J’ai su ce que je ne voulais pas entendre

9 08 2008

J’habite un quartier dont la population est tissée serrée. Toute québécoise qu’elle soit, catholique, qui s’est éloignée de l’Église, je vois, à l’occasion, poindre dans la rue une couleur, un geste inhabituel, un regard étrange, parfois sous un voile, plus souvent sans voile.

Il existe dans mon quartier, comme ailleurs au Québec, des petits commerces qui ont pour seul objectif de dépanner. Cigarettes, bières, boissons, croustilles, repas rapides en conserves, et quoi d’autre. Je leur attribuais la fonction de dépanner. La langue québécoise a eu le génie d’appeler ces petits commerces des « dépanneurs ».

Hier avant-midi, je me suis rendu au dépanneur de mon quartier. De bonne tenue. Propret. Le propriétaire est chinois. Il parle français. Rareté à Montréal. Son épouse également. Double rareté. Son fils aussi. Triple rareté. Tous trois sont très gentils. Nous fraternisons si furtivement qu’il n’y aucune place à une possible dissension entre nous. Sous ses traits asiatiques, le proprio, moins de quarante ans, m’a expliqué un jour venir de Chine, et non de Corée. La confusion est si courante. La banlieue de Pékin. Moins d’un million d’habitants. Je ne me rappelle plus du nom. Trop compliqué à retenir.

Donc, hier avant-midi, je me rends chez mon dépanneur du quartier pour me procurer le strict nécessaire, question d’accompagner un repas frugal. Pas de temps. L’écriture bouffe mon énergie. Et je bouffe de l’écriture. Elle est chronophage, également. Le proprio, comme cela est son habitude, me salue avec gentillesse. Parfois, en raison de la neige sur mon toit, je le trouve par trop obséquieux. Orient oblige.

Mais pourquoi diable je vous parle de mon dépanneur chinois. Je me souviens. Ce rendez-vous raté. Monsieur Lee (ce n’est pas son vrai nom car je suis incapable de me rappeler du sien : trop compliqué) m’explique qu’il s’est levé très tôt. À six heures trente, pour être précis. Il ne voulait pas rater le rendez-vous du siècle. Ah bon! Il me prend à témoin : c’était beau n’est-ce pas? Les cérémonies venaient de se terminer. Il était midi à Montréal. Minuit à Pékin.

Avec gentillesse et obséquiosité à mon tour, je lui ai répondu que j’avais été dans l’impossibilité de me joindre au rendez-vous. Je n’ai pas de télé, voyez-vous. Le pauvre homme. Comment se peut-il qu’un Québécois, Canadien, Nord-Américain n’ait pas la télé? C’est comme cela, lui ai-je répondu.

Attristé à l’idée que je n’aie pu être au rendez-vous, il prend son courage à deux mains pour me décrire, à grands traits, les moments émouvants, à ses yeux, de cette rencontre du troisième type. Je l’ai écouté. Pour lui faire plaisir car il est heureux de sa liberté d’expression. Et je souris à cette liberté avec laquelle il me décrit ces événements qui ont marqué sa journée.

Dix minutes plus tard, je quitte mon dépanneur, encore tout déconfit à l’idée que je ne puisse avoir chez moi de poste de télé. Je reviens aussitôt à la maison. Ma radio était branchée à Radio-Canada. Je l’ai fermée. J’ai su ce que je ne voulais pas entendre. Je me remets à l’écriture.

Bonjour chez vous.

Publicités

Actions

Information

11 responses

9 08 2008
J’ai su ce que je ne voulais pas entendre ·

[…] News » News News J’ai su ce que je ne voulais pas entendre2008-08-08 22:22:27Pas n’ait pas la télé? C’est comme cela, lui ai-je répondu. Attristé à […]

9 08 2008
Françoise

Difficile d’y échapper, n’est-ce pas ? Il y a toujours quelqu’un, ou quelque article de journal qui est là pour en parler. Et ce n’est que le début…

(Quand je pense que nous aurions pu avoir les prochains à Paris…).

9 08 2008
Posuto

Bonjour Pierre,
Plus je vous lis, dans quelqu’exercice que ce soit (texte politique, économique, chronique de la vie quotidienne, témoignage…), plus je vous admire. Votre plume est extraordinaire. Sans aucune prétention et pourtant à chaque fois « scotchante ». Vous êtes mon Albert Londres. Et je ne suis pas ironique !!!
Hervé
PS : Et surtout courage pour votre travail d’écriture si prenant et dévorant.

9 08 2008
En travaux | Bloguer ou ne pas bloguer

[…] J’ai su ce que je ne voulais pas entendre ; difficile d’y échapper, presque idem avec ma Brasserie-Tabac chinoisement bien tenue. Mais, coquin que vous êtes – si je puis m’exprimer ainsi avec vous – : vous en dites tout de même deux mots. Comme moi d’ailleurs ; so : ni hao Beijing … […]

9 08 2008
Pierre Chantelois

Françoise

En effet, difficile. Partout où mes yeux se posent, je ne vois que cela. Heureux ce n’est que passager.

Hervé

Merci pour ces bons mots. Écrites à la va-vite, j’avais le sentiment du travail bâclé. Vous me rassurez, cela reste encore lisible. 🙂

Pierre R.

10 08 2008
Gilles

Pour ma part j’ai regardé le ballet d’ouverture des J.O. [il jouait 5000 ans d’inventions et de culture de la Chine dans la manière féerique] attentivement, deux fois (par la magie des décalages horaires), ce qui ne veut pas dire que j’approuve la répression des idées ou l’invasion du Tibet, of course, mais ce qui veut dire aussi que j’ai la télévision. J’ai aussi la prétention — si c’en est — de ne regarder que ce qui compte, ou qu’on ne voit pas sur le Net.
 

10 08 2008
Gilles

Pierre a écrit :
Hier avant-midi, je me suis rendu au dépanneur de mon quartier. De bonne tenue. Propret. Le propriétaire est chinois. Il parle français.

Le mien [le propriétaire de mon dépanneur] est d’origine cambodgienne et parle français mieux que la plupart des habitants de mon quartier. Il ne m’a pas parlé encore des Jeux Olympiques, cependant ; toute sa famille a été tuée par les Khmers Rouges. De cela il m’en parle, peut-être parce que j’ai de la neige sur mon toit moi aussi.
 

10 08 2008
Posuto

Gilles, la neige sur votre toit, ça veut dire que vous portez blanche chevelure ?..
RV

10 08 2008
Pierre Chantelois

Gilles

Posséder une télé ou non n’est pas une mode mais un choix. Porter un jugement sur ce choix serait inapproprié. 🙂

Le fait d’être éclectique dans le choix des émissions est tout à votre mérite.

Pierre R.

10 08 2008
Pierre Chantelois

RV

C’est bien cela, mon ami.

Pierre R.

28 08 2008
chris

jolie Pierre !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :