A l’écoute des vents solaires

12 08 2008

Dans les années 1980, deux découvertes avaient marqué ma culture musicale. Baigné que j’étais dans le baroque et l’époque classique, je suis tombé par hasard sur un disque vinyle qui allait bouleverser toutes mes convictions et mes connaissances de la musique. J’ai, dans un premier temps, découvert David Hykes et son célèbre « A l’écoute des vents solaires. De ce point de découverte, David Hykes m’a fait fréquenter les chants sacrés du Tibet et les chants diphoniques de Mongolie.

Sans être profondément religieux, cette musique des harmonies célestes m’avait pleinement rejoint. David Hykes déclarait en 2006 : « Les harmoniques du son sont aussi universelles que la lumière, la gravité, la chaleur et l’espace. J’essaie de transmettre et partager le Chant Harmonique depuis ces 30 ans comme une musique cosmologique, à la fois personnelle et spirituelle ».

Au hasard de mes explorations sur Internet, j’ai redécouvert les chants diphoniques de Mongolie qui m’ont rappelé ma deuxième découverte des années 1980. De la Mongolie, il n’y avait qu’un pas à franchir pour retrouver la musique du Tibet.

Après une très longue fréquentation avec les époques de la Renaissance, du Baroque et du Classique, je sentais bien naître une certaine lassitude accompagnée d’un vide que ne comblaient plus ces grandes œuvres du répertoire musical. Lorsque mon oreille a, dans les années 1980, apprivoisé les chants diphoniques, je n’avais pas senti, très certainement par paresse intellectuelle, l’urgence d’approfondir la technique de ces chants en consultant de savants exposés. Ces chants me comblaient et le seul effort que je voulais bien consentir était d’accroître davantage ma capacité d’écoute pour me baigner dans un monde qui m’était alors totalement inconnu.

Dans mes périodes intenses d’écriture de ces dernières semaines, j’ai renoué avec ces chants d’un autre monde. Ils ont été, pour l’heure, un compagnon qui m’a guidé dans ce travail laborieux d’écriture institutionnelle. Je suis contraint de jouer avec les mots. Les mots, parfois les maux, sont une matière qui peut déboucher sur un produit particulièrement détestable. L’écriture est comme la meule que fait tourner le potier pour faire sortir de la terre une œuvre d’art. Je suis si éloigné des œuvres d’art qu’il me faut doubler, à tous les jours, d’efforts pour fuir la catastrophe épistolaire.

Samedi soir, au hasard de ma nouvelle quête d’émotions et en raison d’un curieux retour aux sources, j’ai découvert non sans émotions un documentaire de la Société Française d’Ethnomusicologie sur les chants harmoniques. Un documentaire produit en 1989. Dans cette même décennie qui a suivi de près ma quête de ce patrimoine musical étranger qui n’était pas toujours accessible au jeune trentenaire que j’étais.

Imaginez. Ce n’est trente ans plus tard que j’ai pu apprendre ce qu’était réellement le chant diphonique. Je ne connaissais pas Tran Quang Hai, ingénieur à l’INRS. Ce documentaire m’a, par l’image et le son d’un autre temps, donné accès à son enseignement. Est-ce l’âge, est-ce la sagesse, toujours est-il que j’avais, ce samedi soir, peu de résistance à recevoir l’enseignement de ce professeur d’origine vietnamienne.

De ces chants diphoniques, j’ai eu soudainement le goût incontrôlable de retrouver mes sources musicales. Petites recherches sur Internet et dans ma discothèque lourde de 3.500 CdRoms. Retour donc à David Hykes. Première surprise, il est encore actif. Nouvelles émotions. David Hykes est installé en France. Son centre d’enseignement est situé à Pommereau, entre Orléans et Blois, à 20 minutes au nord de Beaugency (45) et la Loire. Logé dans un grand corps de ferme cistercien datant du 12e siècle au milieu d’un parc de 5 hectares entouré de forêts domaniales, de lacs, de faune et de flore. Plutôt bucolique.

Après avoir parcouru le site de David Hykes, mes sentiments étaient plutôt mitigés. La tonalité « nouvel âge » de l’endroit m’a tout de même gêné et m’a fait craindre le pire. Je fus un peu surpris de découvrir David Hykes sur un site de MySpace. Étrange que tout cela. Étrange aussi l’image qui reste, après tant d’années, d’un homme qui vous a montré les chemins d’une musique céleste, d’accents harmoniques sans mots dire, et qui resurgit soudainement devant vous.

Dimanche soir, de retour sur ce curieux cheminement vers le passé, je recherche quelques documents vidéo sur David Hykes. J’ai trouvé Gravity Waves sur DailyMotion. Après quelques écoutes itératives, au cours de la journée d’hier, j’ai compris que ces souvenirs avaient vieilli. En même temps que moi. Mais différemment. Il est bon de revoir ses souvenirs et il est bon de les voir repartir.

Aujourd’hui, je me remettrai au travail. Comme hier. Et qui sait. Peut-être reviendrai-je, cette fois, aux concertos si divinement légers d’Albinoni.

Bien le bonjour chez vous.

Advertisements

Actions

Information

4 responses

12 08 2008
Françoise

Pierre,
 
Mon sentiment personnel est que ces musiques et ces chants « résonnent » très profond en nous. Par une sorte d’harmonie avec le rythme cardiaque et la respiration. Je ne sais trop comment l’expliquer mieux, n’étant pas spécialiste du tout. Je me contente de « ressentir ».

Aimez-vous les chants grégoriens ?

12 08 2008
Pierre Chantelois

Françoise

Vous avez bien deviné. J’adore ces chants qui viennent des vieilles cathédrales ou de ces vieux monastères. Quelle richesse. Quelle élévation. J’ai beaucoup de CD sur la musique grégorienne. Dans mes moments d’énervements, eh oui!, je m’apaise en écoutant ces chants venus de ces cantons de la tranquilité, comme l’écrivait Yourcenar.

Pierre R.

12 08 2008
Aux gens du Monde | Bloguer ou ne pas bloguer

[…] A l’écoute des vents solaires ; lire puis écouter la musique en regardant les nuées et se reposer enfin dans cette pénible journée. […]

13 08 2008
Posuto

J’adore cette phrase, déjà mise au panthéon de mes citations : « Il est bon de revoir ses souvenirs et il est bon de les voir repartir. »
Oh, Pierre, et dire que vous ne deviez revenir qu’après le 15 août ! Merci de nous donner de si beaux billets en attendant votre retour !!!
RV

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :