L’hiver, c’est toujours un bout de patience … en moins!

29 01 2009

La vie est un éternel recommencement. Rien de nouveau à cette affirmation. Il y a l’hiver pour les sports, l’hiver pour la poésie, l’hiver pour la littérature, l’hiver pour les impatients, l’hiver pour les chutes sur des plaques de glace… Ce qui m’est arrivé. Je cultive tant bien que mal la patience. Elle est mise à rude épreuve. Je n’ai plus l’âge du recommencement mais plutôt celui de la finalisation. Je n’ai plus l’âge de la poésie mais du réalisme implacable et incontournable. Je n’ai plus l’âge d’être littéraire mais celui d’en être le témoin lové dans son salon. Et j’ai l’âge des chutes sur des plaques de glace. Hélas!

Voici une chronique – qui se veut malgré tout optimiste – d’une journée d’hiver à Montréal. Elle cachera ainsi ma colère qui se tapit derrière ces photos sur la patience en temps de froidure.

D'abord bien évaluer la situation.

D'abord bien évaluer la situation.

La concurrence est d'inégale force.

La concurrence est d'inégale force.

Il faut éviter de surestimer ses capacités

Il faut éviter de surestimer ses capacités

Il vaut mieux superviser de loin ... ou de haut !

Il vaut mieux superviser de loin ... ou de haut !

Le puissant au service du plus faible !

Le puissant au service du plus faible !

Le comité des travaux publics veille !

Le comité des travaux publics veille !

La libre circulation des personnes, c'est un petit bonheur, malgré tout !

La libre circulation des personnes, c'est un petit bonheur, malgré tout !

Dernière vérification avant le satisfecit !

Dernière vérification avant le satisfecit !

Cette nuit, il faudra prévoir d'autres chutes sur des plaques de glace ! Ainsi va la vie.

Cette nuit, il faudra prévoir d'autres chutes sur des plaques de glace ! Ainsi va la vie.

Publicités

Actions

Information

9 responses

29 01 2009
Françoise

Pierre,

Je vois que vous avez un comité des travaux publics assez inefficace puisqu’il ne prévient pas des sournoises plaques de glace !

Le métier de reporter-photographe est bien dangereux (j’espère que vous n’avez rien de « trop » cassé). Merci pour ces photos splendides et soignez-vous bien, bien au chaud au coin de la cheminée.

29 01 2009
Pierre Chantelois

Françoise

Je suis un peu amoché. Mais ça devrait se replacer. J’ai de plus en plus de difficultés avec l’hiver. Je devrais y être habitué, après toutes ces années, mais rien n’y fait. Je déteste. Au point d’en faire une crise d’urticaire. Ce qui n’améliore pas ma condition, vous en conviendrez 🙂

Pierre R.

29 01 2009
Françoise

Pierre,

Je pense que l’hiver n’est amusant que pour les enfants et les jeunes gens (et encore ceux qui ont tout ce qu’il leur faut pour bien le supporter). je pense qu’à partir d’un certain âge le froid ça va quand on n’a pas à sortir ; la neige c’est beau sur les arbres et sur les toits, elle ne devrait pas descendre jusqu’au sol. où à la rigueur se contenter des pelouses… Mais voilà…

Remettez-vous vite.

29 01 2009
gaetanpelletier

Pierre,

J’aime l’hiver… Jusqu’au moment où je suis écoeuré de l’hiver. C’est à dire, vers la fin février.
J’ai une compagne de travail qui après plusieurs chutes s’est procuré une paire de crampons qui s’attache aux bottes et qui sont assez confortables.

Jésus serait tombé trois fois…

Pas de crampons, c’est dangereux.

Étrange… Je passais près d’une maison dans mon village: le même comité des travaux publics. 🙂

29 01 2009
Catherine

Ha! Ha! Ha! Inspecteur(s) des travaux finis! Un mot favori de mon papa… J’aime votre humeur et vos photos.

Moi, la neige… OUI!

29 01 2009
Catherine

P.S. Des chaussures avec crampons, définitivement pour vous. Nous ne voulons pas que vous tombiez encore! Bonne récupération.

29 01 2009
Pierre Chantelois

Gaëtan

Je vais chercher des crampons, c’est sûr, pour assurer mon avenir. Le peu qu’il m’en reste vaut qu’il soit un peu protégé. 🙂

Catherine

Votre papa a ou avait bon goût 🙂 Lui aussi sait apprécier les bonnes choses de la vie. Ah! ces travaux publics. Dix pour surveiller, un pour bosser. La moyenne est bonne.

Pierre R.

30 01 2009
Dominique Hasselmann

Aïe ! Mais pourquoi ce Chantelois se lance-t-il dans de telles équipées sauvages ? Tout ça pour nous montrer, à nous Français, que chez lui ils sont mieux équipés qu’à Marseille quand il tombe quelques flocons ?

Le maire de cette ville (un nom de poële) a estimé qu’il n’allait pas acheter trois chasse-neiges s’il y a une tempête hivernale tous les vingt ans !

Gouverner (une municipalité), ce n’est pas prévoir, c’est manger de la bouillabaisse et faire la bouille à baise pour ses administrés (mais là, je me laisse emporter !)…

Bon rétablissement au photographe (et chroniqueur de talent), surveillé par des oiseaux moins inquiétants que ceux d’Alfred.

31 01 2009
posuto

Pierre, ça va être dur de cruiser dans son char avec cette poudrière, hein ? 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :