Selon l’Association médicale canadienne, Taser International confronte de façon musclée chercheurs et coroners

13 05 2008

Une décision judiciaire rendue en Ohio est particulièrement inquiétante. Un tribunal de l’Ohio a ordonné le retrait de toute référence à l’arme Taser dans les résultats d’autopsie que pratique un médecin légiste. Taser a intenté une poursuite contre le médecin légiste d’un comté de l’Ohio après qu’elle eut avancé que le recours au pistolet à impulsion électrique avait été un facteur ayant contribué à trois décès dans le territoire sous sa juridiction. Le principal médecin légiste des États-Unis a jugé que la décision de la cour, rendue la semaine dernière, était « dangereusement proche de l’intimidation ».

Le gouvernement de la Colombie-Britannique a mis sur pied une Commission d’enquête sur l’utilisation du Taser à la suite de la mort de l’immigrant polonais, Robert Dziekanski, à l’aéroport de Vancouver en octobre dernier. Robert Dziekanski, 41 ans, venait rejoindre sa mère, Zophia Cisowski qui vit à Kamloops, en Colombie-Britannique. Cette histoire avait fait le tour du monde en raison d’une vidéo captée par un témoin sur les lieux du drame. L’arme à décharge électrique est depuis très mal perçue par la population. Le gouvernement de la Colombie-Britannique a demandé au juge à la retraite, Thomas Braidwood, de présider cette enquête à deux volets. Une première partie de l’enquête portera uniquement sur la sécurité du pistolet électrique. La seconde partie de l’enquête examinera l’incident au cours duquel est mort Dziekanski quelques minutes après avoir été atteint par une ou plusieurs décharges d’un Taser par des policiers de la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Thomas Braidwood a ouvert l’enquête en rappelant que des millions de personnes à travers le monde avaient vu l’enregistrement vidéo de la mort de M. Dziekanski, et que la réaction avait été immédiate et intense. Madame Zophia Cisowski, la mère de Robert Dziekanski, ne formule qu’un vœu : que l’enquête mette fin à l’utilisation des armes à décharge électrique. C’est le message que transmettra à la commission l’avocat de madame Cisowski, Walker Kosteckyi. « Des gens sont morts après avoir été victimes du Taser, et un moratoire s’impose, le temps de récolter davantage d’information sur sa sécurité », a rappelé l’avocat. Il explique qu’aucune étude indépendante d’envergure n’a jamais été menée sur l’utilisation du pistolet Taser, ce qui n’empêche pas les forces policières de tenir pour acquise la sécurité de l’arme.

C’est un peu ce que confirme le Journal de l’Association médicale canadienne (AMC) qui prend position dans un éditorial cinglant : « Les dangers associés à l’utilisation du pistolet électrique Taser doivent faire l’objet d’études scientifiques indépendantes ». La publication dénonce la firme Taser International pour avoir financé la réalisation de la majorité des études qu’elle cite afin de démontrer que son produit est sécuritaire. Selon l’association médicale canadienne, Taser International a confronté de façon musclée les chercheurs et les coroners qui se sont inquiétés des dangers du pistolet électrique.

La police d’Ottawa, par exemple, continue d’utiliser le pistolet électrique. Une quarantaine de minicaméras seront insérées à l’intérieur des pistolets. Le sergent Mark Barclay, de l’escouade tactique, croit que la population comprend que le pistolet Taser est utilisé en toute légalité. Paul Smith n’est pas de cet avis. La police d’Ottawa avait utilisé le pistolet Taser contre, lui le 29 mai 2003, alors qu’il était menotté. Une enquête interne avait d’abord innocenté les policiers mais M. Smith a, par la suite, obtenu gain de cause en appel parce que des témoins avaient capté la scène. La police d’Ottawa assure de son côté que les images tournées lors d’un incident ne peuvent pas être manipulées après une intervention. Après les multiples bavures et tentatives de camouflage des corps policiers et leur tendance nouvelle à censurer leurs rapports internes, difficile à croire.

Contrairement, par exemple, aux prétentions de la Gendarmerie royale du Canada, Dziekanski était inoffensif et les images captées en direct confirment que les policiers fédéraux ont déformé les faits pour tenter de camoufler leur bavure. La Presse Canadienne, en vertu des dispositions de la Loi sur l’accès à l’information, a obtenu une copie du rapport de la Gendarmerie royale du Canada sur la mort de Robert Dziekanski. Rapport fortement censuré, il va sans dire. Bien que le nom de M. Dziekanski ait disparu du document de quatre pages, il est clair que ce dernier porte sur l’incident Dziekanski pour quiconque a vu la vidéo prise par un témoin et ils sont des millions dans le monde entier à l’avoir vue. Et cette même vidéo a provoqué une vague de protestations et la tenue à la grandeur du pays de plus d’une douzaine d’enquêtes sur l’utilisation de l’arme Taser par la police. Qu’à cela ne tienne, la GRC protège son personnel : le nom et le grade de l’agent s’étant servi de l’arme Taser, le nom de son superviseur, des détails au sujet de la durée de l’incident de même que le nombre de fois que l’arme a été utilisée ont été censurés.

Des députés de l’opposition, au parlement canadien, et des membres d’organisations de défense des droits de la personne ont critiqué la GRC pour avoir supprimé des détails sur des affaires ayant impliqué l’arme Taser, notamment au sujet des blessures subies par les personnes atteintes de décharges.

Les responsables de la Commission du gouvernement de la Colombie-Britannique ont indiqué que leur enquête – portant sur l’aspect médical, l’usage fait par la police de l’arme Taser, la formation et d’autres questions générales relatives au pistolet à impulsion électrique – se poursuivrait et que leurs conclusions ne seraient pas influencées par la décision du tribunal de l’Ohio. Toutefois, il pourrait en être autrement lors de la deuxième partie de l’enquête qui portera plus précisément sur les circonstances de la mort de Robert Dziekanski à l’Aéroport international de Vancouver, l’automne dernier. « Une fois que nous allons nous pencher sur ce qui est arrivé à l’aéroport, ça va être différent. Ca va être une vraie enquête dans un sens plus conflictuel », a indiqué Art Vertlieb, conseiller de la Commission d’enquête.

Devant cette Commission, un cardiologue spécialisé en électrophysiologie, le Dr Zian Tseng, de San Francisco, a déclaré devant la commission d’enquête que l’utilisation du Taser comporte des risques bien réels. Selon le médecin, même une personne en parfaite santé peut mourir d’une décharge du pistolet électrique, si elle frappe au bon endroit et au bon moment. Il y a environ trois ans, M. Tseng avait fait parler de lui en déclarant qu’une décharge du pistolet pouvait provoquer l’arythmie cardiaque. Le chercheur aurait été approché par l’entreprise Taser pour qu’il révise ses déclarations aux médias, lui offrant même de financer ses recherches, ce qu’il aurait refusé.

Le président-fondateur d’Ageis Industries, Ken Stethem, est venu également témoigner devant la Commission d’enquête, présidée par le juge Thomas Braidwood. L’entreprise fabrique un bâton qui permet d’atteindre les muscles avec une décharge électrique. C’est un compétiteur des industries Taser.

Selon le témoin, Taser International a utilisé une méthodologie déficiente dans la création, l’élaboration et la mise en marché de l’arme à décharge électrique. Il a affirmé qu’une entreprise doit normalement effectuer des recherches médicales et recueillir des données sur la sécurité, avant de tester le produit sur des animaux, puis sur des humains, ce que Taser International n’aurait pas fait, selon lui. Monsieur Stethem a ensuite souligné que l’information sur le brevet du Taser indique que l’arme émet entre 100 et 500 milliampères d’électricité, alors que des recherches médicales ont découvert que 100 milliampères peuvent hausser la fréquence cardiaque à un rythme fatal.

En France, Taser est encore au premier plan de l’actualité. Olivier Besancenot est accusé de diffamation pour avoir déclaré pendant la campagne présidentielle de 2007 que l’arme était responsable de « 150 » décès aux États-Unis, ce que l’entreprise nie en réclamant le nom des victimes. L’Express a dévoilé que la vie privée d’Olivier Besancenot « a été épiée, disséquée, mise en fiches par une officine de renseignement privée ». La compagne de monsieur Besancenot, directrice littéraire chez Flammarion, et leur petit garçon de quatre ans et demi, auraient été également espionnés. Et les comptes bancaires du couple décortiqués. L’Express citait même les dirigeants de Taser France comme les possibles commanditaires de ces actes d’espionnage. La société a aussitôt démenti. Taser France a cependant rappelé qu’un contentieux entre elle et Besancenot doit être réglé devant les tribunaux en juin.

(Sources : AFP, Cyberpress, Canoë, Express, Presse canadienne)

____________________________

Publicités

Actions

Information

15 responses

13 05 2008
Françoise

Pierre,

Le bon sens, ne serait-ce que cela, oblige à penser qu’une décharge électrique de la puissance de celle des tasers (armes dont, sous prétexte qu’elles ne sont pas létales, on se sert plus facilement que d’un pistolet à balles), n’est pas anodine. Rien que la douleur que cela peut provoquer s’apparente à une forme de torture. Taser se défend bec et ongles avec toute la puissance de son argent, l’approbation et la complicité bienveillante de nos dirigeants puisqu’ils équipent nos polices de ces armes.

13 05 2008
Pierre Chantelois

Françoise

Je voulais illustrer ce propos d’images ou vidéo. J’en ai été incapable. J’ai du me taper les pires horreurs. Et il n’était pas question pour moi de relayer ces images. C’est dégoûtant. Tout cet infernal commerce des armes, y en a marre. Croyez-le ou non, chère amie, Taser vend maintenant des armes aux couleurs pastel à usage domestique. Non mais. Vous pouvez vous défendre, selon nos voisins américains, avec votre arme dans votre sac à main ou dans ma poche. Est-ce que c’est parce que je vieillis que je vois l’humanité aussi noire? La vidéo de l’assaut de la GRC sur Robert Dziekanski m’a profondément marqué. Je ne sais rien dire d’autre.

Pierre R.

13 05 2008
Françoise

« Taser vend maintenant des armes aux couleurs pastel à usage domestique »

Le site français et sa publicité :

http://www.taser.fr/

Et le lien donné sur ce même site :

http://www.stoper.fr/

Pierre, je comprends parfaitement votre émotion que je partage. Je pense que ce n’est pas une question d’âge, simplement une question « d’humanité ».

13 05 2008
clusiau

…..pas une question d’âge, simplement une question “d’humanité….

Françoise je ne pense pas que je fais partie de cette « humanité » là. Et vous ?

Nous devons en revenir à la personne humaine, à chacun, aux droits et aux responsabilités de chacun. Le troupeau et ceux qui veulent vivre comme le troupeau, très peu pour moi. J’ai déjà donné dans le temps que j »étais un croyant.

Et j’abonde dans le sens de Pierre qui ne peut plus supporter que dans des régions civilisées comme la nôtre ou la vôtre des gens qu’ont dit « humains » agissent avec leurs semblables comme des tortionnaires, ne sachent plus palabrer, excuser et même aller jusqu’à pardonner.

Et je commence avec tous ces dérapages policiers qui agissent au nom de « l’humanité » à comprendre le désir des américains de protéger leur droit de posséder une arme pour se défendre contre les agressions de cette race d’humains débiles dont je refuse de faire partie.

Depuis 9/11, les lois ont été remodelé pour rabaisser la personne humaine, la contrôler comme jamais dans son histoire et le taser est un outil qui n’aurais jamais été approuvé avant ça.

13 05 2008
Françoise

Clusiau,

Je pense que vous n’avez pas saisi le sens de ma phrase. Je voulais dire que d’avoir du respect et de l’empathie avec les autres hommes, n’est pas tant une question d’âge. Je nie à ceux qui prônent l’utilisation de ces armes (et à ceux qui veulent en faire usage) le fait d’avoir des sentiments humains. Parce qu’ils ne reconnaissent pas dans l’autre leur semblable.

Nous sommes d’accord il me semble.

13 05 2008
clusiau

Oui nous sommes d’accord Françoise, sur votre dernière phrase surtout.

Mais je ne veux plus qu’on me traite comme si je faisais partie du troupeau de mon semblable.

Contrairement à vous je pense que c’est un comportement très « humain » de violer, torturer, voler et tuer les autres, les semblables, contrairement à tous les animaux ou presque vivant sur Gaïa.

Voilà pourquoi moi je refuse de faire partie de ce troupeau d’imbéciles qui sont pourtant mes semblables. J’aime mon semblable mais pas quand il s’accroche à une bannière, un drapeau, une religion et qu’il insiste pour suivre son troupeau contre sa nature.

Le gens qui se servent de tasers agissent selon des ordres, même chose pour tous les soldats et policiers de cette humanité costumée. Une fois qu’ils s’intègrent au troupeau, ils flippent.

Le « genre humain » m’écœure ben raide. Mais j’aime bien Pierre, Françoise ou Gilles. Salut.

13 05 2008
Pierre Chantelois

Françoise

Bien d’accord qu’il n’y a pas d’âge pour disposer de son droit à la dissidence. En tant qu’humaniste, nous nous devons encore pour ce qu’il en reste les abus qui sont faits contre et en son nom.

Clusiau

Devenons-nous misanthrope, mon ami? Peut-être. C’est évident que la misère est exécrable, mais elle est là. C’est évident que la violence est exécrable mais elle est là. Et c’est évident que l’homme est un loup pour l’homme, mais il est là.

Ce qui m’irrite au plus haut est la mauvaise foi de ces grandes entreprises qui, sous des objectifs de sécurité, ne veulent imposer en réalité que la loi du profit. Point barre.

Comme je l’indiquais, après avoir passé en revue plusieurs vidéos sur cette arme, j’en suis venu à la conclusion que les images qui s’en dégageaient étaient assurément trop violentes pour en émailler mon propos.

C’est sûr qu’une fois qu’ils s’intègrent au troupeau, ils flippent, tous ces utilisateurs et marchands d’armes de toutes sortes.

Pierre R.

14 05 2008
clusiau

….Le misanthrope est homme: il faut donc bien que l’humaniste soit misanthrope en quelque mesure. Mais c’est un misanthrope scientifique, qui a su doser sa haine, qui ne hait d’abord les hommes que pour mieux pouvoir ensuite les aimer. Sartre…..

J’aime cette phrase d’un homme que je ne connais pas.

Quand vous dites « grandes entreprises » je n’aime pas. Je préférerais que vous disiez, « personnes morales » celles qui dominent la personne humaine grâce à des lois stupides.

Le monde a été créé pour les personnes humaines. Elles ont des droits mais aussi des responsabilités alors que les personnes morales ne daignent même pas offrir le respect, base de toute vie.

Alors que la personne humaine est condamnée à mourir, l’autre peut-être éternelle et demeurer sans domicile fixe de façon à ne respecter rien, sauf les personnes humaines cruelles qui se cachent derrière elle.

Si la personne morale était mis au pas, la personne humaine se porterait beaucoup mieux.

J’ai réécouté la vidéo sur l’affaire Clearstream hier, une machination sordide et dévastatrice. Si ça vous intéresse :
http://www.dailymotion.com/bookmarks/ndel/video/x3tegs_affaire-clearstream-1_politics

En 4 parties, fascinant les magouilles des banques et des gouvernants.

14 05 2008
Gilles

Petite anthologie des œuvres de Clusiau, en rapport avec le sujet.
 

Clusiau a écrit à 12h46 le 13 :
J’ai déjà donné dans le temps que j’étais un croyant.

 

Clusiau a écrit à 1h54 le 14 :
Le monde a été créé pour les personnes humaines.

 
Tu n’es plus croyant mais tu écris que le monde a été créé. Je suppose que c’est une manière de dire. Mais le monde n’existe certainement pas pour les personnes humaines, pas exclusivement en tout cas. Nous sommes reliés à tout ce qui vit, de la fourmi à la baleine, étant formés des mêmes cellules à peu de choses près. Je pense que nos problèmes sociaux, politiques, etc. viennent de cette fausse conception hiérarchique du vivant, qui se reflète dans l’organisation de la société. Et pour simplifier, elle se résume à imposer une éducation qui convainc les gens de toujours céder devant le plus fort. Nous avons donc un cercle vicieux : les plus riches se croient supérieurs à cause de leur richesse, et comme les pauvres le croient aussi, ils se laissent dominer. Bref.
 

Clusiau a écrit à 4h40 le 13 :
Le “genre humain” m’écœure ben raide. Mais j’aime bien Pierre, Françoise ou Gilles.

Je suis bien heureux d’être dans ta liste des happy few en compagnie de P. et de F. !
 

14 05 2008
clusiau

Bonsoir Pierre,

En fouillant dans mes vidéos j’ai retrouvé celui-ci d’un policier qui se sert justement du taser.

http://www.killsometime.com/video/video.asp?ID=1110

Peut-être est-ce ce genre de violence que vous voulez éviter je ne sais pas. Si oui, détruisez-le.

14 05 2008
Pierre Chantelois

Clusiau

Je suis bien prêt à recourir au terme : personnes morales. En effet c’est le sens juridique d’une organisation. Merci pour le lien sur clearstream. Je vais regarder dare-dare ce document, ce soir.

Gilles

Belle démonstration qui plaira certainement à notre ami Clusiau qui nous compte parmi ses happy few. Et j’en suis touché. Ne gâtons pas notre plaisir 🙂

Re-Clusiau

Voilà l’une des vidéos que j’avais regardées. Terrible.

Pierre R. Chantelois

14 05 2008
clusiau

@Gilles
….Tu n’es plus croyant mais tu écris que le monde a été créé. ….

Bon c’était une manière de parler et essayer de résumer dans une phrase ma « philosophie » c’est impossible, même pour l’ignare insignifiant que je suis.

Quand je dis que le monde a été créé je ne pensais pas à un Dieu Créateur quoique je pense encore, malgré mon athéisme, que le Grand Manitou n’est pas une idée si vilaine. Mais les Rouges ne se battaient pas pour un dieu, ne possédaient pas la terre et remerciaient le Grand Esprit debout, les bras vers le ciel, pas à genoux et prostrés comme des larves catholiques, islamistes ou juives.

Je ne crois pas au Pape ni en aucune des religions monothéistes qui sont des inventions humaines pour dominer les personnes humaines. Je sais très bien qu’il y a un esprit qui habite la matière et que Gaïa est un être vivant qui s’auto-régularise lui-même mais de là à m’inventer des dieux pour les phénomènes que je ne comprends pas, non.

J’ai lu James Lovelock un ingénieur qui m’a mis sur une piste qui me plaît, me rejoint et m’aide à comprendre le monde qui m’entoure.

Quand je dis que le monde a été créé pour la personne humaine c’était en réaction face à la personne morale qui elle, vit dans le virtuel contrairement à nous qui devons respirer, nous nourrir et boire à chaque jour sans quoi nous mourons. Le monde virtuel échappe aux lois physiques et en ce sens, travestit la réalité.

J’aime les animaux, tous les animaux, et je les perçois comme les anges sur terre. Ils m’ont appris en les regardant agir et à leur contact, les plus belles choses que j’ai connu dans ma vie contrairement aux humains.

Sans eux, la terre serait un endroit si vide que j’aimerais la quitter au plus criss. Pendant que j’écris ces lignes, j’entends les oiseaux qui chantent et ils remplissent mon univers avec une telle beauté que même Mozart ou Hildegard n’ont pu égaler.

Je suis un être vivant, je respecte le vivant dans toute chose. Je ne suis même plus capable de tuer une mouche ni les insectes sauf quelques uns comme les maringouins ! Les maringouines devrait-on dire puisque ce sont les femelles qui nous sucent et nous rendent malades, ces coquines !!!

Je te remercie de me remercier, moi qui parfois te tape sur les nerfs et je te laisse avec cette phrase de Montaigne, un de mes favoris :
….“Il semble que ce n’est pas par jugement réel, mais par fierté et entêtement stupide que nous nous plaçons avant les animaux et que nous nous isolons de leur condition et de leur société.”….

14 05 2008
bobillier

bravo pour noyer le poisson!
j’avais cru que le débat c’était « le taser » ça tue ou c’est inoffensif?
bien évidement ça tue! mais ça dépend où se situe la décharge, sur la fesse gauche en plein dans la cueillette des olives (P. Dac) ou en plein plexus solaire ou sur d’autres points connus dans les arts martiaux pour être mortels même avec « un simple » coup de poing. Des « maîtres » japonais ont d’ailleurs étudié tout ça sur des prisonniers pendant la « 2ème guerre mondiale »
Alors comme à l’entrainement on apprend à tirer (ou frapper) par réflex sur les points vitaux ou à contrôler la violence infligée (en principe). Tout dépend de qui le fait et comment… par rapport à un coup de poing, c’est plus « propre », ça ne laisse pas d’hématome…
Grasse, on a compris…

14 05 2008
Pierre Chantelois

Bobillier

J’ai un peu de difficultés à vous suivre. Je ne suis pas un spécialiste en taser. Je ne suis pas un spécialiste en armes. Dieu m’en garde. Votre commentaire est ironique à souhait. Fait-il avancer le débat ou contribuer à noyer le poisson, selon votre commentaire, je n’en sais rien.

Pierre R.

28 05 2008
Quand Taser intimide les médecins légistes - LeBuzz.info

[…] résultats d’autopsie que pratique un médecin légiste” rapporte Pierre R. Chantelois dans cet excellent dossier en français, publié sur son […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :