Pour les États-Unis, Gaza, ce n’est que des voyous !

28 12 2008

Six mois. Que six mois, pourrions-nous dire. Le cessez-le-feu n’aura duré que six mois à Gaza, trêve, conclue sous les auspices de l’Égypte, qui avait tout de même contribué à freiner les violences avant son expiration. Des menaces circulaient de part et d’autre des frontières. « Nous demandons à Israël qu’il respecte les conditions de l’accalmie et concrétise ses engagements, en particulier qu’il cesse toute forme d’agression et ouvre les points de passage », avait déclaré à l’AFP Mahmoud Zahar. Le jour de Noël, une visite de la ministre israélienne des affaires étrangères, Tzipi Livni, en Égypte, pour discuter avec le président Hosni Moubarak, n’aura somme toute donné aucun résultat.

« Le Hamas est responsable de ces tirs, et il paiera le prix fort », avait menacé le ministre israélien de la défense, Ehoud Barak.

Pour le Hamas, ses tirs de barrage constituaient des représailles à la mort de trois de ses combattants la semaine dernière alors qu’ils allaient poser des explosifs devant les barbelés délimitant la frontière. Puis ce fut, en riposte à des tirs de roquettes, un raid aérien israélien qui a causé la mort d’un activiste du Hamas, dans la bande de Gaza. « 80 roquettes et obus de mortier ont été tirés en une seule journée de la bande de Gaza sur des civils israéliens », déclarait Tzipi Livni, ministre israélienne des Affaires étrangères. Pour Israël, c’est l’aboutissement d’une certaine exaspération maintes fois manifestée ces derniers jours : fermeture des points de passage qui relient la bande de Gaza et pénuries de carburant et de biens de première nécessité dans le territoire assiégé.

Samedi, Israël a procédé à une attaque massive contre des installations du Hamas dans la bande de Gaza. Tel-Aviv vient de sortir l’artillerie et bombarde Gaza. Opération « plomb durci » ! Soixantaine appareils israéliens ont bombardé une cinquantaine de sites du mouvement islamiste. Bilan encore provisoire : 225 morts et plus de 700 blessé. C’est le plus lourd depuis 60 ans. Pour Tzipi Livni, ces raids menés contre le Hamas sont justifiés : « Il n’y a pas d’autre option qu’une opération militaire ». Pour passer en revue les préparatifs de cette attaque massive, il vous faudra lire Haaretz qui relate les faits saillants qui ont marqué cette intervention militaire à Gaza.

La voix des États-Unis a dénoncé, prudemment d’abord : « Les États-Unis tiennent le Hamas pour responsable de la violation du cessez-le-feu et du regain de violences à Gaza », a déclaré Condoleezza Rice. Ce qu’elle n’a pas osé dire franchement est venu de Gordon Johndroe, porte-parole du Conseil national de sécurité de la Maison Blanche, qui a dénoncé plus bruyamment : « Ces gens (le Hamas) ne sont rien d’autre que des voyous et Israël défend son peuple contre les terroristes comme le Hamas » (completely unacceptable. These people are nothing but thugsNew York Times). Pour Gordon Johndroe : « Le Hamas doit mettre fin à ses activités terroristes s’il veut jouer un rôle dans l’avenir du peuple palestinien ».

La riposte, du côté arabe, ne s’est pas fait attendre. Mahmoud Abbas, a qualifié l’attaque israélienne de « criminelle ». Le Hamas a fait vœu de déchaîner « l’enfer » pour venger ses morts. « Nous appelons à une Intifada contre l’ennemi. La résistance va se poursuivre par des opérations suicide », a lancé Khaled Mechaal sur la chaîne Al-Jazira. L’ensemble des pays arabes et l’Organisation de la conférence islamique (OCI), basée en Arabie saoudite, ont condamné les bombardements israéliens, les qualifiant de « crime de guerre ». Kadhafi a contacté les dirigeants arabes pour que soit adoptée une position « ferme et sérieuse, après la boucherie qui a eu lieu aujourd’hui à Gaza ». La Ligue arabe convoque les ministres arabes des Affaires étrangères pour une réunion d’urgence, ce dimanche, au Caire.

Ban Ki-moon s’est déclaré « profondément inquiet » et a appelé à un « arrêt immédiat des violences ». Il a condamné « le recours excessif à la force, qui fait des morts et des blessés parmi les civils ». L’Union européenne n’a pas hésité à parler d’un « usage disproportionné de la force ». Le président américain élu, Barack Obama, n’a pas commenté les raids israéliens de samedi. « il y a un seul président à la fois », a rappelé son porte-parole pour la sécurité nationale, Brooke Anderson. Selon le porte-parole de la Maison Blanche, le roi Abdullah d’Arabie Saoudite s’est entretenu, samedi, par téléphone, avec Georges W. Bush : « Superpowers should take responsibility to stop these attacks. The attack was a continuation of Israeli policies of occupation and mistreatment of Palestinians. Major countries should shoulder their responsibilities to stop this Israeli attack and save the lives of the innocent and remaining infrastructure in the Palestinian territories », a déclaré le Roi.

Faut-il rappeler que Gaza, c’est une population civile d’un million et demi de personnes qui vit sur 356 km2.

Comme le rapporte France Info, des organismes comme Oxfam International, Care International, CAFOD, Diakonia, Medico International et World Vision, se disent « particulièrement préoccupées des conséquences de l’intervention militaire et préviennent qu’une catastrophe humanitaire est à prévoir ». L’offensive militaire « pourrait détruire entièrement les infrastructures essentielles pour le traitement des eaux usées, l’approvisionnement en eau potable et en électricité, y compris pour les hôpitaux », selon Jeremy Hobbs, Directeur d’Oxfam International.

Michel Bôle-Richard, du quotidien Le Monde, cite le dernier rapport de l’Office de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA) : « le chômage est passé de 32 % il y a un an à 49 %. La moitié des habitants de la ville de Gaza n’ont de l’eau qu’une fois par semaine pour quelques heures, et 80 % de cette eau n’est pas potable. Depuis plusieurs mois, certains Gazaouis ont recours à un sédatif puissant, le tramadol, appelé tramal afin de calmer leur anxiété et leur mal-être ». Le correspondant du quotidien ajoute : « 50 % à 70 % des produits que l’on trouve dans les magasins proviennent d’Égypte. Tout ou presque passe par les tunnels y compris l’essence, la viande, les ordinateurs ». Les Gazaouis ont creusé des tunnels, des centaines de tunnels. Il y en aurait plus de mille aujourd’hui. Mille cordons ombilicaux par lesquels passent tous les produits possibles et imaginables.

Selon l’Unicef, en novembre, « en moyenne, 6 camions seulement entraient chaque jour, contre 123 en octobre ». Conséquences directes du blocus : une pénurie de carburant et une consommation limitée d’électricité. La moitié de la population ne reçoit de l’eau qu’une seule fois par semaine. 20% du réseau est hors d’usage, le reste fonctionne avec irrégularité. 80% de l’eau disponible n’est pas aux standards internationaux.

Selon LCI, « les banques de Gaza sont fermées. Sur leurs devantures, une affichette explique qu’elles n’ont plus de liquidité pour payer les salaires. Israël bloque en effet les transferts de fonds, y compris ceux de l’Autorité palestinienne de Ramallah. Devant les distributeurs automatiques, on peste en consultant son compte inutilisable. D’autant que c’est bientôt l’Aïd Al Adha, la Fête du Sacrifice où l’on égorge le mouton, l’on s’offre des cadeaux, notamment des beaux habits aux enfants ».

Le quotidien Le Monde rappelle que la marine israélienne a intercepté, lundi 1er décembre, un bateau libyen chargé de 500 tonnes d’huile, de 750 tonnes de lait, de riz, de farine de blé, de médicaments. Le Al-Marwa a été contraint de rebrousser chemin. « L’acheminement de l’aide humanitaire doit se faire en coordination avec les autorités israéliennes. La Libye est un pays hostile », rappelle Igal Palmor, porte-parole du ministère israélien des affaires étrangères.

Filippo Grandi, commissaire adjoint de l’Unrwa, l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens, soutient que « plus de 50 % des familles vivent désormais en dessous du seuil de pauvreté ». Maxwell Gaylard, coordinateur humanitaire de l’ONU pour les territoires palestiniens, également cité par le quotidien Le Monde, a qualifié la situation de « violation massive des droits de l’homme ».

Michel Bôle-Richard, du quotidien Le Monde, rappelle simplement que « la bande de Gaza s’enfonce dans la misère, la pénurie et la détresse ». Le correspondant du quotidien cite Dov Weissglass, un conseiller d’Ehoud Olmert, qui qualifiait en ces termes, en février 2006, cette politique des sanctions : « C’est une diète. Les Palestiniens vont perdre un peu de poids mais ils ne vont pas mourir ».

« Ces gens ne sont rien d’autre que des voyous et Israël défend son peuple contre les terroristes comme le Hamas », rappelait Gordon Johndroe, porte-parole du Conseil national de sécurité de la Maison Blanche.

Publicités

Actions

Information

12 responses

28 12 2008
Françoise

Pierre,

Quelle est la solution la plus efficace pour se débarrasser d’un peuple ? L’affamer, c’est assez discret mais cela prend du temps. Le bombarder est plus expéditif mais ne tue pas tout le monde d’un coup. Quel dilemme…

28 12 2008
Pierre Chantelois

Françoise

Plutôt, en effet. Nous sommes face à un dilemme difficile à saisir. Voilà plus de soixante ans que la situation au Proche-Orient est explosive et rien, absolument rien, n’a évolué. C’est à désespérer de voir un jour ce peuple aspirer à une vie meilleure.

Pierre R.

28 12 2008
Israel

Un guerre clarifiée est en marche!

29 12 2008
l'Anonyme en transit

Moi j’ai bien une solution pour arranger tout ça, puisque lorsqu’on s’informe un peu sur le conflit, on s’aperçoit que toute cette merde est avant tout une histoire de pouvoir, de personne et de gros sous. Les israeliens, comme les palestiniens n’ont aucune haine envers les uns et les autres. Elle est juste entretenue par leurs gouvernements mutuels… Il suffirait donc d’une petite insurrection pour foutre a terre le Hamas, l’Autorité Palestinienne et le gouvernement israélien et hop construire une région autogérée, par le peuple, pour le peuple!

De façon plus pragmatique, il y a des raisons d’espérer, et les jeunes palestiniens et israéliens se retrouvent bien souvent à s’entre-aider dans des associations ou des groupes comme les anarchistes contre le mur.
Il faut lire, beaucoup, aussi.

La Stratégie du Choc de Naomi Klein par exemple (ou l’on comprend qu’il n’y a pas que les territoires occupés qui sont en train d’être détruit, l’Etat d’Israël également explose, une destruction du projet sioniste par l’idéologie néolibérale) ou bien Note sur l’Occupation d’Eric Hazan et Programmer le désastre de Michel Warschawski… Sur internet il y a le blog de Julien Salingue.

« La vie c’est l’espoir,
Si t’en as plus, t’es comme mort, et vivre relève de l’exploit
« .
Keny Arkana

29 12 2008
Pierre Chantelois

À toutes et tous

Pour constater avec quel armement Israël a attaqué Gaza, il faut consulter un article qui traite de la question dans le Jerusalem Post. Le missile GBU-39 est nouveau dans l’arsenal israélien et il a été conçu aux États-Unis.

Israël

J’essaie de comprendre.

L’anonyme

Merci du point de vue et du lien

Pierre R.

30 12 2008
PIERRE PETIT

Quelle guerre? pour un missile (pétard) du hamas ,qui détruit une petite cheminée d’un occupant israélien, Israél répond par des raids aériens tuant femmes et enfants palestiniens sans déstinction.

Ceci est un génocide ! Israél souhaite exterminer tout un peuple pour qu’elle puisse vivre en paix sur une terre qui ne lui appartient pas !

Seulement elle ne pourra pas le faire, c’est contre le cours de l’histoire.

Israél est habituée aux batailles déséquilibrées, elle ne sait pas faire la guerre aux forts. Elle s’attaque à des populations sans armes et aux états démunis; rappelez vous le Liban ! Mais quand il y’a des hezbollah elle est vite battue !

Israél ce pays préfabriqué par un grand monsonge historique sera définitivement battue par les pierres des enfants palestiniens et les pétard du hamas; peut être pas aujourd’hui mais certainement demain !

30 12 2008
smain

ce que fait Israël c’ est un génocide, un crime que tout le monde
participe avec son silence aupresdu peuple palestinien

31 12 2008
Les brumes de Gaza « Alain Hubler blogue

[…] le registre plus analytique, dirons-nous, on lira cet excellent billet de Pierre Chantelois qui explique le rôle sulfureux des Etats-Unis dans ce conflit et nous […]

2 01 2009
mayada

israël est un état « parasite », les juifs extrémistes ont immigré de leurs pays d’origine (chaque juif avait déja un pays!!) pour profiter de l’hospitalité des arabes paléstiniens et créer leur « état ».
à mon avis les juifs extrêmistes (par ce que les vrais juifs ne tue pas vivent encore dans leurs pays d’origine) sont des psychopathes qui veulent se vanger, ils sont plein de haine envers les arabes musulmans….je ne sais vraiment pas pourquoi!!!c’est HITLER qui les a masacré non?!

2 01 2009
Pierre Chantelois

À toutes
À tous

Dans une guerre, il y a plusieurs aspects, deux côtés à une médaille. J’évite dans mes analyses de stigmatiser par des commentaires haineux un côté ou un autre. Je situe mes analyses dans une recherche objective, autant que possible. Je demande aux invités de respecter, dans leurs commentaires, cette politique éditoriale de ce blogue.

Merci

Pierre R.

4 01 2009
baboum007

On pourrait réimplanter Israël dans un désert américain puisque de toute façon ils sont subventionnés et armés par les juifs américains.
Reste plus qu’a leur refaire le décors : chez dysney sont fortiche pour le plagiat wonderful world et en plus la visite serait payante et ainsi ils arreteraient de nous emmerder surtout pendant les infos et si les arabes leur manquent un peu, Obama n’a qu’a leur louer des figurants, Yes we can!.

8 01 2009
lamine

pour moi ce qui se passe a gaza c est un crime contre les civiles la plupart sont des enfants et des femmes moi je dit a ses canibales vous allez etre traduit devant la justice internationale pour le crime qui lon fait ce que je voie dans ce monde le plus fort mange les plus petits ou est la justice

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :