Michel Drucker à Montréal : « La presse d’opinion a franchi la ligne jaune, elle est devenue une presse « people » »

16 02 2008

Michel Drucker, de passage au Québec, pour promouvoir son livre, Mais qu’est-ce qu’on va faire de toi ?, déclare, dans une entrevue qu’il accordait au Devoir, « J’ai passé ma vie à répondre à deux questions. D’abord, à « qu’est-ce qu’on va faire de toi » et ensuite, à ce coup de téléphone de mon père. Ce furent mes deux moteurs pour avancer ».

Sur les exigences de la télévision publique comparées à celles du secteur privé, Michel Drucker a son opinion : « Dans le secteur public, nous ne sommes pas obligés de nous adresser à des consommateurs. Quand j’invite Jean Daniel [du Nouvel observateur], je ne me dis pas que je vais perdre les ménagères qui veulent acheter de la lessive. Le privé, lui, est obligé de s’adresser à des cibles imposées par le tyran publicitaire ».

Sur la téléréalité, l’animateur français a aussi son opinion : « C’est le déshonneur de la télévision, le contraire de la création ». Et comme l’indique Paul Cauchon, du Devoir, dans son récent livre, Michel Drucker en remet : « la télé voyeuse, celle qui lorgne par le trou de la serrure, celle qui fait son beurre de la détresse morale, de la misère sexuelle, celle qui filme les désoeuvrés de la télé-réalité comme des rats de laboratoire, ne sera jamais la mienne ».

Michel Drucker dresse le bilan suivant de la presse française : « La véritable « pipolisation » vient maintenant de la presse d’opinion. Les problèmes conjugaux de Sarkozy ou de Ségolène Royal, ce n’est pas moi qui en ai parlé. C’est sur le site du Nouvel observateur, le magazine le plus sérieux de la gauche, intellectuel, cultivé, lettré, que j’ai lu que Sarkozy allait divorcer. C’est sur le site de L’Express qu’on a appris sa nouvelle flamme. C’est le site du Nouvel obs’ qui a publié récemment ce texto honteux sur Sarkozy. Il est vrai que les politiques jouent la transparence, mais la presse d’opinion fait des choses que jamais je n’oserais faire. Elle a franchi la ligne jaune, elle est devenue une presse « people » ».

____________________________

 

Publicités

Actions

Information

9 responses

16 02 2008
Françoise

« Les problèmes conjugaux de Sarkozy ou de Ségolène Royal, ce n’est pas moi qui en ai parlé. »

Et pourtant n’est-ce pas « chez Michel Drucker » que Mme Royal est venue parler de ses peines de cœur…

16 02 2008
Pierre Chantelois

Françoise

Si je comprends bien, a beau menti qui vient de loin.

Pierre R. Chantelois

16 02 2008
Françoise

On dirait bien…

16 02 2008
chantal serriere

Non, je ne crois pas.
L’évocation en question est venue après tant et tant d’articles divers. Raphaëlle Baqué du « Monde », par exemple, a publié son livre sur Ségolène et sa vie privée en pleine fin de campagne. Il est logique que les intéressés aient à un moment ou à un autre, un droit de réponse à cet étalage. Ce qui l’est moins c’est être le pompier pyromane: déclencher l’intérêt pour ce genre d’actualités y compris dans la presse d’opinion. Et Drucker n’a pas tort dans ce qu’il affirme ici. Il a d’ailleurs le courage de prendre une part active dans la défense du service public en France et il lui faudrait encore beaucoup d’alliés pour que cette défense puisse être efficace.

16 02 2008
le bucheron

La presse d’opinion a franchi la ligne jaune, elle est devenue une presse “people” »
oui !
d’accord avec Chantal.

16 02 2008
Pierre Chantelois

Chantal

Voilà un autre point de vue pour quiconque vient aussi si loin que moi. Son point de vue – en entrevue à Montréal – sur le débat entre la télévision publique et la télévision privée était fort intéressant et structuré. Et ce qui est également ressorti à cette entrevue avec Christiane Charrette est son amour pour le Québec et l’incroyable coup de main qu’il a donné à maints artistes québécois. Voilà plus de 40 ans qu’il fréquente le Québec. Je connais peu le domaine des variétés mais beaucoup d’artistes lui doivent, semble-t-il, leur carrière.

Le bucheron

Merci de votre visite. Votre pseudonyme est fort québécois. Intéressant.

Pierre R. Chantelois

16 02 2008
Pierre Chantelois

Information complémentaire

Dans le quotidien Le Monde, Michel Drucker accorde une longue entrevue à Ariane Chemin. S’agissant de Ségolène Royal, voici l’explication qu’il donne de sa rencontre avec la candidate socialiste : « Je n’ai pas de honte à être un journaliste bienveillant ! J’étais moi-même étonné de ces confidences de Ségolène Royal. Je les ai interprétées comme une marque de confiance. Cela voulait dire aussi : je le dis à vous parce que je sais qui vous regarde. Les hommes politiques connaissent très exactement mon public du dimanche après-midi : un électorat senior, constitué majoritairement de femmes ».

Sur la télévision publique et la télévision privée, voici ce qu’en pense Michel Drucker : « Aujourd’hui, on remet sur la place le grand projet de la gauche : à télévision publique, fonds publics ; à télévision privée, fonds privés. La différence, au-delà des intentions, c’est que François Mitterrand prenait le temps. Je me souviens que, sur un plateau, j’avais posé cette question à Nicolas Sarkozy, en reprenant les mots de son prédécesseur : « En politique, il faut donner du temps au temps, non ? » Il avait répondu : « Ça, c’était vrai dans un monde qui ne bouge pas. Moi, je pense que les réformes n’ont pas le temps d’attendre. Je joue la course contre la montre ».

[…] « Je suppose que le premier ministre n’a pas le temps de regarder beaucoup la télévision. A vrai dire, nombre de politiques, parlementaires et conseillers, ne savent pas de quoi ils parlent. Je le répète : en termes de qualité, de prise de risque, jamais le fossé entre le public et le privé n’a été aussi grand. Cette différence est d’autant plus flagrante que TF1 traverse la crise la plus importante de son histoire, dont elle n’est pas près de sortir ».

Pierre R. Chantelois

16 02 2008
C’était la bonne question sur Argentine au jour le jour

[…] Olivier pour ce lien Bloguer ou ne pas bloguer ? » Blog Archive » Remaniement Michel Drucker à Montréal : “La presse d’opinion a franchi la ligne jaune, elle est devenue u… ; pourquoi ils disent des choses intelligentes presque uniquement lorsqu’ils sont hors de France […]

17 02 2008
Olivier SC

Appréciable ce vol d’oiseau d’Argentine au Canada en passant par Paris (Fr) !

« Ben » zut alors : comment ce fait-il que Patrick laisse une trace en plaçant un lien vers ici et pas moi ? C’est pô juste 😉

Excellent dimanche, Pierre !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :