Un oiseau s’est invité à ma table

19 11 2008

Petit effronté. Il s’est installé non loin de moi pour me regarder. Il semblait comprendre mon désarroi devant la complication de manipulation de mon nouvel appareil photo. Tant de boutons. Tant de programmes. Il était patient, l’oiseau de compagnie. Plus que moi. Il a semblé comprendre la signification de mes râlements. Nom d’une pipe! Il est des injures qu’on ne peut reproduire ici. Vais-je un jour comprendre comment fonctionne cet appareil, tonnerre de Brest! L’oiseau restait immobile, dodelinant parfois de la tête. Je lui demandais sans qu’il me réponde : de te voir te dodeliner de la tête, ça m’émerve. Serait-ce toi qui me fais perdre le contrôle de mes moyens de bord ? Je te jure, moineau de mes deux, que je vais réussir plus rapidement que tu ne le crois ! Le moineau sans coup férir me regardait. Était-ce la curiosité de mon comportement ou un besoin plus trivial qui le motivait ? Je lui lançai une mie de pain. Il s’en saisit et s’envola. Je n’ai plus revu mon observateur. Quelle gratitude ! Ainsi va la vie.

Il m'observait sans coup férir ...

Il m'observait ... jusqu'à ce que ...

Je me remis à la manipulation de mon nouvel appareil photo. J’oubliai mon moineau. Captivé par la complexité du bidule, j’ignorais ce qui se passait autour de moi. En levant la tête, je fis cette agréable constatation.

Il est revenu avec d'autres... par amitié ou par gourmandise ?

Il est revenu avec d'autres... par amitié ou par gourmandise ?

C’est ainsi que ce petit moineau fut le premier sujet sur lequel j’ai pu mettre à l’essai mon nouvel appareil photo. J’ai lancé les dernières mies de pain qu’il me restait. Ils sont aussitôt repartis. Je n’ai pas attendu leur retour, cette fois.

Publicités

Actions

Information

6 responses

19 11 2008
Françoise

Pierre,

Merci pour ce billet délicieux. Je reviendrai vous voir, même si vous n’avez plus une miette de pain à offrir.

19 11 2008
Pierre Chantelois

Chère Françoise

Je serai toujours heureux de vous accueillir dans mon humble demeure 🙂
Merci pour ces bons mots.

Pierre R

20 11 2008
Anissina et ses elféebulations

Olivier SC lui a offert un peu de mon yaourt, il a du apprécier en effet lol
Bonne soirée elféemoinesque

20 11 2008
gaetanpelletier

Quand on photographie, on dit: « Regardez le petit oiseau! » Amitié ou gourmandise ? Ça dépend de ce que tu leur a donné…:-)

Bonne journée!

Se laisser aller à une belle simplicité. Ça ressemble à de la sagesse.

20 11 2008
Pierre Chantelois

Chère Anissina

Olivier a toujours été très généreux. Même en partageant un peu de son yaourt avec mon petit oiseau bien curieux et très gourmand. Merci de cette belle visite directement du monde des Elfes.

Gaëtan

J’ai eu beaucoup de plaisir à rédiger ce petit texte pour calmer mon impatience (réelle celle-là) à comprendre mon nouveau bidule, un Pentax.

Pierre R.

20 11 2008
Dominique Hasselmann

Ils sont tous sortis des objectifs environnants, ces oiseaux, et s’apprêtaient peut-être à vous faire un mauvais sort, annonçant comme les « inséparables » du film d’Hitchcock un autre rassemblement ?

Attention, vous êtes repéré !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :