France 2008 – Réflexion du week-end

5 01 2008

Nabil K. a commencé par perdre la voix. C’était en novembre 2006, il était alors détenu à la prison de Liancourt (Oise). Le médecin de la prison lui prescrit un examen médical à l’hôpital de Creil. Entravé et menotté pendant sa fibroscopie, maintenu immobile de force par un surveillant, tenu « en laisse » devant les autres patients de l’hôpital, les choses se passent plutôt mal.

Diagnostic. Elles ne s’arrangent pas par la suite. Dans le fourgon qui le ramène à la prison, les surveillants débattent : « Tu as un cancer », dit l’un. « C’est pas sûr, coupe l’autre, le médecin a simplement dit « tumeur ». Le médecin n’a pas jugé nécessaire de s’adresser à Nabil. Il a exposé son diagnostic – « aspect tumoral sur les cordes vocales » – à l’un des surveillants. Un diagnostic pour lequel Nabil devra réclamer pendant plus d’un mois un certificat.

Nabil K., 60 ans, a aujourd’hui à peu près tout perdu. Malgré un avis de la CNDS (Commission nationale de déontologie de la sécurité) condamnant fermement les conditions dans lesquelles s’est déroulée son « extraction médicale ». Malgré ses demandes répétées d’examens complémentaires pour déterminer la nature de sa tumeur. Malgré les démarches de son médecin généraliste et de son avocat. Le 27 décembre, il a été libéré de prison. Comme il avait été condamné également à une interdiction du territoire français, il a été immédiatement expulsé en Égypte. Sans son dossier médical, que l’hôpital de Creil n’a pas voulu lui remettre. Et sans savoir s’il a, ou non, un cancer.

« Il n’a pas mis les pieds en Égypte depuis trente ans », explique Lucie L., sa compagne (1). « Il se retrouve, malade, dans un pays où il n’a ni logement, ni contact, ni couverture sociale ». Nabil K. avait pourtant un rendez-vous prévu le 15 janvier dans un hôpital des Hauts-de-Seine pour des examens plus approfondis. « Il a tout fait pour obtenir le report de son expulsion après cette date », raconte Lucie L. « En vain ».

L’histoire de Nabil K. n’est pas un cas isolé. « Très régulièrement, nous sommes saisis par des détenus qui nous racontent les conditions déplorables de leur hospitalisation : menottes, entraves et présence des surveillants même lors d’examens particulièrement intimes », témoigne François Bès, responsable des questions de santé à l’Observatoire international des prisons. Ces procédures d’« extraction médicale » sont pourtant régies par un cadre très strict, défini par une circulaire du 18 novembre 2004. Trois niveaux de surveillance existent en fonction de la dangerosité du détenu. Le niveau 1 prévoit que la consultation peut s’effectuer hors de la présence du personnel pénitentiaire et sans moyen de contrainte. Le niveau 3, le plus élevé, prévoit menottes et présence des surveillants. Il est censé s’appliquer aux détenus les plus dangereux. Certainement pas à Nabil K. qui a bénéficié de plusieurs permissions de sortie, avant et après sa consultation. « On constate que le niveau 3 est appliqué de manière très fréquente, sans réelle justification », déplore François Bès.

« Évasions ». A l’hôpital de Creil, on explique que ce n’est « pas le rôle » du médecin qui a examiné Nabil K. de définir le niveau de sécurité. Du côté de l’administration pénitentiaire, on se refuse à commenter un « cas particulier », tout en ajoutant que « les évasions lors des extractions médicales sont une réalité, qui impose des mesures de sécurité ». Interrogé par la CNDS sur le cas de Nabil K., le directeur du centre pénitentiaire de Liancourt a reconnu que la circulaire de 2004 « n’avait pas été respectée ». Nabil K., lui, a dit à la commission que « plusieurs de ses codétenus refusaient d’aller à l’hôpital, car ils savent que cela va se passer comme ça. Ils préfèrent rester malades plutôt que de se faire humilier ».

(1) Les prénoms ont été modifiés.

 

Source : Libération (Texte intégral)

Publicités

Actions

Information

8 responses

5 01 2008
Françoise

Savez-vous Pierre, que bientôt nous n’apprendrons peut-être plus de tels faits ? On va tout simplement supprimer les subventions à l’Observatoire des prisons, cet empêcheur d’emprisonner « salement ».

Notre très catholique président pratique ainsi la charité chrétienne… pour éviter, sans doute, que nous soyons traumatisés par de tels faits.

5 01 2008
Pierre Chantelois

Françoise

J’ai effectivement pris connaissance de cette triste nouvelle. Il est évident que la tentation est forte, pour un gouvernement autant français que canadien ou québécois, de mettre fin aux subventions versés à des organismes qui agissent en tant que garde-fous de la démocratie. Tout cela est tellement facile. S’agissant du Chef de l’État, il est en visite privée en Jordanie, bien loin de toutes ces contingences déplaisantes qui meublent certaines pages d’une presse bien hostile, à son égard.

Pierre R. Chantelois

5 01 2008
guy

Pierre

Une « presse bien hostile », à son égard. Je ne connais pas d’autre presse …. qui s’empresse.

Euphémisme.

Cette « chianlit » de presse qui court derrière chaque faits et gestes, photographiant chaque instant.

Et il faudra endurer cela pendant 4 ans jusqu’a ce que Madame R. prenne le pouvoir.

Cette « fumeuse » presse immature qui annonçait la visite de Kadhafi dans la Manche libre par exemple « la France accueille un terroriste » muette comme une carpe lors de la visite du même en Espagne; la Presse amnésique qui serait bien inspirée d’aller regarder de l’autre coté de l’Atlantique comment l’information est faite…

Pouah…

Je me moque bien de savoir ou est Sarko qui paye son voyage et avec qui il dort … en ce moment peut etre est il dans ses W.C faut il qu’on le sache ?

Bonne fin de semaine

5 01 2008
posuto

Pierre,

d’abord à votre place je chercherais à savoir qui est et ce que veut le dénommé guy ci-dessus, ses intentions ne me semblent pas super limpides…

Ensuite, si vous dites qu’au Canada c’est pas beaucoup mieux, où demander l’asile politique en tant que Français honteux des pratiques de son propre pays ?…

Amitiés,

RV

5 01 2008
Pierre Chantelois

Guy

Je ne vois pas la presse comme étant une ennemie de la démocratie. N’eût été de celle-ci, comment aurions-nous pu savoir le sort qui est, par exemple, réservé à l’Observatoire des prisons ? Que la presse soit parfois paresseuse, un peu trop à notre goût, je n’en disconviens pas. Pour avoir oeuvré pendant tant d’années dans le monde des communications de masse, je sais trop l’importance de cette dernière pour m’en priver. Sa liberté doit être défendue becs et ongles.

Posuto

Guy est un fidèle commentateur de ce blog. Je le sens passionné et c’est toujours un plaisir de lui répondre. Je vous assure, Hervé, le Canada – terre d’asile – n’est ni meilleur ni pire. Mon propos touchait plutôt cette politique des subventions à l’égard des organismes qui bousculent les idées reçues. Un peu comme la France, les gouvernements, qu’ils soient canadiens ou français, ont tendance à voir des indélicatesses dans le fait de s’opposer à leurs politiques. Dès lors, on voit souvent brandir la menace de couper les vivres si de telles critiques se poursuivent trop souvent ou trop fréquemment.

Pierre R. Chantelois

5 01 2008
posuto

en tout cas, le commentaire passionné de guy est un copié collé intégral d’un qu’il avait fait sur notre blog il y a quelques temps à propos d’un autre sujet… d’où ma « dubitatude » !! 😉 enfin je suis mauvaise langue…
RV

6 01 2008
Pierre Chantelois

Hervé

Désolé. Depuis notre dernière mésaventure, je reste également prudent. Mais là tout semble bien aller. Merci de votre vigilance, mon ami.

Pierre R. Chantelois

6 01 2008
guy

Pierre
Merci de votre patience,il arrive à tous le monde de faire des papiers collés
car lorsque j’écris également sur les carnets de radio canada et ailleurs chez J.L.Huss et lorsque les sujets méritent d’êtres repris alors oui j’écris… mal souvent et de la même façon…
C’est vrai que l’histoire de deux poids deux mesures sur Kadhafi France Espagne m’exaspère sur la forme;
Ceci étant il reste dans la presse quelques bastions de « l’info pour l’info »fidele…. et libre heureusement ,mais permettez moi de penses qu’ils sont rares…
Le reste n’est que People quant à notre TV alors là…..heureusement je capte CNN.
Sur la politique des subventions je n’ai pas de point de vue..je me méfie un peu du fric qui s’évapore…on ne sait ou ni comment.Jusqu’à ce jour.. je crois que Sarko est le moins mauvais président qu’il fallait à notre pays pour engager des réformes.J’assume mon choix..je reste vigilent et pas du tout gaga…
@posuto
sachez que je viens ici en ami…Les Québécois ,le Québec et moi c’est une vieille histoire d’amour .Pierre ne l’ignore pas.
Je termine :un seul endroit au monde ? Un refuge..? le Canada Français..
Salut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :