Ingrid Betancourt libérée : « il n’y a que du bonheur ».

3 07 2008

Le président de la République a fait une déclaration mercredi soir à 22H30 (20H30 GMT) au Palais de l’Elysée. Oui, Ingrid Betancourt a été libérée. Nicolas Sarkozy a aussi indiqué qu’elle était en « bonne santé ». Le président colombien, Alvaro Uribe, avait préalablement confirmé à son homologue français, Nicolas Sarkozy, la libération de l’otage franco-colombienne Ingrid Betancourt et des Américains Marc Gonsalves, Thomas Howes et Keith Stansell, en mission anti-drogue pour le compte des Etats-Unis au moment de leur capture. Onze militaires colombiens, principalement des officiers, ont également pu retrouver la liberté lors de cette opération

C’est un exploit. Le cauchemar s’est achevé. Personne ne pourra en disconvenir : cette libération est, à n’en plus douter, avant tout le résultat de la politique du président colombien Alvaro Uribe. L’obstination du président de suivre invariablement son plan de match a donné des résultats qu’il escomptait depuis si longtemps. Combien ont douté de la sincérité du gouvernement colombien d’aboutir à une solution négociée. L’auteur de ce blog, le premier. Et Ingrid Betancourt reste aujourd’hui la personnalité politique la plus populaire de Colombie, juste derrière le président Alvaro Uribe. Parce que les Colombiens ont en mémoire ces témoignages émouvants des otages libérés récemment et de cette vidéo diffusée en novembre dernier d’Ingrid Betancourt. « Ici la vie n’est pas la vie », écrivait l’otage franco-colombienne à sa mère.

Selon les premiers fragments d’information, distillés par le ministre de la Défense Juan Manuel Santos, entouré de son état-major, les otages séquestrés étaient divisés en trois groupes. Un agent colombien aurait réussi à infiltrer le secrétariat, nom donné à la direction collégiale de la guérilla marxiste. Ce « saint des saints » était composé de sept membres sous la gouverne de Carlos. Cette direction était déjà passablement fragilisée, faut-il le rappeler, depuis la mort de trois d’entre eux en mars dernier. Sous prétexte d’un ordre venu d’Alfonso Cano, nouveau chef des FARC, les otages ont réunis en un même lieu afin de les transférer de zone. Car les FARC avaient dispersé leurs prisonniers en petits groupes depuis près d’un an pour échapper au harcèlement de l’armée.

Une fois à bord de l’hélicoptère, des agents infiltrés de l’armée ont neutralisé les membres de la guérilla des FARC qui encerclaient les otages. Le vieux chef guérillero Cesar, maintenant pris au piège, venait de livrer les otages à l’armée colombienne. Une fois encerclés par l’armée, le chef du groupe et les autres guérilleros se sont rendus sans combattre. La stratégie d’infiltration des Farc, menée par l’armée colombienne, lente et parfois critiquée, a grandement facilité la libération du joyau des otages, Ingrid Betancourt, qui se trouve maintenant sur une base militaire, à une centaine de kilomètres de la capitale colombienne Bogota.

Depuis la mort de Manuel Marulanda qui n’avait jamais été atteint par la compassion, de plusieurs milliers de combattants qu’ils étaient il y a une quarantaine d’années, les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) ne comptaient plus que 6.000 à 8.000 rebelles, après une vague de captures et de désertions. Selon le ministre de la Défense, en une seule année, environ 2.500 combattants avaient déserté leurs rangs.

L’heure est maintenant à la joie. À l’espoir. Aux retrouvailles familiales sans la lumière crue de l’actualité et des petites rivalités. Sobrement, le président Sarkozy a annoncé qu’un avion de la République française transportera toute la famille d’Ingrid, les deux enfants Mélanie et Lorenzo, sa sœur Astrid, en direction de la Colombie, avec Bernard Kouchner à son bord, pour que cette dernière puisse retrouver les siens. « L’opiniâtreté du président Sarkozy à faire libérer notre ressortissante a été sans nul doute l’élément déterminant », a déclaré le porte-parole du président, Dominique Paillé. Ce qu’a voulu confirmer l’ex-mari d’Ingrid Betancourt, Fabrice Delloy : « S’il n’y avait pas eu cette mobilisation exceptionnelle, s’il n’y avait pas eu ce qu’a fait le président (Nicolas) Sarkozy en parlant d’Ingrid dans son discours d’investiture, s’il n’y avait pas eu tout ça, jamais nous n’aurions pu obtenir ce résultat ».

Ingrid Betancourt a remercié l’armée colombienne pour une opération qu’elle a, elle-même, qualifié d’absolument impeccable. « Ils nous ont sortis de manière impressionnante », a-t-elle dit, précisant qu’aucun coup de feu n’avait été tiré. « Je crois que c’est un signe de paix pour la Colombie, que nous pouvons trouver la paix ». Elle semblait souriante et en bonne forme lorsqu’elle est tombée dans les bras de sa mère, Yolanda Pulecio. Après avoir remercié le président Sarkozy, Jacques Chirac, elle a eu ce mot pour Dominique de Villepin : « Je voudrais aussi dire merci à mon ami Dominique de Villepin, à sa femme Marie-Laure que je porte dans mon affection, dans mon coeur, parce que sais qu’ils ont été avec ma famille et avec moi pendant toutes ces années ». En terminant, elle a déclaré avec beaucoup d’émotion : « Je suis colombienne mais je suis française, mon coeur est partagé », a-t-elle résumé. Et de conclure : « Je vous aime. Vous êtes avec moi, je vous porte dans mon sang (…) Merci la France »

Pour Hervé Marro, du comité de soutien à Ingrid Betancourt : « Il n’y a que du bonheur, c’est l’aboutissement d’un combat pour Ingrid qui nous soulage énormément. On voit aujourd’hui que (le combat) paie, et qu’est-ce que ça fait du bien. La liberté, elle gagne parfois quand même ».

Les familles des trois otages américains libérés mercredi des mains des Forces armées révolutionnaires colombiennes (FARC) ont remercié l’armée et les services de renseignement colombiens, a déclaré à l’AFP leur représentant Stephen Donehoo. « Les familles expriment leur reconnaissance aux soldats et aux services de renseignement de la Colombie, qui ont fait preuve de tant d’audace pour pouvoir libérer les 15 otages, dont certains ont été privés de liberté pendant plus de dix ans ».

Le président Nicolas Sarkozy a eu, mercredi soir, un geste d’élégance auquel il nous avait peu habitué ces derniers mois. Il a insisté pour dire que « dans la dernière ligne droite, c’est la Colombie et l’armée colombienne » qui ont eu la main. Il a du reste renoncé à faire le déplacement de Bogota pour rencontrer Mme Betancourt.

(Sources : AFP, Cyberpresse, El Païs, Le Figaro, Le Monde, Presse canadienne)

____________________________

Publicités

Actions

Information

13 responses

3 07 2008
Gilles

Je pense qu’après 40 ans de lutte, si on peut appeler ainsi une guérilla plus ou moins clairement motivée et de moins en moins soutenue par les Colombiens, ponctuée de prises d’otages (certains retenus depuis 10 ans), il était temps de se rendre… Surtout que la realpolitik le demande, les FARC n’ayant plus de monnaie d’échange. Sur un plan plus personnel, je souhaite qu’Ingrid Betancourt retrouve une vie qui soit la vie.
 

3 07 2008
Pierre Chantelois

Gilles

Effectivement, depuis la disparition de leurs leaders, les FARC étaient particulièrement dispersés. Le seul combat que n’aura pas perdu Manuel Marulanda est sa propre mort. Il est décédé de mort naturelle. Pour ma part, il semble que le déclin de ces forces révolutionnaires ait été programmé à partir du premier jour où ils se sont éloignés des populations en les brimant et en les menaçant.

Il s’imposerait qu’Ingrid Betancourt se donne une retraite de la vie politique et qu’elle réorganise sa vie autour de sa vie familiale. Nous ne pouvons que formuler un vœu.

Pierre R.

3 07 2008
Françoise

Je suis contente pour elle et pour sa famille. Également pour les autres otages libérés. Mais il y en a encore qui ne l’ont pas été, et de ceux-là on parle peu…

3 07 2008
LE PANDA

Pierre,

bravo pour la qualité de cet article.

Les commentaires qui s’en suivent seront, je l’espére à la hauteur d’une « nuit » blanche.

Comme la « marche »blanche.

Ingrid, nous a tous remerciés, Pierre encore merci, je partage tout à fait le point de vue de dire qu’Ingrid Bétancourt se doit de se retirer de la vie politique.

Par respect à sa propre « famille » à tous ceux qui ont luttés pour son sens de LA LIBERTE.

Je porte connaisance que j’ai mis sur le Forum, les vidéos de mes « actions » sur le terrain.

De mes entretiens, sur place et ailleurs, je pense que tous ces liens sont visibles de l’autre côté de l’Atlantique.

Je reste persuadé que les nombreuses questions qui sont là, et ailleurs auront une réponse, de la part de son auteur.

Je me permets de signaler que le lien « le premier » sur le Forum ne fonctionne pas.

Peux-t-on prendre et capturer celui qui se trouve ici?

Je n’oublie jamais les « assassins » pour moi citoyen du monde « URIBE » est ce qu’il est point.

Je ne changerais pas d’avis à son sujet.

On ne peut triompher de « sa victoire perfide » dans le sang de la drogue d’innocents, pour démontrer que l’on veut « venger son pére ».

Il y a encore des otages de partout, une victoire n’est pas la fin d’une lutte.

Mais le monde et la famille d’Ingrid Bétancourt, connaient à nouveau le sens du mot LIBERTE et espoirs.

Quelles seront les séquelles?

Je suis persuadé que nous en reparlerons.

Au moins une page démontre que le terrorisme aveugle ne sert à rien, donc à personne.

Le Panda Citoyen du monde qui vous remercie toutes et tous.

3 07 2008
Pierre Chantelois

Françoise

Une grande nouvelle pour la famille qui après six années d’attente, voit enfin revenir une mère, une sœur, une épouse, une amie.

Patrick

Merci pour ce commentaire. Laissons venir les événements et nous les observerons dans leur chronologie.

Pierre R.

3 07 2008
Olivier SC

Le Canada, l’Argentine, les USA, et quelques-uns en France ; la liste des blogs est bien fournie ; c’est géniale ! (Ingrid libre).

3 07 2008
Pierre Chantelois

Olivier

La télévision de nouvelles continues de Radio-Canada a interrompu le cours normal de ses émissions pour diffuser, depuis la Colombie, toutes les étapes de la libération d’Ingrid Betancourt, à partir du moment où l’information a été publiée par le ministère de la Défense.

Comment pouvions-nous ignorer cette information après six ans de captivité et autant de souffrances ?

Pierre R.

3 07 2008
LE PANDA

Pierre et tous,

Je reste persuadé que nous parlerons sous peu de la fin des souffrances de cette femme extraordinaire.

Nous n’avons cessé, de mettre et de suivre en qualité de modeste Forum citoyen, toutes les vidéos dés que les agences le permettaient.

La liste des blogs et peu de Forum comme le dit Olivier SC, l’information a circulée, c’est un témoignage indiscutable et bravo.

Nous avons un y compris un billet de Pierre à ce sujet merci et pour l’instant laissons cette famille à son bonheur.

Souhaitons tout simplement qu’aucune « ombre » ne vienne ternir ce tableau plus que magnifique en l’instant alors ne nous plaignons pas que la mariée libre soit trop belle.

Le Panda

Patrick Juan.

4 07 2008
Pierre Chantelois

Patrick

Merci pour les informations.

Pierre R.

4 07 2008
Gilles

Pierre a écrit :
[…] Il s’imposerait qu’Ingrid Betancourt se donne une retraite de la vie politique.

Il me semble avoir entendu qu’elle a dit, à sa descente d’avion, qu’elle « continuerait à servir ou faire ce qu’elle peut pour servir ». Je parierais qu’elle reprendra l’action politique, et plus tôt que tard.
 

4 07 2008
Pierre Chantelois

Gilles

Nous avons lu la même dépêche. En effet. Il faudra voir comment Uribe réagira à ce retour en politique. Surtout qu’il est en délicatesse avec la Cour suprême.

Pierre R.

5 07 2008
clusiau

Aux dernières nouvelles ont affirme que cette libération sensationnelle était de la frime, qu’on a payé des millions aux FARC…..les USA transigent-ils avec les terroristes maintenant ? héhéhé

5 07 2008
LE PANDA

Pierre,

Je pense trés fortement, mais j’attends quelques éléments supplémentaires.

Le montant versé effectivement aux FARC serait bien plus important que les sommes indiquées.

Différentes nations et des services d’unités « spéciales » seraient intervenus en aval et et en amont de cette affaire.

L’important, car important n’est pas en l’instant de savoir qui a commandité l’ensemble.

Que l’Espagne, les U.S.A., l’Angleterre, la France, Israël entre autres aient contribués ne semblent plus laisser place aux doutes.

Je me souviens simplement d’un commentaire laissé ici, ou je disais que l’on savait qui étaut Uribe.

On ne change pas un loup, en agneau du jour au lendemain.

Le candidat à la présidence américaine ne m’inspire aucune confiance dans ses déclarations, aprés sa visite à Bogota. Il en va de même de la politique des U.S.A. d’autres depuis les accords que les services secrets tiennent « au chaud »

Les terroristes à priori, resteront toujours ce qu’ils sont et les dictateurs d’autres horizons aussi.

Le point le plus positif qui lui a été affiché sur le visage d’Ingrid Betancourt, reste en l’instant sa jouissance de se trouver LIBRE.

Dans le reste les « sujets » sont à suivre avec toutes les prudences de preuves.

Le Panda

Patrick Juan.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :