Gestion du temps. Ne t’inquiète pas. Je viendrai aujourd’hui même vous saluer sur les Voix du Panda.

Pierre R. Chantelois

13 12 2007
guy

Et voilà ! Stephen Harper dans ses euvres.Devenu grand spécialiste du nucléaire en un rien de temps et fort d’affirmer « qu’il n’y aura pas d’incident nucléaire ».Ce monsieur dispose t’il de talent caché pour connaitre notre avenir ..celà m’étonnerait.Une phrase bien malencontreuse pour le moins à ajouter à la longue liste d’errement.Désolé mais je n’échangerai pas Zarko contre Harper…mais vous non plus Pierre …je sais…(Rire) Quoique ????
Bonne journée

13 12 2007
décembre

Et personne, absolument personne pour dénoncer ces pratiques « médicales » qui n’ont jamais au grand jamais aidé la prévention du cancer et encore moins sa guérison, des méthodes dont on ne saurait se passer par contre, même au risque de contaminer le Canada !

C’est le lobby de la mafia médicale qui pilote ce projet et c’est pour ça que les politiciens se sentent protégés.

Même la matamore de salon, Duceppe-le-cancre, se mêle de parler au nom de la mafia médicale. Vendu va. Tous des putes.

13 12 2007
guy

C’est vrai @décembre;il y a un grand vide dans les réactions; meme sur RDI .Un silence assourdissant…

13 12 2007
Pierre Chantelois

Bonjour Guy

D’accord sur la témérité du premier ministre Harper. Déclarer aussi sûrement qu’il n’y aura aucun incident nucléaire est en soi une imprudence qui pourrait coucher au premier ministre dans le cas contraire.

Décembre

Je suis surpris, très surpris, de constater la rapidité avec laquelle le Bloc québécois a suivi – sans réserve – la marche à suivre proposée par le gouvernement Harper. Les libéraux ont, pour une fois, été plus réservés sur la question de la réouverture de Chalk River.

Pierre R. Chantelois

14 12 2007
Catherine

Je suis allée regarder quelques videos sur le Canada. Pays magnifique. Habitez-vous en ville ou la campagne?

Simple curiosité – j’espère que ça ne dérange pas.

Amicalement,
Catherine

14 12 2007
Pierre Chantelois

Bonjour Catherine

Oui le Canada est magnifique. De Vancouver à Terre-Neuve, ce sont de grands espaces parfois sauvages, parfois habités. j’habite le Québec. Plus précisément Montréal. Gilles Vigneault, notre poète national, a chanté qu’au Québec, mon pays c’est l’hiver.

Mon pays ce n’est pas un pays, c’est l’hiver
Mon jardin ce n’est pas un jardin, c’est la plaine
Mon chemin ce n’est pas un chemin, c’est la neige
Mon pays ce n’est pas un pays, c’est l’hiver

Dans la blanche cérémonie
Où la neige au vent se marie
Dans ce pays de poudrerie
Mon père a fait bâtir maison
Et je m’en vais être fidèle
A sa manière, à son modèle
La chambre d’amis sera telle
Qu’on viendra des autres saisons
Pour se bâtir à côté d’elle

Mon pays ce n’est pas un pays, c’est l’hiver
Mon refrain ce n’est pas un refrain, c’est rafale
Ma maison ce n’est pas ma maison, c’est froidure
Mon pays ce n’est pas un pays, c’est l’hiver

De mon grand pays solitaire
Je crie avant que de me taire
A tous les hommes de la terre
Ma maison c’est votre maison
Entre mes quatre murs de glace
Je mets mon temps et mon espace
A préparer le feu, la place
Pour les humains de l’horizon
Et les humains sont de ma race

Mon pays ce n’est pas un pays, c’est l’hiver
Mon jardin ce n’est pas un jardin, c’est la plaine
Mon chemin ce n’est pas un chemin, c’est la neige
Mon pays ce n’est pas un pays, c’est l’hiver

Mon pays ce n’est pas un pays, c’est l’envers
D’un pays qui n’était ni pays ni patrie
Ma chanson ce n’est pas une chanson, c’est ma vie
C’est pour toi que je veux posséder mes hivers

Gilles Vingeault

14 12 2007
guy

Pierre
Impossible de ne pas rebondir sur ce poeme de Vigneault.
Je ressens beaucoup d’émotion en écrivant ces lignes ..!!
Merci de nous rappeller par ces merveilleuses paroles,combien le Québec;leCanada Français ;est un trésor.
Je pense encore à ce Curé courageux, artisan de l’installation des familles qui défricherent les Laurentides; dans une misere noire mais avec un courage fantastique.
Les dvd des histoires des pays d’en haut sont toujours disponibles sur RDI
Je n’ai pas dit que tout était rose …loin sans faut.Il suffit de remonter en haut de ce carnet..
Les hommes,ni les femmes, ne sont pas parfaits bien sur.Reste les poetes.

14 12 2007
Pierre Chantelois

Guy

Vous parlez du Curé Labelle. Que voilà toute une institution pour le Québec. Vous avez raison : c’était la misère noire. C’est effectivement un très beau poème de Vigneault. Parmi les plus beaux du trésor québécois de la poésie.

Pierre R. Chantelois

14 12 2007
guy

Pierre
Pour revenir à cette affaire de Centrale nucléaire j’ai lu ce matin sur RDI que la France livrera 18 générateurs de cette substance atomique nécéssaire à des éxamens médicaux.!!! Mais alors pourquoi mettre en marche une centrale dangereuse alors que l’isotope nécéssaire peut etre disponible aussi facilement..C’est à n’y rien comprendre.
Quelqu’un ment dans cette affaire.Ca pue l’histoire de gros sous…

14 12 2007
Pierre Chantelois

Guy

C’est une bonne question. Je vais faire une petite recherche de ce côté. Merci de l’info.

Pierre R. Chantelois

14 12 2007
guy

Pour mémoire, j’ai oublié le lien (c’est interdit sur RDI!!) que voilà – Radio-Canada

Guy

14 12 2007
Pierre Chantelois

Guy

Encore une fois, merci pour le lien. En effet. l’information est de taille. Un total de 18 générateurs de technétium 99 provenant de France arriveront au Canada samedi. Santé Canada a accéléré le processus d’importation compte tenu de l’urgence de la situation.

Cela pose toute la question de l’approvisionnement et davantage la question de la sécurité environnementale.

Pierre R. Chantelois

14 12 2007
Catherine

Ahhh, Pierre!

Merci pour la chanson. Les mots sont magnifiques. et on sent la profondeur du coeur de Gilles Vigneault. (J’avais un peu conaissance)
C’est mon intention d’aller jusqu’à l’Alaska, en voiture ou « motor home » (quand?) pour me gorger de la beauté du paysage. Des amis de France ont fait California – New York en vélo. Pas moi!!!

A la prochaine,
Catherine

14 12 2007
Pierre Chantelois

Catherine

Jusqu’en Alaska en voiture ? Oh la la !! Vous êtes une bonne aventurière avec des défis qui dépassent le simple tourisme. Je crois bien que vous allez vivre une expérience unique et que vous allez en revenir transformée. Ce n’est pas du tout la même expérience que de faire Californie-New York et de se diriger vers l’Alaska. Je crois que les défis sont plus élevés vers l’Alaska. Bonne préparation.

Pierre R. Chantelois

14 12 2007
Catherine

Un couple de mes connaissances y sont allés il y a quelques années pour tout l’été, tirant une roulotte, (Ils ont mis 3 mois) en réponse à une annonce pour « garde de terrain de camping ». Une autre est allée les a retrouver par avion. Les rêves peuvent devenir réalité. Mon idée de faire le voyage avec ma fille n’est probablement pas la bonne! Je pense qu’elle sera mariée lorsque je pourrai aller.
Oui, bien des preparations – le transport en premier. Nos voitures sont neuves, mais il faut bien d’autres choses. Patience est une virtue.

Catherine

14 12 2007
Pierre Chantelois

Catherine

En effet la patience est une vertu. Pourquoi attendre le mariage de votre fille ? À moins qu’elle ne soit très jeune, n’est-ce pas une belle expérience pour un enfant de découvrir le monde dans une expédition aussi exceptionnelle ? Beaucoup d’amis sont partis, armes et bagages, avec les enfants, pour découvrir le monde. Une expérience que les enfants n’ont jamais oublié. Ni les parents 🙂

Pierre R. Chantelois

14 12 2007
Catherine

Pierre,

Ce que je voulais dire est que ma fille (25 ans) sera probablement mariée lorsque je prendrai ce grand voyage, car pour le moment il ne m’est pas possible de prendre des vacances assez longues. Et maintenant elle travaille tout en finissant ses études (pour 2 ans encore). Tout à fait de votre avis, mes enfants et moi sommes allés en Europe (en 1992) pour visiter les « racines », en France et Suisse. Souvenirs inoubliables. Maintenant les garçons sont mariés, et parlent d’y retourner d’eux-mêmes.

Si jamais, je pourrai toujours prendre mes petits-fils. On verra ce que le future contient. Au premier plan, une grande maison pour acceuillir des enfants en besoin. Un autre rêve… Mais qui sait l’ordre dans lequel les rêves deviennent réalité …

« Looking in »… toutes les réponses à mes questions personelles sont là. Mais ça c’est à chacun son choix. Patience est une virtue, tout vient à qui sait attendre.

Cordialement,

Catherine

14 12 2007
Pierre Chantelois

Catherine

Je trouve fort intéressant ce projet qui vous permet de voir l’avenir, pas trop lointain. La curiosité – qu’elle soit géographique, touristique, littéraire ou culturelle – nourrit l’esprit et le cœur. Première année où je ne quitterai pas Montréal pour voir mes amis de Caen, en Normandie. Je vais m’inventer un petit voyage pour me bercer dans l’illusion que je suis encore nomade 🙂

Pierre R. Chantelois

14 12 2007
Catherine

Pierre,

J’espère que la santé est bonne et la raison pour laquelle vous ne ferez pas votre voyage annuel. Ce n’est que partie remise – pas vrai?

Catherine

15 12 2007
Pierre Chantelois

Catherine

Je ne suis plus un marathonien :-0

Mais cela ne m’empêchera de faire des voyages. J’envisage revenir en Europe dès 2008. Je planifie en ce sens.

Pierre R. Chantelois

15 12 2007
guy

Bonjour Pierre

Vous le savez sans doute !

Michael Burns le patron de l’énergie Atomique du Canada a démissionné.

Vlan…Par contre il faut reconnaitre que les commentaires sont innéxistants !!!

Et si il nous disait pourquoi ? Ce serait bien non ?

Bonne journée

16 12 2007
Pierre Chantelois

Guy

En effet, Michael C. Burns a démissionné vendredi dans la foulée du fiasco qui a mené à l’arrêt du réacteur nucléaire de Chalk River et engendré une crise médicale mondiale. Stephen Harper a nommé aussitôt après avoir accepté la démission de monsieur Burns une nouvelle présidente, Glenna Carr, ainsi qu’un nouveau chef de la direction, Hugh MacDiarmid. N’oublions pas que Michael Burns avait été nommé à la tête d’EACL par le gouvernement Harper il n’y a qu’un an.

Harper met beaucoup la faute sur la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN), mise sur pied par les libéraux. Il a accusé la commission d’avoir mis des vies en danger en raison de son refus constant de remettre le réacteur en marche et a été particulièrement dur envers la patronne de la CCSN, Linda Keen, une fonctionnaire de carrière qui insiste ne pas avoir d’affiliation politique. Il ne serait donc pas surprenant de la voir elle aussi démissionner de son poste.

La chef du Parti vert, Elizabeth May, a qualifié le départ de M. Burns d’extraordinaire. Elle estime qu’il faudrait toujours attendre pour voir si le départ de M. Burns est équivalent à un aveu d’incompétence crasse ou s’il ne s’agit que d’un sacrifice pour éviter d’attirer davantage l’attention sur l’EACL.

Voici ce qu’en dit le quotidien Le Devoir de Montréal :

« contrairement à ce qu’a déclaré M. Harper, ce n’est pas la Commission de sûreté nucléaire qu’il faut blâmer, mais Énergie atomique du Canada, qui n’en est pas à ses premières gaffes. Même à titre de producteur d’isotopes, EACL traîne les pieds: comment expliquer que la mise en activité des réacteurs qui remplaceront le vieux réacteur NRU ne soit prévue que dans une dizaine d’années? Le vieux NRU pourra-t-il durer aussi longtemps de façon sécuritaire? EACL va-t-elle profiter de la situation pour inciter Ottawa à outrepasser une autre fois les pouvoirs de la Commission aux dépens de la sécurité? »

« En jetant la pierre à la Commission de sûreté nucléaire sous prétexte que ses membres ont été nommés par les libéraux, M. Harper fait preuve de manque de jugement. Si partisanerie il y a dans cette affaire, c’est le premier ministre lui-même qui en est l’auteur, lui qui vient de donner le bon Dieu sans confession à un opérateur de centrales nucléaires dont les intérêts à titre de fabricant et de vendeur de réacteurs sont incompatibles avec la fonction de contrôle de la sécurité propre à la CCSN. »

Pierre R. Chantelois

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :