Les coûts du Canada en Afghanistan : 28 milliards de dollars et ce n’est que la pointe de l’iceberg

10 10 2008

Les conservateurs ont mis plus d’efforts à cacher les coûts de la présence canadienne en Afghanistan qu’à en promouvoir les bienfaits.

Le Directeur parlementaire du budget est un fonctionnaire indépendant de la Bibliothèque du Parlement qui relève du Président de la Chambre des communes et du Président du Sénat. Le poste a été créé au moyen de modifications apportées à la Loi sur le Parlement du Canada par le truchement de la Loi fédérale sur l’imputabilité. La nomination de M. Kevin Page entre en vigueur le 25 mars 2008.

Selon l’estimation du directeur parlementaire du budget, la mission militaire en Afghanistan coûtera entre 14 milliards $ et 18 milliards $. Le « coût total projeté de la mission, d’au plus 18,1 milliards, si le contingent actuel de 2 500 soldats poursuit sa mission jusqu’en 2011, représente environ 1500 $ par foyer canadien ».

Le montant en lui-même est proprement scandaleux. Ce qui l’est davantage est l’aveu du directeur parlementaire du budget qui indiquait aujourd’hui avoir été dans l’incapacité d’obtenir des données pertinentes de la part des ministères pour faire son évaluation. « Impossible », dit-il, « d’obtenir toute l’information nécessaire auprès des ministères. Impossible non plus d’obtenir le nombre de réservistes déployés ou encore le coût des dépenses pour les projets réalisés par l’ACDI en Afghanistan ». Ce qui revient à dire que les coûts réels pourraient dépasser les montants des crédits parlementaires.

Depuis sept ans que la mission canadienne est en Afghanistan, le Parlement n’a obtenu aucune estimation relative aux coûts encourus par tous les ministères impliqués, et ce sous aucun gouvernement en place depuis 2001.

La veille de la divulgation par monsieur Kevin Page des coûts estimés de la présence militaire canadienne en Afghanistan, le Rideau Institute, groupe de recherche indépendant dont le siège est situé également à Ottawa, prévoyait que la guerre en Afghanistan coûterait 20 milliards $ au trésor fédéral, et non 8 milliards $ comme l’anticipe le gouvernement conservateur. L’économie canadienne encourra des pertes additionnelles de 7,6 milliards $ une fois inclus le bilan des morts et des blessés, ce qui porterait le total à plus de 28 milliards $.

Monsieur Page en vient à la conclusion, dans son rapport, que : « À comparer à d’autres pays, le Canada ne semble pas être à la hauteur en matière de pratiques exemplaires en matière de qualité et de fréquence de reddition de comptes à leurs législatures respectives sur le coût de la guerre », dit-il.

Le gouvernement de la transparence a failli à plus d’un titre à sa tâche. L’Afghanistan en est une démonstration assez éloquente.

Pendant qu’au Canada, le Premier ministre défend toujours l’hypothèse d’excéder la date butoir de 2011, aux États-Unis, les agences de renseignement américaines (National Intelligence Estimates) conclut, indique le New York Times, que la situation en Afghanistan est dans « une spirale descendante », et émet des doutes sur les capacités du gouvernement afghan à enrayer la résurgence des talibans.

Toujours selon le New York Times, le rapport « en arrive à conclure que l’effondrement de l’autorité centrale en Afghanistan s’est accéléré en raison de la corruption rampante dans le gouvernement du président Hamid Karzaï et d’une augmentation de la violence des militants qui lancent des attaques de plus en plus sophistiquées depuis le Pakistan ».

Ce projet de rapport détaillé et confidentiel, auquel ont eu accès quelques médias, est le résultat des analyses de 16 agences des service de renseignement américains. Il devrait être complété après l’élection américaine du 4 novembre.

En France, le chef d’état-major des armées françaises, le général Jean-Louis Georgelin, a déclaré mercredi qu’il partage « totalement le sentiment qu’il n’y a pas de solution militaire à la crise afghane ». Auparavant, le général Mark Carleton-Smith, le plus haut gradé britannique en Afghanistan, dans une interview parue dans le Sunday Times, avait estimé que les Britanniques devaient « modérer leurs attentes sur l’issue du conflit et se préparer à un possible accord avec les talibans ».

Que faudra-t-il pour que le Premier ministre accepte le principe que les canadiens ont le droit de connaître, avec précision, ce que leur coûte l’effort de guerre du gouvernement et la présence militaire en Afghanistan nbsp;? Un autre gouvernement nbsp;?

Publicités

Actions

Information

6 responses

10 10 2008
Françoise

Que faudra-t-il pour que l’on arrête enfin de dépenser des milliards dans des guerres perdues ? Que faudra-t-il pour que nos dirigeants laissent leur orgueil de côté et admettent qu’ils se sont trompés, et qu’ils nous trompent ? Que faudra-t-il pour qu’on arrête de tuer et de faire tuer pour rien ?

10 10 2008
Gilles

On serait tenté de répondre : « Il faudra que l’être humain évolue », mais nous sommes plus évolués que nos ancêtres hominiens, et il faut constater que nos pulsions agressives, notre vanité, notre avidité, et tout le reste, bénéficient aussi de notre plus grande intelligence.
 

10 10 2008
Pierre Chantelois

Bonjour Françoise
Bonjour Gilles

(soupirs) S’il ne s’agissait que de notre intelligence. Il y a je crois l’intelligence individuelle et l’intelligence collective. Et dans cette dernière, il y a l’acceptation passive d’un état de fait dont l’individu se doute qu’il mène à une catastrophe. Que faut-il dire d’autre ?

Pierre R.

10 10 2008
mosane

Françoise, y a t il des guerres gagnées ? sourire picton !

11 10 2008
Gilles

Mosanne,
 
Nous avons gagné la guerre contre le nazisme, mais je n’en vois pas d’autre… Le communisme s’est réformé (ou aboli, si on préfère) de lui-même. Reste le capitalisme radical.
 

12 10 2008
Françoise

Mosanne,

Oui quand on en est le vainqueur. 🙂

J’aurais en effet dû préciser en Irak et en Afghanistan, deux guerres inutiles et prévisiblement perdues d’avance.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :