Soliloque et solitude urbaine

25 10 2008

« La solitude est utile. Il faut parfois ne parler qu’avec soi-même. On entend alors de dures vérités ou d’agréables mensonges selon qu’on s’analyse ou qu’on s’imagine »

Henri de Régnier – Donc (Ed. Simon Kra).

_________________

Pour un sourire... que ne donnerait-on pas ?

Pour un sourire... que ne donnerait-on pas ?

Le regard d'autrui peut surprendre

Le regard d'autrui peut surprendre

La solitude appauvrit parfois

La solitude appauvrit parfois

Mais elle peut aussi enrichir

Mais elle peut aussi enrichir

Une solitude étrangère... dos à dos

Une solitude étrangère... dos à dos

Une solitude familière ... côte à côte

Une solitude familière ... côte à côte

Solitude qui ignore

Solitude qui ignore

Solitude vue de dos...

Solitude vue de dos...

Solitude bien accessoire...

Solitude bien accessoire...

Enfin un dialogue éclairé

Enfin un dialogue éclairé

Publicités

Actions

Information

10 responses

25 10 2008
Catherine

Pierre,

Votre nouveau style est bien! Solitude est un mot qui fait mal. Bien des gens le connaisse. Les photos hurlent ce que les sujets ne disent pas.

Catherine

25 10 2008
Pierre Chantelois

Catherine

Solitude, autant le mot que sa signification, est lourde à supporter en milieu urbain. Merci pour ce commentaire.

Pierre R.

25 10 2008
Gilles

Je n’ai jamais compris la solitude… Je sais que de vieux parents n’ont pas vu leurs enfants depuis des années, je sais qu’il existe des orphelins de guerre un peu partout dans le monde et des orphelins économiques par exemple dans les grandes villes d’Amérique du Sud et aux Indes (bien que les enfants ne semblent pas éprouver la solitude car ils se regroupent le plus souvent en bandes), je sais que des gens laids ou obèses ou trop maigres ou trop grands ou trop petits ou infirmes ne séduisent pas et ne trouvent jamais de partenaires, je sais que des timides ne se marient jamais ou n’osent jamais déclarer leur amour à quelqu’un qui pourtant n’attendait qu’un mot, je sais que des gens se trouvent isolés provisoirement dans des sociétés avec lesquelles ils ont peu en commun… Je constate cependant qu’il est si facile de sourire car nous avons les muscles adéquats, de parler car nous avons des cordes vocales, de faire un geste car nous avons des mains, de prendre contact car nous avons des yeux. En fin de compte, je ne suis pas éloigné de penser que la solitude est une forme de vanité.
 

25 10 2008
Françoise

Pierre,

La solitude est lourde à supporter partout.

Belle trouvaille de légende pour votre photo du « dialogue éclairé ». 🙂

25 10 2008
Pierre Chantelois

Gilles

Très très belle réflexion. Solitude est-elle vanité ? J’imagine que lorsqu’elle est un choix, il peut y avoir une forme de vanité. Lorsqu’elle est imposée, j’ai plus difficultés à y voir une forme de vanité. La solitude qui se dresse soudainement après la mort d’un être proche m’apparaît plus un drame auquel il faut survivre (résilience) qu’un simple trait de caractère.

Intéressante cette définition que donnait en 1981 Antoinette Mayrat à la solitude : la solitude objective et la solitude subjective.

La solitude objective est un fait observable, c’est l’isolement qui est la privation de compagnie humaine, la mise hors du circuit social. Cette solitude est parfois choisie par la personne qui désire laisser son logement et se retirer dans une maison d’accueil, par exemple, mais elle est subie si la personne est forcée de se retirer dans un endroit qu’elle n’a pas choisi.

La solitude subjective est un phénomène du vécu qui échappe à l’observation et au contrôle. Elle est de l’ordre du sensible. C’est un état d’âme ressenti sur un mode émotionnel. Ce sentiment peut être douloureux et angoissant pour la personne qui l’éprouve.

Françoise

Merci. Un peu de lumière dans notre vie n’est pas à dédaigner, n’est-ce pas ?

Pierre R.

26 10 2008
gaetanpelletier

Poésie en images… Sensibilité en images. Superbe!

Il y a aussi la solitude temporaire, pas la misérable, celle des «obligés».
Le petit retrait-prière dont chacun a besoin.

Je prends une heure par jour pour aller dans la forêt ramasser du bois mort. Comme une chasse qui ne tue pas. Là tout est tranquille et paisible.

Ce doit être une solitude utile. La forêt est un temple.

26 10 2008
Catherine

Gilles, Pierre,

Bel échange mes amis.

Il faut y penser… la solitude. Quelle en est la source véritable?
C’est de là que vient toute la différence. J’ai connue des personnes solitaires, par vanité, d’autres en prison virtuelle, par timidité extrême… et d’autres, par la force des choses.

Solitude temporaire est une necessité, d’accord avec ça.

26 10 2008
Pierre Chantelois

Gaétan

Très sage. Je n’ai malheureusement pas accès à la forêt. Je vous envie vraiment. Voilà qui devrait être un beau moment de solitude désirée, ces promenades en forêt.

Catherine

En effet, Solitude qui nous remet en conscience avec nous-même et qui nous réconcilie avec la vie, ne peut être que bienfaitrice.

Pierre R.

26 10 2008
chris

Pierre ! terrible ! Je retrouve là votre petit coup d’œil, j’ai bien hâte … Gilles excellent , je trouve …

Je viens de voir une émission cette nuit justement avec les frères Legrant et l’association : « Les enfants de Don Quichote » (pardon les fautes ). Bref en plein dedans !

26 10 2008
Pierre Chantelois

Chris

Merci pour ce commentaire et votre visite.

Amicalement

Pierre R.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :