Montréal, ville encerclée !

10 11 2008

« Tout l’hiver va rentrer dans mon être : colère,

Haine, frissons, horreur, labeur dur et forcé,

Et, comme le soleil dans son enfer polaire,

Mon coeur ne sera plus qu’un bloc rouge et glacé »

Charles Baudelaire – Les Fleurs du Mal (1869)

_________________

Clôtures hautes ou basses, elles dominent la ville

Clôtures hautes ou basses, elles dominent la ville

Image glaciale derrière des grillages

Image glaciale derrière des grillages

Démolition en temps de paix

Démolition en temps de paix

Déviations inexorables

Déviations inexorables

Liberté restreinte de circulation

Liberté de circulation restreinte

Vision obstruée des grands espaces

Vision obstruée des grands espaces

Passerelle de secours vers la liberté

Passerelle de secours vers la liberté

Domination du consensus sur un temps d'arrêt

Domination du consensus sur un temps d'arrêt

Résignation sur une conjugation

Résignation sur les grandes manœuvres

Publicités

Actions

Information

5 responses

10 11 2008
Gilles

Il est vrai que la rénovation s’appuie sur la destruction. Aussi, tu nous fais voir les grilles de protection sous un aspect… disons… inquiétant.
 
À propos de ta photo Consensus sur un temps d’arrêt, une anecdote russe. Les travaux de construction d’un chemin de fer entre deux villages sont stoppés par la présence d’un énorme rocher, juste sur le tracé prévu. On fait venir des ingénieurs de la ville ; l’un d’eux le fait dynamiter mais le rocher est à peine entamé, un autre propose de le contourner mais cela allongerait le tracé de plusieurs kilomètres car les locomotives ne peuvent pas négocier des courbes serrées, un troisième tente de le faire déplacer mais les grues ne sont pas assez puissantes. Alors les paysans locaux creusent un fossé en pente tout près du rocher et il bascule dans le trou. Les travaux peuvent reprendre.
 

10 11 2008
Pierre Chantelois

Gilles

Excellente anecdote qui illustre parfaitement mon propos. Les fonctionnaires des Travaux publics ont souvent été la risée des citoyens : un qui travaille pour six qui se croisent les bras. Montréal est devenu un vaste chantier. Les médias en parlent abondamment depuis quelques jours. Et ce qui est reproché aux multiples administrations qui gèrent la ville de Montréal est l’absence totale de coordination. Tous ces chantiers mettent à mal la patience des citoyens. Pour des faits plus précis, lire Cyberpresse et Corus Nouvelles.

Pierre R.

10 11 2008
RV

En tout cas, beau sujet. Les grilles laissent-elles voir des choses ou au contraire les obstruent-elles ? Laideur provisoire, encagement des objets et des êtres, mal nécessaire, vies de lapins ?.. Me v’là dubitatif tiens, sacré Pierre, faut toujours qu’il vous stimule le cortex et le cœur ! 🙂
Hervé

10 11 2008
Pierre Chantelois

RV

Je vous avais déjà promis de vous laisser entrevoir la laideur. L’écrivaine néo-zélandaise, Katherine Mansfield, la définissait ainsi : « cette intolérable corruption de tout ».

Pierre R.

13 11 2008
gaetanpelletier

Après quelques jours d’absence ( mon antivirus a pris un fichier de Windows XP pour un intrus), je reviens faire un tour.
Je n’ai pas vraiment de mots… Je regarde et je me délecte.
Sauf que je me dis que travailler par thème, c’est du travail.
C’est comme un cadeau. J’arrive et je déballe.
À travers l’insipidité de la campagne électorale du Québec, ça nous dérouille des dires en boucles.
Encore merci!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :