Gens du pays, c’est votre tour de vous laisser parler d’amour…

24 06 2008

————————-

____________________________

Fête nationale du Québec

———————————————

____________________________

_________________________________________________

——————————-

____________________________

Historique

________________________________________________

________________________________________________

_________________________________________________

————————

____________________________

Notre drapeau et son histoire

___________________________________________________

___________________________________________________

_________________________________________________

_______________________________________________

_______________________________________________

ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC

____________________________________________

_______________________________________________

_________________________________________________

__________________________________________

_______________________________________________

Notre hymne

_______________________________________________

_______________________________________________

_________________________________________________

_______________________________________________

_______________________________________________

_______________________________________________

_______________________________________________

_________________________________________________

_______________________________________________

_______________________________________________


Actions

Information

9 responses

24 06 2008
Françoise

Gens du pays, je vous écoute parler d’amour. Et c’est beau.

Bonne de fête chez vous !

24 06 2008
Ardalia

« Le ruisseau des jours aujourd’hui s’arrête
Et forme un étang ou chacun peut voir
Comme en un miroir l’amour qu’il reflète
Pour ces cœurs a qui je souhaite
Le temps de vivre leurs espoirs »

Peut-on imaginer plus bel hymne?

24 06 2008
Pierre Chantelois

Françoise
Ardalia

Si le beau temps peut s’y mettre un peu, je crois que nous aurons une belle Saint-Jean, comme nous disons ici. Merci pour ces vœux et commentaires.

Pierre R.

24 06 2008
guy

ahhhhh

Je m’en doutais, un pressentiment…. cette page est merveilleuse Pierre.
Tout ce bleu et ce drapeau que j’aime tellement…
Le fleurdelisé… !!!
Bravo et merci pour ces symboles de liberté.
Je serai dans les plaines d’Abraham la semaine prochaine et j’espère bien me frotter à la foule de milliers d’amis québécois pour fêter le 400ieme …
Oui !!! bonne fête chez vous Pierre.
Cordialement

24 06 2008
Olivier SC

Bonne fête donc !

24 06 2008
LE PANDA

Pierre,

j’avais entendu déjà l’hymne du Québec.

C’est la première fois que le commente et je me pose une question : quel rapport entre un chant d’amour et les fleurs de lys?

A priori, je suis curieux de le savoir, car ce symbole chez les français représente la Royauté. Mais le Lys blanc a t-il dans l’hymne un rapport avec la Vierge Marie?

Merci Pierre pour la découverte de cette page de poésie.

Il est évident qu’à côté de l’hymne français, la douceur se confond des ferveurs de guerrier.

Bonne fête à tous nos amis de l’autre côté de l’Atlantique.

Trés amicalement en ce 24 juin 2008.

Le Panda

Patrick Juan.

25 06 2008
Pierre Chantelois

Guy

Bon séjour au Québec et à Québec. Profitez de chaque minute, de chaque heure, pour goûter aux joies de l’hospitalité de ce petit village gaulois de l’Amérique qu’est le Québec.

Patrick

L’histoire du drapeau distinctif du Québec est une suite d’événements circonstanciels qui ont jalonné l’histoire de notre province. Rapidement, ce qu’il faut savoir est que l’ancêtre direct de notre drapeau actuel est la bannière dite de « la bataille de Carillon ». De couleur bleu ciel, elle portait au centre l’écu de France et les coins étaient ornés de quatre fleurs de lys d’argent. En 1760, les couleurs françaises disparaissent de notre coin de pays après la chute de Québec aux mains des anglais. Elles furent remplacées par celles de la Grande-Bretagne, soit les couleurs de l’Union Jack.

Dès 1760, le peuple du Québec manifeste régulièrement son intention d’adopter un drapeau national. En 1902, l’abbé Filiatrault, de Saint-Hyacinthe, hisse sur son presbytère un drapeau semblable à celui de Carillon, sauf que les fleurs de lys sont blanches. En 1935, l’Assemblée législative décide d’enlever le Sacré-Cœur sur le drapeau, car la présence d’un emblème religieux pose des problèmes. Cette année-là, le drapeau prend le nom de fleurdelisé.

À partir de la seconde moitié des années 1940, le gouvernement provincial subit les pressions d’une population qui se mobilise pour réclamer à l’Assemblée législative canadienne qu’elle remplace l’Union Jack par un logo distinct. Car aussi incroyable que cela puisse paraître, le Canada n’a pas encore son drapeau distinctif. Il ne sera adopté qu’en 1965.

Le 2 décembre 1947, le député Chaloult dépose une motion à l’Assemblée législative du Québec qui ne doit faire l’objet d’un débat que le 21 janvier suivant. Le Premier ministre du Québec, Maurice Duplessis, n’est pas opposé au fleurdelisé mais il souhaite placer au centre les armoiries du Québec, ou encore une couronne rouge, qui symboliserait celle de France ou d’Angleterre.

Le matin même où la motion Chaloult doit être discutée en Chambre, soit le 21 janvier 1948, un arrêté reçoit l’approbation unanime du Conseil des ministres, consacrant le fleurdelisé comme drapeau officiel du Québec. À trois heures, le même jour, pour la première fois, le fleurdelisé flotte sur l’Hôtel du Parlement.

Pour ce qui concerne l’hymne que beaucoup de Québécois voudraient voir adopter, Gens du pays, il s’agit en réalité d’une merveilleuse composition de notre poète Gilles Vigneault. Cette chanson a tellement conquis les cœurs des Québécois qu’à chaque occasion officielle ou non qui se présente, elle est reprise pour marquer notre distinction. Cette chanson est considérée par plusieurs comme l’hymne national non-officiel du Québec.

Comme l’indique avec à propos Wikipedia, après que les citoyens de la province eurent rejetée l’indépendance du Québec lors du référendum de 1980 au Québec, René Lévesque a invité la foule rassemblée pour l’entendre parler à s’unir dans le chant « Gens du pays » comme symbole de force et d’unité et pour montrer que, même s’ils avaient perdu le référendum, les Québécois n’avaient pas perdu leur rêve d’un Québec indépendant.

Pierre R.

25 06 2008
guy

Pierre bonjour,
Chaque minute compte…. oui je vais en profiter c’est sur !!!

Là je me souviens de la vidéo pleine d’émotion et de la réponse de l’extraordinaire René Lévesque au « non » lors du référendum de 1980 : « à la prochaine fois »

Quelle tristesse et quelle révolte dans les cœurs…

Je dépose le lien avec votre permission Pierre…

C’est à pleurer… de rage.

25 06 2008
Pierre Chantelois

Guy

C’était un moment inoubliable. J’y étais.

Pierre R.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :