Nicolas Sarkozy, ne touchez pas à TV5. Point.

19 01 2008

Nicolas Sarkozy avait déclaré, la semaine dernière, qu’il souhaiterait créer une nouvelle chaîne de télévision regroupant les moyens de TV5, aussi bien que ceux de Radio France International et de France 24, une chaîne de télévision internationale d’information récemment créée et financée par la France. « Nous allons créer un label France Monde le plus rapidement possible, afin de porter une présence de la France beaucoup plus massive ». « Parlons peu, parlons bien. Il ne peut pas y avoir un France Monde qui chapeaute TV5. Ce n’est pas possible. Cela ferait de TV5 une filiale de la France, donc une voix française. Je ne peux pas concevoir ça. Ce n’est pas logique », a déclaré le numéro un de la Francophonie, Abdou Diouf.

Ces quelques phrases de Nicolas Sarkozy n’ont pas échappé aux oreilles des partenaires au sein de TV5. Le projet de réforme de l’audiovisuel extérieur français, remis récemment aux partenaires québécois, belges et suisses de TV5Monde, préconise la création d’une holding qui se nommerait « France Monde » et qui coifferait TV5Monde et la chaîne internationale d’informations en continu France 24, ainsi que la radio RFI. Ce projet a provoqué une levée de boucliers parmi les partenaires francophones de cette chaîne, qui constitue le seul réseau mondial alimenté en programmes par plusieurs chaînes européennes de langue française (France Télévisions, Arte France, RFO, RTBF pour la Belgique, TSR pour la Suisse), ainsi que le consortium de télévision Radio-Canada et Télé-Québec.

À l’extérieur de la France, sommes-nous concernés par ce vœu du président de la République ? Pas du tout.

La Belgique pourrait mettre fin à sa participation au financement de la télévision francophone TV5 Monde si celle-ci se transformait en « outil de rayonnement franco-français », a mis en garde la ministre de l’Audiovisuel en Belgique francophone. La Télévision suisse romande a menacé également de remettre en question sa participation dans la chaîne de télévision francophone TV5 si le respect de tous les partenaires n’était pas assuré du fait des réformes proposées par la France.

« Si la dimension multilatérale de TV5 n’est pas garantie, nous n’avons pas vocation à y rester », a souligné le patron de la Télévision suisse romande (TSR), Gilles Marchand, qui détient 11,11% du capital de TV5. Le projet français « risque de faire perdre à TV5 Monde sa spécificité », a déclaré pour sa part, Fadila Laanan, ministre de la Culture et de l’Audiovisuel belge. « Si TV5 devait être englouti dans une chaîne française, cela remettrait en question la participation suisse qui n’a de sens que dans une structure multilatérale », explique Gilles Marchand. Une position qui est d’ailleurs partagée par les autres partenaires à TV5 et forcerait la France à faire cavalier seul.

La TSR « ne comprendrait pas que la gouvernance de TV5Monde soit dissoute dans une holding française dominée par des préoccupations essentiellement franco-françaises », a encore relevé le communiqué de la chaîne suisse. « Nous n’avons pas d’objections à ce que des moyens soient mis en commun, mais je ne veux pas que TV5 soit transformée en outil franco-français », a expliqué la ministre de la Culture et de l’Audiovisuel belge, Mme Laanan. « Il n’y a aucune justification pour que la Belgique paie pour un outil de rayonnement franco-français. Si nous ne sommes pas entendus, il faudra revoir nos investissements, ce que nous ne souhaitons pas », a-t-elle ajouté. Fadila Laanan rappelle, une fois encore, qu’elle reste ouverte à toute proposition de dynamisation de TV5 qui serait respectueuse, d’une part, des différents pouvoirs publics partenaires, et, d’autre part, des spécificités de la chaîne : caractère francophone, international et multilatéral, indépendance rédactionnelle, etc. Cela conformément à la position unanimement adoptée lors de la réunion des ministres belge, français, suisse, québécois et canadien concernés, en novembre dernier, à Lucerne.

Le premier ministre du Québec, Jean-Charest, a dit vendredi à son homologue, François Fillon, son attachement « très très profond » à la chaîne de télévision francophone TV5, concernée par un projet de réforme de l’audiovisuel extérieur. « Peu importent les règles de la gouvernance, il faut respecter cette adhésion et le fait que TV5 c’est un projet commun de la francophonie », a déclaré le Premier ministre Charest.

La France a transmis officiellement le 11 janvier un document de travail sur la redynamisation de TV5 dans le cadre de la réforme de l’audiovisuel extérieur français. « Comme pout tout projet multilatéral, nous avons engagé depuis juillet 2007 avec nos partenaires un dialogue étroit et permanent… La France enverra des délégations de haut niveau auprès de ses quatre partenaires afin de rechercher l’indispensable consensus autour de ce projet », a affirmé Mme Andréani, porte- parole du ministère français des Affaires étrangères.

Comme l’indiquait le Premier ministre du Québec Jean Charest : « TV5, pour nous, ce n’est pas juste un poste de télé, c’est également sur le plan de notre culture, sur le plan de notre vision du monde, de nos valeurs, extrêmement important ».

Nicolas Sarkozy, ne touchez pas à TV5. Point.

(Sources : AFP, Le Monde, Presse Canadienne, RTB, TSR)

____________________________

 

Publicités

Actions

Information

20 responses

19 01 2008
Françoise

Mr Sarkozy ou la grenouille qui se veut plus grosse que le bœuf… À trop enfler…

Mr Sarkozy ou la marionnette de ses « amis » ?

19 01 2008
serriere

Voilà un tour d’horizon qui remet les pendules à l’heure. Merci Pierre.

19 01 2008
guy

Pierre

Le projet de réforme de l’audiovisuel extérieur, voulu par le président Nicolas Sarkozy, préconise la création d’un holding coiffant TV5 Monde, France 24 et la radio RFI. TV5 Monde est une filiale d’entreprises audiovisuelles publiques françaises, suisses, belges et québécoises, tandis que France 24 est une chaîne internationale d’information en continu financée par le gouvernement français. (Source: AFP)

Qui est vraiment capable de vérifier si l’idée est bonne ou non !

Je dois dire que la visite de Jean Charest venu discuter de l’équivalence des diplomes entre le Québec et La France tombe à pique et que sa déclaration sur TV5…à l’aube du 400 eme anniverssaire de la fondation de Québec n’est pas du tout maladroite. Que du bon sens !

Du bon sens comme on aimerait en entendre plus souvent par ici !

La question est combien coute à la France ce leadership (les 80%) ???peut elle continuer à le supporter vu l’état des finances de ce pays depuis des années.
La deuxieme est :les partenaires sont ils préts à mettre le main au porte monnaie pour augmenter leur participation ? Je ne lis pas au travers de ces lignes une énorme passion pour TV5 chez les Belges ou les Suisses…..

Les Québécois sont motivés…celà ne m’étonne pas.

Bonne fin de semaine

19 01 2008
Pierre Chantelois

Françoise

Monsieur Sarkozy va devoir apprendre que, dans une entente internationale où plusieurs pays sont réunis, il ne pourra dicter sa ligne de conduite. Il risque tout simplement de tout foutre en l’air. Qu’il s’occupe de ses réformes domestiques et qu’il évite de se mêler de ce qui fonctionne bien.

Guy

Non, le problème se situe dans le fait que la France remet en cause un consortium qui fonctionne en l’état. Les pays sont signataires d’une entente internationale et TV5 a fait ses preuves. Nous pouvons de ce côté-ci de l’Amérique avoir accès à des émissions de la Suisse romande, de la Belgique, de la France. Au même que ces pays ont accès à des émissions francophones canadiennes et québécoises. Que monsieur Sarkozy veuille réformer l’audiovisuel français, c’est son affaire. Cela est une question domestique. Inclure TV5 dans cette réforme signifie qu’il veut imposer à cinq partenaires une gouverne franco-française. Inacceptable. Point barre.

Bon week-end, également.

Pierre R. Chantelois

19 01 2008
guy

Un consortium qui fonctionne avec du fric Franco Français.

Et les plus de 80% Franco Français « point barre » aussi ?

Et la Belgique 6’27% et la Suisse 11,11% sur un budget de 90 millions d’Euros…point barre.

Faut regarder non ?

19 01 2008
guy

suis-je bête

j’oubliais les deux émissions phares de cette chaîne, émissions qui encadrent des « banalités »…. loin du pseudo rayonnement attribué à cette station mythique…

1/ Riposte animée par un ex conseiller de F.Mitterrand Serge Moati ou la gauche est servie…(Moati admirateur de Le Pen ??? (wikipedia)

2/ C.dans l’air et M.Calvi avec une façon de traiter les élections présidentielles de 2007 d’une façon bien orientée Ségo par ci Ségo par là et anti Sarko à fond. Suffit de regarder l’historique des émissions.

Pigé : Bien sur c’est la gauche qui s’inquiète pour « sa chaine ».

La Suisse et la Belgique (Francophone…) ça interresse qui ?

Allez y Pierre, envoyéz les tomates…

19 01 2008
Françoise

« Qu’il s’occupe de ses réformes domestiques »

Ah… Pierre !

Si seulement il ne s’occupait plus de rien. Cela n’irait pas plus mal, on peut même penser que cela irait bien…

19 01 2008
Pierre Chantelois

Guy

Saviez-vous Guy que TV5 est diffusé aux États-Unis ? Seul point de contact avec la francophonie ?

Comme je l’indiquais la France est un partenaire important, personne n’en disconvient, mais un partenaire. Il y a un principe qui régit consortium : le respect des diversités et une gouverne collective. Ce qui a indisposé les partenaires, dont le Québec, c’est le fait qu’une réforme de TV5 s’impose, aux yeux de la France, à travers une réforme de son propre paysage audio-visuel. S’il était besoin de réformer TV5, cela aurait dû se faire à travers une direction collégiale qui répond au voeu de la majorité des partenaires. Que la France soit le contributeur le plus important, cela ne lui donne aucun droit, en vertu des règles de fonctionnement de TV5, de dicter une ligne de conduite aux autres partenaires, unilatéralement, je le répète. TV5 répond, au point de départ, à un projet de la Francophonie, issu du Sommet des pays francophones de 1988, auquel j’étais j’ai participé au plus haut niveau au sein du gouvernement du Québec. Il ne s’agit pas, 20 ans plus tard, de dire cavalièrement : je veux réformer TV5 pour satisfaire à des besoins internes de la France. Ou d’informer les partenaires que La France, quoique vous en pensiez, entend maintenant inscrire TV5 sous FranceMonde. Ce n’est pas là, vous en conviendrez, une marque de bienséance à l’égard d’autres pays qui ont également contribué à enrichir culturellement TV5. Vous avez raison. On peut y regarder. Pas de la façon cavalière que l’a proposée le président Nicolas Sarkozy. Et Guy, vous avez encore raison. Les pays mécontents n’auront qu’à quitter TV5 et laisser tout le champ libre à la France. Ce projet sera entièrement dénaturé et ne correspondra plus à la télévision francophone internationale.

Pouvons-nous admettre qu’il y a des principes de courtoisie auxquels déroge trop souvent Nicolas Sarkozy, avec les pays voisins, l’Europe et maintenant le consortium de TV5 ?

Françoise

Le président a beaucoup de pain sur la planche au plan domestique. Des réformes qu’il devrait d’abord mener à terme pour répondre aux attentes de la population. Cela dit, je comprends votre soupir.

Pierre R. Chantelois

19 01 2008
guy

Pierre

Je suis désolé j’ai mélangé les genres en confondant ce qui est absolument innéxcusable de ma part deux chaines qui n’ont en commun que le chiffre 5.
TV5 et la 5.

Vraiment en dehors de m’éxcuser au prés de vous pour cette lamentable confusion…que faire que dire. Je n’ai pas le meme avis sur le fond du tout !

Je disparai, submergé par ma sotise empressée.

19 01 2008
Evy

Vous inquiétez-vous comme M. Charest qui s’inquiète lui aussi de l’avenir de TV5?!

19 01 2008
Pierre Chantelois

Guy

Je vous rassure immédiatement. Vous avez exprimé une opinion qui n’était en rien une bêtise. De bonne foi. C’est le plus important. En rien votre opinion était une bêtise, pour vous rassurer, je le répète.

Evy

Plus. Monsieur Charest – sans l’avoir entendu mais lu – reprend du bout des lèvres la défense de TV5. Je souhaite qu’il mette son ardeur à défendre ce joyau de la francophonie.

Pierre R. Chantelois

19 01 2008
Evy

Insinuez-vous que le bout des lèvres d’un homme puissant a moins de portée que votre voix à plein poumon?

19 01 2008
Pierre Chantelois

Evy

Mon cher collègue, oseriez-vous croire que je pourrais avoir une quelconque arrière-pensée à l’égard du Premier ministre du Québec ? Allons donc. Comme vous le savez, le pauvre homme souffre quelquefois d’aphonie.

Je dois admettre à la lecture du quotidien Le Devoir que le Premier ministre a élevé un peu plus la voix que je ne l’aurais cru : Sans menacer de se retirer de TV5 Monde, comme l’a fait la Belgique, « Le Québec n’acceptera jamais que la chaîne francophone soit soumise à une autorité française », a-t-il déclaré après avoir rencontré le premier ministre français François Fillon à Paris, première escale d’un voyage qui doit aussi le conduire à Londres et à Davos.

Pierre R. Chantelois

19 01 2008
Evy

Vous qui avez été dans la diplomatie savez que même aphone, la voix d’un premier ministre sait se faire entendre. En outre, est-à-à-dire que vous avez des arrière-pensées quand il ne s’agit pas d’un premier ministre?

19 01 2008
Pierre Chantelois

Mon cher collègue

Pourquoi croyez-vous que j’aurais des arières-pensées. Où allez-vous chercher pareille idée ? J’ai manifesté le voeu que notre Premier ministre clame haut et fort sa position pour un joyau de la francophonie. C’est bien légitime que le Québec se fasse le porte-voix de cette belle réussite de plus de 20 ans.

Pierre R. Chantelois

19 01 2008
posuto

Bon, pourvu qu’on ne se paye pas EN PLUS des clips de Carla Bruni sur TV5..! Sinon, la manière cavalière, autoritaire, bref bonapartiste de Sarkozy dans cette affaire est-elle une surprise ?

Pierre, je crois hélas que beaucoup de Français ont bien du mépris pour les francophones qui ne sont pas dans l’hexagone… Soupirs… Françoise, nous sommes bien mal nés non ?…

RV

19 01 2008
Evy

La France se croit maintenant (à tort ou à raison) plus européene que francophone, un peu comme le Royaume Uni vis-à-vis le Commonwealth.
Cyniquement les clips de Carla pourrait s’y trouver un peu comme la copine de Kourchner se retrouve sur ce réseau internet de tv française.

19 01 2008
Pierre Chantelois

RV

Je me joins à vos soupirs, vous, Kiki et Françoise.

Evy

L’exemple est éloquent, s’agissant du Commonwealth. Bien évidemment la relation de la journaliste Ockrent avec le ministre des Affaires étrangères ne date quand même pas d’hier, mais elle a fait beaucoup jaser dans les chaumières.

Pierre R. Chantelois

19 01 2008
LE PANDA

Pierre et tous les autres bonsoir,

L’article de Pierre ressemble à plus qu’une chute avancée, dans la mesure où Nicolas Sarkozy touche à ce point très précis de l’information francophone c’en est fini de la culture multidisciplinaire.

J’ose croire que le bon sens internaltional, s’il subsiste encore quelques racines, ne pourra pas laisser faire un tel massacre.

Cela ne porte pas un autre nom, il est inadmissible de se croire au-dessus de tous les souhaits que les Nations encore un peu libres peuvent souhaiter : TV5 est une CLEF DE SOL.

Mon terme n’a rien de musical, mais la langue et le son passent les frontières par la pensée universelle. Ne pas défendre ce qui nous unit demain pourrait-être la mort de la communication de notre choix.

Des amitiés des prises existent à des moments mais les hommes restent des hommes, grâce bien souvent aux femmes qui nous poussent à prendre conscience de la disparition de l’Empire des sens, au bon sens du terme.

Merci Pierre pour cet excellent papier et à la majorité des commentaires qui, ici et vous comprenez ce que je veux dire, génère un débat et non un monologue.

Il faut éviter que demain, par décision non consultative, nous ne puissions plus débattre.

C’est le monopole des monopoles et je ne suis pas en accord avec Guy. TV5 est une conception européenne qui appartient à 490 millions de personnes et non à la décision d’un homme, fut-il président d’un pays qui compte 63,6 millions de français. Agir ainsi, c’est faire abstraction de la valeur de la langue française.

Lorsque qu’un produit, quel qu’il soit, qui sert la terre, la santé et les cultures, c’est presque un génocide que de se servir de pourcentages bassement financiers pour le détruire.

TV5, bien sur, n’est pas la propriété de l’Europe et le consortium est international; mais là n’est pas le coeur du problème majeur, serait-elle uniquement à finances européennes que l’on a pas le droit de toucher à nos plus profondes convictions.

Je le taxe de viol intellectuel dans le plus petit et le plus grand mode de communication qui peut déranger. C’est l’isolement pour le pouvoir, je ne trouve plus les mots justes pour exprimer le sens de ce tour manipulateur… qui, souhaitons-le, ne verra pas le jour…

Le Panda

Patrick Juan.

20 01 2008
Pierre Chantelois

Patrick

Merci pour ce commentaire. Nous nous rejoignons sur la valeur de TV5 : qu’elle soit à nos yeux sentimentale, culturelle, nationale ou régionale. Je reste persuadé que la France – à travers ce vaste réseau francophone – rayonne autant que les pays membres. C’est toujours un plaisir de voir – de ce côté-ci de l’Amérique – les actualités de la Suisse Romande, de la Belgique, de l’Afrique. La circulation des informations – en dehors des réseaux traditionnels – est intéressante à plus d’un point de vue avec TV5. C’est également un outil exceptionnel de la promotion de la francophonie – vivante et dynamique – qui n’est plus l’oeuvre d’un seul pays mais d’une rencontre de pays ayant pour objectif d’étendre le fait français à travers le monde.

Pierre R. Chantelois

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :