« Si nous ne devons pas être immortels, il est souhaitable que l’homme s’éteigne au bon moment » (Ciceron)

17 02 2008

C’est un ton de conversation calme et détendu qui convient au vieillard, et chez le vieillard cultivé c’est un discours équilibré et apaisé qui s’assure par lui-même une audience.

Cicéron

____________________________

 

Pour ce jour de repos, voici une réflexion de Cicéron sur la vieillesse.

[…] Comme j’avais l’intention d’écrire sur la vieillesse, tu me semblais mériter ce présent dont nous pourrions tous deux tirer profit. Pour ma part, j’ai pris un grand plaisir à la composition de ce livre : il a d’abord dissipé tous les tracas de la vieillesse, mais il me l’a surtout rendu douce et agréable. Jamais on ne pourra rendre assez justice à la philosophie : si on s’y soumet, on peut passer sans peine tout le temps de sa vie.

[…] Les gens qui n’ont en eux-mêmes aucune ressource pour vivre bien et avec bonheur [ad bene beateque vivendum] trouvent tout âge pénible ; mais ceux qui recherchent tous les biens en eux-mêmes ne peuvent considérer comme mauvais ce que la nécessité naturelle [naturae necessitas] leur apporte. Dans ce domaine on trouve avant tout la vieillesse, que tout le monde souhaite atteindre mais qu’on rejette quand on y est […].

[…] Il a pourtant bien fallu qu’il y ait un dernier stade, flétri et périssable, comme pour les baies des arbres et les fruits de la terre, une fois leur maturité révolue, et le sage doit le supporter paisiblement […].

[…] La vieillesse ne peut être supportable dans l’extrême pauvreté, et elle ne peut pas être insupportable pour un insensé même dans la plus insolente richesse […].

[…] Quand je fais le tour de la question, je trouve quatre raisons qui font paraître la vieillesse déplorable ; la première, c’est qu’elle écarte des affaires ; la seconde, qu’elle affaiblit le corps ; la troisième, qu’elle prive de presque tous les plaisirs ; et la quatrième, qu’elle est proche de la mort […].

[…] N’existe-t-il donc pas d’affaires qui intéressent les vieillards et qui puissent être réglées par l’esprit malgré la faiblesse physique ? […] Les grandes actions ne se font pas par la force, la précipitation ou la vivacité physique, mais par la détermination, la responsabilité, la réflexion. C’est ce dont la vieillesse non seulement ne manque pas, mais même s’enrichit […].

[…] Est-ce que Sophocle, est-ce qu’Homère, Hésiode, Simonide, Stésichore, est-ce qu’Isocrate et Gorgias, dont j’ai parlé antérieurement, est-ce que les plus grands des philosophes, Pythagore, Démocrite, est-ce que Platon, Xénocrate, puis Zénon, Cléanthe, ou bien Diogène le Stoïcien que vous avez vous-mêmes vu à Rome, est-ce qu’ils ont tous été contraints par la vieillesse à perdre la parole ? Est-ce que chez tous ces hommes l’activité intellectuelle [studiorum agitatio] n’a pas duré autant que la vie ?

[…] De même que les sages vieillards ont plaisir à voir des jeunes doués d’heureuses qualités, et que la vieillesse est plus légère à ceux qui sont respectés et appréciés par la jeunesse, de même les jeunes apprécient-ils les leçons des vieillards qui les engagent à s’attacher aux vertus [virtutum] ; et je ne pense pas vous être moins agréable que vous ne l’êtes pour moi […].

[…] En vérité c’est aussi grâce aux charmes de la conversation que j’aime les festins prolongés, et pas seulement avec les gens de mon âge, qui ne sont plus bien nombreux, mais aussi avec vous et les gens de votre génération ; j’ai beaucoup de reconnaissance pour la vieillesse qui a accru mon vif désir de converser et m’a débarrassé de celui de boire et de manger […].

[…] Je n’ai jamais approuvé ce proverbe ancien, et apprécié, qui dit : « Si tu veux avoir une longue vieillesse, deviens vieux de bonne heure ». J’aimerais mieux être moins longtemps vieillard qu’être vieux avant l’âge […].

[…] Le cours de la vie est défini, le chemin de la nature est unique et simple [una via naturae, eaque simplex], un moment précis a été attribué à chaque partie de la vie, si bien que la faiblesse des enfants, le caractère farouche des jeunes, la gravité de l’âge adulte et la maturité de la vieillesse ont un caractère naturel qui doit être accepté au moment approprié [naturale quiddam habeat, quod suo tempore percipi debeat] […].

[…] Les hommes les plus sages meurent le plus tranquillement, et les plus insensés dans un grand trouble : une âme capable de discerner mieux et plus loin ne vous paraît-elle pas partir vers le bonheur, contrairement à celle dont le regard est émoussé ? Pour moi, j’ai grande hâte de voir vos pères, que j’ai honorés et aimés, et je désire vivement rencontrer non seulement ceux que j’ai connus, mais aussi ceux dont j’ai entendu parler, sur lesquels j’ai lu ou même écrit. Et au moment de mon départ, personne ne pourra facilement me tirer en arrière ou, comme Pélias, me rajeunir. Et si un dieu généreux m’accordait de redevenir un enfant qui crie dans son berceau, je le refuserais avec force, et en vérité je n’accepterais pas d’être ramené du terme au point de départ, après avoir parcouru pour ainsi dire toute la carrière […].

[…] Je n’ai pas de plaisir à me lamenter sur la vie, ce que beaucoup de gens font, et même des gens instruits ; je ne me repens pas d’avoir vécu, puisque j’ai vécu avec la conviction de n’être pas né pour rien ; je sors de cette vie comme d’un séjour hospitalier, et pas comme d’une maison. Car la nature nous a donné une auberge, non une habitation […].

[…] Si nous ne devons pas être immortels, il est cependant souhaitable que l’homme s’éteigne au bon moment. Car la nature détermine la limite de la vie, comme de tout le reste. Or la vieillesse est pour ainsi dire le dernier acte de la vie, comme d’une pièce ; nous devons en fuir la lassitude, surtout quand est venue s’y ajouter la satiété. Voilà ce que j’avais à dire de la vieillesse : puissiez-vous y parvenir en éprouvant par votre expérience ce que vous m’avez entendu en dire […].

Cicéron

(Marcus Tullius Cicero)

« De Senectute » – La vieillesse – Traduction française de Vincent Ravasse, Août 2003

____________________________

 

Publicités

Actions

Information

7 responses

17 02 2008
LE PANDA

Si nous ne devons pas être immortels, il est cependant souhaitable que l’homme s’éteigne au bon moment. Car la nature détermine la limite de la vie, comme de tout le reste. Or la vieillesse est pour ainsi dire le dernier acte de la vie, comme d’une pièce ; nous devons en fuir la lassitude, surtout quand est venue s’y ajouter la satiété. Voilà ce que j’avais à dire de la vieillesse : puissiez-vous y parvenir en éprouvant par votre expérience ce que vous m’avez entendu en dire

Pierre Bonjour,

reprenant cette citation de Cicéron j’ose croire qu’elle ne peut s’appliquer à tout le monde, quoi qu’il en soit pas à moi.
Je veux croire que nos amis du Québec et du Canada doivent avoir une jeunesse de leurs actions car tout se passe dans la tête ne pas aller chercher une ogive là où elle ne se trouve pas.

Un papier dominical pour laisser les actions au « repos éternel » je ne veux pas même y penser en discuter oui.

C’est pas facile d’ouvrir un fil, comme ne plus avoir de nouvelles sinon qu’en traversant l’Atlantique.

A quand le soleil? Ou Ra?

Le Panda

Patrick Juan

17 02 2008
guy

j’ai vécu avec la conviction de n’être pas né pour rien.

merveilleuse conviction, quel « chanceux » !

Bon Dimanche

17 02 2008
Pierre Chantelois

Bonsoir Patrick

Il faut revenir aux classiques qui n’ont pas vieilli, eux, contrairement à nous. Je retrouve avec joie ces lectures d’étudiants. Pour les quatre prochains dimanches, j’en présenterai des extraits. Question de mémoire puisque d’actualité.

Je vais bien. Occupé par ce blog.

Guy

Heureuse réflexion et excellente conviction que je partage.

Pierre R. Chantelois

17 02 2008
LE PANDA

Pierre,

Les classiques peuvent vieillir !! Dans la mesure ou je partage l’opinion de Guy.

Merci pour les extraits à venir je ne manquerai pas de venir en prendre connaissance, si le temps m’en laisse le temps de vivre dans le partage.

Heureux de savoir que ce blog occupe bien du temps.

Nous ne vieillissons pas non plus la preuve Cicéron renaît ce jour, non?

Il y a de la joie dans tout écrit sincère, je le pense. La mémoire par contre peut parfois être sélective oui!!

L’actualité est deja passée, par contre l’avenir grand inconnu non?

Bonsoir Pierre et Guy,

Le Panda
Patrick Juan de l’Auvergne.

17 02 2008
Pierre Chantelois

Patrick

Il est heureux que ces vieux classiques aient été protégés du temps. Sans être passéiste, il fait bon d’y revenir occasionnellement.

Bonne soirée

Amicalement

Pierre R. Chantelois

17 02 2008
Gilles

La vieillesse est aussi le temps des rêves.
 
WASHINGTON – Les États-Unis ont « pris note » dimanche de la déclaration d’indépendance du Québec et appelé toutes les communautés de la province canadienne au calme, selon un communiqué du porte-parole du département d’État, Sean McCormack.
 
« Nous prenons note du fait que le Québec a déclaré son indépendance », a déclaré M. McCormack. « Nous saluons le clair engagement du gouvernement québécois à protéger les minorités ethniques ».
 
Le porte-parole a indiqué que les États-Unis et l’Union Européenne se concertaient pour la suite à donner à cette déclaration d’indépendance, et qu’une reconnaissance, qui devrait être simultanée, interviendrait après un bref délai.

 
(D’après Romandie News)
 

18 02 2008
Pierre Chantelois

Gilles

Pourquoi pas? Je viens de publier sur Centpapiers un article dans ce même sens. Déclaration unilatérale d’indépendance pour le Kosovo mais aucune reconnaissance pour le Québec. Faudra voir la position du Canada vis-à-vis du Kosovo.

Pierre R. Chantelois

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :