Pour Sarkozy, les aspirations du Québec ne sont que « sectarisme », « enfermement sur soi-même » et « détestation de l’autre »

4 02 2009

De passage à Radio-Canada, dans le cadre du lancement de son sixième Tome, Le désarroi contemporain, Jean-Claude Guillebaud était sidéré des propos qu’a tenus Nicolas Sarkozy sur le Québec. « Nicolas Sarkozy est un voyou ! », a lancé l’auteur.

Nicolas Sarkozy est incapable d’accepter les règles de la diplomatie, voire même de la bienséance. L’homme, je dis bien l’homme, se croit tout permis, jusqu’à déshonorer sa fonction de président de la République. Le premier ministre du Québec a été élevé, dans le salon d’honneur de l’Elysée, au grade de commandeur avec une volée de bois verts. Nicolas Sarkozy maitrise parfaitement les mécanismes de la controverse, dans laquelle il adore se vautrer.

Nicolas Sarkozy, à l’occasion de la remise de la Légion d’honneur au Premier ministre du Québec, et en présence de personnalités québécoises, canadiennes et françaises, dont Paul Desmarais, Grand-Croix de la Légion d’honneur, s’est livré à une pitoyable ingérence politique dont lui seul est capable. Selon l’homme, « les aspirations du Québec ne sont que « sectarisme », « enfermement sur soi-même » et « détestation de l’autre ». L’autre étant le Canada. C’est la vision manichéenne de Nicolas Sarkozy sur les relations du Québec avec le Canada. Impossible pour lui de rester dans les limites de la dignité protocolaire. Un commentateur français déclarait sur les ondes de Radio-Canada que le Quai d’Orsay n’avait pas été habitué, ces dernières décennies, à autant de crises sur plusieurs scènes de la diplomatie internationale. Il voyait en Nicolas Sarkozy une volonté de mettre une couche sur la tombe du Général de Gaulle, et sur son héritage. Nicolas Sarkozy aura été le dernier chef d’État du monde occidental à coller au Bushisme. C’est le voyou, comme l’indiquait l’écrivain français, qui transcende. Les aspirations du Québec en matière de souveraineté sont le fait, selon l’homme d’État, « du sectarisme, de la division, de l’enfermement sur soi-même ». Le petit homme d’État mesure-t-il le poids des mots ?

Sur un ton proprement vulgaire, frôlant la familiarité, au vu des circonstances, l’homme d’État a lancé : « Honnêtement, ce n’est pas mon truc ». Si le Québec n’est pas son truc, l’homme aurait été mieux avisé d’éviter d’étaler son mépris à l’égard d’un peuple qui défend sa culture, sa langue et son aspiration à une autodétermination depuis plus d’un siècle. Défendre la langue française, la francophonie, et aspirer à l’indépendance selon les règles démocratiques est une faute grave aux yeux de Nicolas Sarkozy. Que connaît-il de l’histoire du Québec et du Canada ? Ce qu’a bien voulu lui dire Paul Desmarais, tant s’en faut. L’homme d’État aurait dû savoir que, selon un sondage fin janvier, 43% des Québécois sont actuellement favorables à l’indépendance de la province francophone et 57% contre. L’ingérence politique est coutumière chez Nicolas Sarkozy. Elle accompagne ses aptitudes aux turbulences sismiques. La question que se posent plusieurs québécois est la suivante : « pourquoi, face à de tels propos, Jean Charest n’a-t-il pas refusé cette Légion d’Honneur ? » Picasso l’a bien refusée à deux reprises. Le Premier ministre du Québec a évité d’ajouter aux propos disgracieux de Nicolas Sarkozy. La diplomatie était de mise.

André Pratte est éditorialiste en chef du quotidien La Presse, propriété de Paul Desmarais. Si si. De Paul Desmarais. Et que dit André Pratte : « Les lecteurs de La Presse connaissent mon point de vue là-dessus, je suis d’accord avec le président. Mais celui-ci a été trop loin en associant les indépendantistes du Québec au «sectarisme», à l’«enfermement sur soi-même», à la «détestation» de l’autre. Dieu sait si je suis en désaccord profond avec la thèse souverainiste. Mais je ne dirai jamais que les souverainistes sont des gens «sectaires» ou repliés sur eux-mêmes. Ce n’est certainement pas le cas des leaders du mouvement, qu’il s’agisse de Mme Marois, de M. Duceppe, et des autres. C’est toujours le risque quand un politicien étranger se mêle de débats dont il ne maîtrise pas toutes les nuances: il exagère, il caricature ».

Patrick Lagacé est chroniqueur au quotidien La Presse. Le même quotidien que l’éditorialiste-en-chef André Pratte. Qui appartient toujours à l’ami de Sarkozy, Paul Desmarais. Que dit Patrick Lagacé : « J’écoutais d’une oreille distraite, voyez-vous. Mais j’ai failli emboutir l’auto devant moi quand j’ai réalisé que Sarkozy parlait des souverainistes québécois. Sur René-Lévesque, en plus ! » […] « On n’est même plus dans le registre de l’opinion, de la subjectivité, ici. On est dans le domaine de la fabulation, de l’erreur factuelle, de la lecture totalement faussée du monde. Ce qui est inquiétant ! Car notre « conflit » Québec-Canada est mille fois moins compliqué que le conflit israélo-palestinien, par exemple, conflit dans lequel Nicolas Sarkozy s’est mis le gros orteil, au début de l’année…  »

Louise Beaudoin, francophile et ex-ministre dans des gouvernements péquistes, répond avec nonchalance : « J’ai plutôt envie de sourire. (…) Nous, agressifs, repliés sur nous-mêmes? Je ne me reconnais pas là-dedans. M. Sarkozy fait la preuve de sa méconnaissance du Québec. Le Québec, c’est au-delà de Sagar ». Sagard est le lieu de la résidence somptueuse de Paul Desmarais, dans Charlevoix, qui a accueilli à quelques reprises Nicolas Sarkozy, avant son élection à la présidence française.

Christian Rioux, du quotidien Le Devoir, était à l’Élysée, en tant que journaliste, lors de cette deuxième sortie intempestive de Nicolas Sarkozy contre le Québec. Ce dernier rapporte que Nicolas Sarkozy voit dans la formule « non-ingérence et non-indifférence » une forme de haine de l’autre. Nicolas Sarkozy a lancé, sur le ton familier qui, à ses yeux, excuserait ses outrances : « Croyez-vous, mes amis, que le monde, dans la crise sans précédent qu’il traverse, a besoin de division, a besoin de détestation? Est-ce que pour prouver qu’on aime les autres, on a besoin de détester leurs voisins? Quelle étrange idée! »

Relisez attentivement cette phrase du président de la France : « Ceux qui ne comprennent pas cela, je ne crois pas qu’ils nous aiment plus, je crois qu’ils n’ont pas compris que, dans l’essence de la Francophonie, dans les valeurs universelles que nous portons au Québec comme en France, il y a le refus du sectarisme, le refus de la division, le refus de l’enfermement sur soi-même, le refus de cette obligation de définir son identité par opposition féroce à l’autre ».

Nous n’en sommes plus, en effet, à la « non-ingérence et non-indifférence » mais à l’ingérence tout court. Henri Henrard, de Branchez-vous Matin, écrit : « De quoi se mêle le père du célèbre « Casse-toi, pauv’ con » ? Et l’auteur répond : « Fidèle à sa maniaco-oligarchie, le monarque français n’a écouté que lui-même en nous concoctant des phrases tellement simplistes qu’elles pourraient faire l’objet d’une chanson dans le prochain album de son épouse ».

De quelle courtoisie est capable cet homme d’une profonde vulgarité ! Nicolas Sarkozy a réussi à éclipser l’événement : ce n’est plus à une remise de Légion d’honneur à laquelle ont assisté des personnalités du Québec mais à une sortie en règle du président de la France contre le Québec. Et cela en présence même du Premier ministre du Québec et d’autres personnalités : Luc Plamondon et Carole Laure, l’ancien premier ministre Jean-Pierre Raffarin, les hommes d’affaires Ernest-Antoine Seillière et Bernard Arnault, le secrétaire général de la Francophonie, Abdou Diouf, ainsi que le maire de Québec, Régis Labeaume.

Il ne faut pas oublier quelques bonnes perles lancées par Nicolas Sarkozy. Dont celle-ci : « le message de la francophonie » en est un « d’union », « d’ouverture » et « de tolérance ». Et cette autre citation qui va passer à la postérité : « Pour vous aimer, je n’ai pas besoin de détester les autres ».

Gérald Larose, président du Conseil de la souveraineté, tient à préciser que « s’il y a du sectarisme, ce n’est pas au Québec. S’il y a de l’agressivité, ce n’est pas au Québec. Ce mouvement de la souveraineté et de l’indépendance se vit dans un rapport démocratique exemplaire. C’est un projet qui a de l’envergure, qui a de la hauteur. Ce ne sont pas des petits mots plutôt mesquins sifflés dans l’oreille de M. Sarkozy qui vont arrêter ce projet-là ».

Nicolas Sarkozy a également un sens aigu des amitiés. Il remet au Premier ministre du Québec, Jean Charest, le grade de Commandeur. Le premier ministre, René Lévesque, avait reçu, en 1977, des mains de Valéry Giscard d’Estaing, la dignité de Grand Officier. Paul Desmarais, grand ami de Nicolas Sarkozy, reçoit pour sa part la plus haute distinction de l’Ordre, celle de Grand-Croix. Le club prestigieux des Grand-Croix ne regroupe qu’une soixantaine de personnes. L’histoire ne dit pas si c’est pour services rendus à la France ou à Nicolas Sarkozy.

En terminant, le président, qui ne voit dans les aspirations du Québec qu’un sectarisme est l’objet d’une chute vertigineuse dans les sondages. S’il veut disposer de tout, il indispose partout. À l’étranger comme en France. Deux Français sondés sur trois (62%) estiment que la politique actuelle du gouvernement ne permet pas de lutter efficacement contre les effets de la crise. Et 59% des personnes interrogées ne sont « pas satisfaites » des réactions du chef de l’État et du gouvernement, quelques jours seulement après la grande journée de mobilisation du 29 janvier, rapporte Le Figaro. Qui plus est, 61% des 1002 personnes sondées disent souhaiter que les syndicats poursuivent la mobilisation. Nicolas Sarkozy déclarait, il y a quelques semaines : « Dans notre famille politique, j’ai plus de respect, d’amitié, de reconnaissance pour ceux qui conduiront le combat que pour ceux qui suivent le combat des autres ». Le combat du Québec pour sa survie ne trouve pas grâce auprès de Nicolas Sarkozy, inspiré qu’il est en cela par son ami, Paul Desmarais.

L’homme de la rupture est en fracture complète avec la France. Et avec la modernité du Québec qu’il n’a jamais su approfondir, par paresse intellectuelle. L’homme qui ne lit pas ne peut approfondir. S’instruire par ouïe-dire comporte son lot de risques et de pièges dans lesquels tombe invariablement Nicolas Sarkozy.

Publicités

Actions

Information

51 responses

4 02 2009
gaetanpelletier

J’étais en train d’écouter cet étrange «discours» de M. de Sarkozy… Je suis resté muet. Je pensais qu’il improvisait et qu’il s’était soudainement empêtré, et qu’il tentait, tentait de s’en sortir… J’en étais mal à l’aise.

Je me suis dit: «Il va finir par y arriver».

«Les aspirations du Québec ne sont que « sectarisme », « enfermement sur soi-même » et « détestation de l’autre ».

Avec de grands gestes.

On dirait que ce n’était pas une improvisation…

Dans un sens, c’en était une.

Après La Palice, M. Sarkozy va sans doute passer à l’histoire dans un registre de sottisiers. Et pour ce qui est de M. Desmarais. Je n’y comprends rien. On donne des médailles aux amis. Et pas n’importe lesquelles.
Les hautes.

Tiens, je viens de comprendre. Voici un aperçu du Wikipedia, fort éloquent.

«Paul Desmarais et/ou ses fils font partie de nombreuses associations dénoncées par la gauche tel le clan Bilderberg, « North American Competitiveness Council » qui défini le Partenariat pour la Sécurité et la Prospérité, le Council on Foreign Relations de la famille Rockefeller. Power Corporation collabore avec « The Carlyle Group » auprès de G.H.W. Bush ainsi que du demi-frère de Nicolas Sarkozy ».

Bang! Les dés sont pipés.

L’article rapporte aussi que M. Desmarais a commencé en affaires en achetant une cie d’autobus en faillite pour 1$CAD.
___________

Si j’étais français, j’aurais honte d’avoir un type pareil à la direction de mon pays.

4 02 2009
Pierre Chantelois

Gaëtan

Vous savez, lorsque notre ministre de l’Environnement, John Baird, s’est rendu à la Conférence de Bali, en décembre 2007, dans un forum international dénoncer une entente déjà contractée par le Canada, le protocole de Kyoto, nous avions honte.

Un sénateur libéral écrivait, non sans raison, j’ai honte de ce Canada en octobre 2008.

Sur les droits de l’homme, le Canada ces jours-ci fait mauvaise figure aux Nations Unies. Un des rapports, soumis par plus d’une cinquantaine d’organismes non gouvernementaux et d’autres groupes, est particulièrement critique, soulignant l’inégalité de même que la discrimination auxquelles font face les membres des premières nations et de minorités ethniques, les femmes et les personnes à faible revenu.

Nous pourrions continuer ainsi.

Ce qui n’enlève en rien le caractère profondément odieux des déclarations de Nicolas Sarkozy. Heureusement, Nicolas Sarkozy ce n’est pas toute la France. Et stephen Harper ce n’est pas tout le Canada. Nous en savons quelque chose au Québec, tant sur Sarkozy que sur Harper.

Pierre R.

4 02 2009
gaetanpelletier

Pierre,

Je vous approuve à 100%. La France n’est pas Sarko. Le Canada n’est pas Harper.

Mais il y a des jours où les politiques de ces «décideurs» sont loin du peuple. Je me dis simplement que le français de «bon sens» ne peut endosser un tel discours.

Et je compatis aux sentiments que doivent ressentir les français de se voir ainsi «représentés».

4 02 2009
Annie

Quand on reste en France on est agace par ce président, on le méprise. Mais quand on est a l’étranger plusieurs mois par an on ne le supporte plus du tout, et presque on aurait honte d’avoir un tel représentant qui parle en notre nom pour faire et dire que des choses dangereuses pour le monde.

Je viens de finir le livre de Lacouture sur Mitterand, c’était bien autre chose, et même si je l’estimais de son vivant, j’ai pris conscience combien il fut un grand homme tel qu’on aimerait en avoir un nouveau, mais où le trouver ? mystère peu se pressent au portillon, quant a la gauche ? nous n’en avons plus depuis ? 20 ans ?

4 02 2009
Pierre Chantelois

Gaëtan

Mon commentaire ne se voulait pas contradictoire. Au contraire. Nous nous rejoignons 😉

Annie

Mitterrand avait du panache, comme nous disons si bien chez nous. Il est vrai que vivre à l’étranger nous donne une perception particulièrement différente et, faut-il en convenir, parfois distante.

Force est de convenir que la gauche plurielle est plutôt désorganisée et qu’elle peine à devenir une force et une opposition structurée.

Ce qui laisse bien évidemment le champ libre à Nicolas Sarkozy.

Pierre R.

4 02 2009
Françoise

Pierre,

Hier je disais que les déclarations de Mr Sarkozy me laissait assise. Là, je suis effondrée.

Je peux vous assurer qu’il ne parle que pour lui-même, les Français ne se reconnaissent pas en lui. Je ne sais même pas si de ceux qui ont voté pour lui il en reste beaucoup, à part « sa cour », pour le supporter.

4 02 2009
Ardalia

Quelque part, je me réjouis de le voir se vautrer dans une telle médiocrité. Je n’ai pas honte, car un québécois ou quiconque qui assimilerait ma pensée à ce tas de bouse n’aurait pas plus mon estime.
Merci Pierre pour cet article ! Demain, Guignol à la télé, ce sera le moment de regarder un dvd, non ?

4 02 2009
Françoise

Je viens de lire le « discours » in extenso sur Cyberpresse.

Autant par la forme que par le fond, c’est proprement ahurissant. Cela atteint des « sommets »…

(Pour ce qui est de la Légion d’Honneur, elle ne représente plus rien, cela fait des années qu’on la distribue comme des cacahuètes à tout le monde et à n’importe qui. Sportifs, acteurs, auteurs… Mr Charest n’aurait pas dû se prêter à cette « cérémonie ». Mais cela n’excuse en rien ce qu’en a fait Mr Sarkozy).

En tant que Française je comprends votre colère à tous mes amis du Québec, et je la partage et au-delà…

4 02 2009
clusiau

Merci Pierre pour votre article, excellent.

C’est Charest qui a eu l’air du bouffon. Mais avec Patapouf qui fait tout pour plaire à quoi s’attendre d’autre ?

Cette attaque donnera, je l’espère, une montée de fierté québécoise.

En tout cas, j’ai trouvé sur Internet ou me procurer des drapeaux des Patriotes et je serai à Québec cet été pour manifester avec les indépendantistes contre cet autre niaiserie, la reconstitution de notre défaite sur les Plaines d’Abraham. Bonne journée.

4 02 2009
posuto

Je suis intégralement d’accord avec Françoise sur tous les points développés dans ses commentaires (ben oui quoi ! ça arrive ! 🙂 ).
Ardalia a aussi raison, il ne nous représente pas, ou plus pour ceux qui se sont laissés coller les ailes par son miel ! Vulgaire, agressif, vantard, irrespectueux : j’ai eu des dizaines d’élèves comme lui. Passez-le moi 5 minutes, j’ai appris à les remettre en place… Rappelez-vous la phrase de Desproges (à utiliser avec modération, mais ici elle est parfaite) : « l’intelligence c’est comme les parachutes, quand on n’en a pas on s’écrase ! »

4 02 2009
Gilles

Sectarisme, enfermement sur soi-même, détestation de l’autre dit Sarkozy ; tribalisme, nationalisme ethnique, disait Trudeau¹. On voit que c’est la même idée, héritée de l’époque où le Québec se libérait du régime de Maurice Le Noblet Du Plessis, vers 1960. Monsieur Desmarais ainsi que tous les éditorialistes de ses journaux en sont restés là. Les Québécois qui ont plus de 50 ans se souviennent des Trois Colombes (Pierre Trudeau, Jean Marchand, Gérard Pelletier), jeunes intellectuels de gauche, brillants, bien formés, qui avaient soif d’ouverture sur le monde… mais confondaient le vaste monde avec Ottawa. Cela s’explique aussi par l’influence de leurs parents, pour qui « les Anglais » représentaient la résussite sociale et économique.

Bref, il n’y a rien de neuf dans ce qu’a dit le président Sarkozy, pour les gens de mon âge. Il est même amusant de constater la longévité de certaines idées ! Ces idées étaient libératrices, à l’époque, mais le monde a changé, 62 peuples ont fait leur indépendance depuis lors, et je reproche à nos intellectuels québécois cette forme de paresse qui consiste à reprendre plutôt qu’à créer.

__________
1. Dans un article de Léon Dion, Québec 1945-1960, les intellectuels et le temps de Duplessis cité par Xavier Gélinas, La Droite intellectuelle québécoise et la Révolution tranquille, P.U.L. 2007.

4 02 2009
Pierre Chantelois

Françoise

Je reviens pour ma part de mes émotions lorsque j’ai entendu et lu les propos de Nicolas Sarkozy. Je vous remercie d’avoir su également discerner l’incongruité de cette démarche peu élégante de Sarkozy.

Ardalia

J’ai trop d’amis en France pour les croire tous complices de ces propos à l’égard du Québec. Heureusement que l’homme n’est pas éternel.

Clusiau

Les Québécois ont bon dos. Ils ont à ce point peur de déplaire qu’ils encaissent sans coup férir toutes ces attaques perfides. Un jour viendra où nous saurons peut-être nous lever pour dire : cela suffit.

Posuto

Cette citation arrive à point nommé. Elle traduit bien la situation. Merci

Gilles

Combien je souhaiterais que nous puissions, tous ensemble, notre génération et celles qui ont suivi et celle qui viendra, nous lever et dire : assez c’est assez. Il est temps maintenant de nous donner un pays.

Rappelez-vous ces mots de Félix :

Pour célébrer l’indépendance
Quand on y pense
C’est y en France
C’est comme en France

Ben non. Ça ne se fera pas avec la France. C’est sûr tant que Sarkozy sera au pouvoir.

Pierre R.

4 02 2009
patrice

Je suis issue d’une famille de nationalité française, et j’ai honte…

A la fois des propos, du comportement, des projets de destruction dans tous les domaines de ce phénomène qui donne raison au dernier de ses conseillers qui a parlé dans l’incompétence, l’absence d’analyse et une méconnaissance des dossiers. Il fait tout sans discernement, sur des coups de tête. Dès qu’il se lève le matin, il a une idée : aujourd’hui, les choses vont changer ! Comme si le monde pouvait se refaire (et de quelle manière ?) par un coup de « sa » baguette magique.

Il n’est pas sûr qu’il soit intelligent et qu’il ait du plomb dans la cervelle puisqu’il puise des idées chez les plus médiocres gouvernants de cette planète qu’il reçoit en grande pompe avec quelque fois toute la complaisance diplomatique.

Qui sont donc ces Français qui l’ont élu avec une majorité ? Certains médias avaient pourtant prévenus à coup d’articles et de dossiers bien documentés. Ils se sont fait abuser et oui. Ils n’ont pas fini d’en payer le prix fort.

Je dois le constater en France, nous en sommes à une époque que je qualifierai de pré-fascisme.

« Le fascisme ne se définit pas par le nombre de ses victimes, mais par sa manière de les tuer ». JP Sartre – Libération le 25 juin 1954.

J’ai honte et je suis triste.

Patrice
Rhône-Alpes

4 02 2009
gaetanpelletier

Gilles,

Merci du rappel. Très pertinent ici. Oublier l’histoire, c’est mal préparer son futur. Léon Dion, le papa d’un certain Stéphane…

Pierre,

Peut-être avec le peuple français…

4 02 2009
Dominique Hasselmann

Ce discours de matamore n’est pas pour étonner, nous qui, tous les jours, devons écouter les rodomontades et approximations du chef de l’État français.

Sa récente harangue sur la culture (lundi dernier) était significative : il s’est intronisé président d’un comité Théodule (comme aurait dit le Général de Gaulle) dont on attend les résultats avec impatience.

Il a remis, ce mardi, la Légion d’honneur à l’auteur(e) d’Harry Potter : le balai est-il encore loin ?

5 02 2009
OMINEC'H

Bonjour amis du Québec,

Oui il y aurait de quoi avoir honte d’être français. Sauf que le système démocratique étant ce qu’il est le petit dictateur élu ne représentait à son arriée « que » environ 1/3 de la population, des inconscients sans doute mais 1/3 et donc surtout pas l’ensemble des français car 18 millions de suffrages sur 50 millions de citoyens majeurs.

Bref on en est là maintenant; le terrorisme est installé au palais de l’Élysée.
Amis québécois, pourriez-vous intervenir auprès de votre gouvernement pour que les Français de France puissent obtenir le statut de réfugiés dans la Belle Province ?

5 02 2009
Pierre Chantelois

Patrice

Je ne désespère pas de la France que j’aime profondément. Les institutions restent, les présidents s’en vont. Dans l’honneur ou le déshonneur. Belle citation de Jean-Paul Sartre. Très vraie par ces jours d’une grande morosité.

Dominique

Il faudrait inviter Voldomort au comité Théodule. Serait-ce la solution ?

Ominec’h

Peut-être faudrait-il commencer par vous rapprocher du Québec tout en restant en territoire français ? Je vous suggère une visite rafraîchissante aux Iles Saint-Pierre et Miquelon 🙂

Pierre R.

5 02 2009
gaetanpelletier

Pierre,

Je suis content que les français se manifestent ici. Ça me rassure en même temps de voir que votre travail a porté fruit.

N’en déplaise à nos politiciens, les rapports entre le Québec et la France seront toujours des rapports d’amour.
Nous sommes de souche française…

Et nous ne l’avons jamais oublié.

5 02 2009
Pierre Chantelois

Gaëtan

C’est pour moi bien évidemment une grande fierté de compter des contributions des deux côtés de l’Atlantique. Merci pour ce commentaire.

Pierre R.

5 02 2009
Tof

salut,

Très bon article. Ben voilà toute la difficulté à être représenté. Ce mec, Sarko, ne me représente pas (je suis français) et aucun des présidents français ne m’a jamais représenté. D’ailleurs, je ne vote pas. Juste un mot à OMINEC’H avec qui je suis globalement d’accord, pour lui dire que le système dans lequel on vote s’appelle « oligarchie » et non « démocratie« ,dixit Aristote (« politique »). Donc, l’Occident ne connait pas la démocratie. Sarko est un oligarque issu d’une élection. Or, le système électoral est un système parfaitement maîtrisé par l’oligarchie (voir l’élection d’Obama -pour avoir un signe de ça, jetez un œil ici : Le Cercle Bilderberg ou le bal des vampires ?, Obama était dans le club Bilderberg, ce qui en fait un ennemi des peuples-) (j’espère, collègues québécois, que je ne vous choque pas trop en affirmant cela). L’article indique que Sarko est un inculte au pouvoir, mais ils l’ont tous été sous la république française et ce dès le début, depuis Adolphe Thiers et la répression de la Commune de Paris dont le régime politique français est issu. Sarko donne des gages à la bourgeoisie anglo-saxonne, qu’il admire et à laquelle il obéit, en flinguant ainsi les indépendantistes québécois. Ils sont tous en train de mettre en place le nouvel ordre mondial. En fait, la situation est super grave, et ce discours de Sarko sur le Québec le confirme.

Courage!

Tof

5 02 2009
sarko

Les quebecois est un peuple qui n’aime pas les autres, un peuple hypocrite

5 02 2009
Catherine

Enough is enough – assez c’est assez. Absolument!

La Legion d’honneur… Harry Potter… quelle honte!

5 02 2009
Incanus

Rassurez-vous, oui la france n’est pas son gouvernement (heureusement) :-).

Etant français et ayant voté contre cet indécrottable fasciste incompétent, je peux vous dire qu’ici, en dehors des cercles de la droite dure et raciste, sarkozy est quasi unanimement détesté, raillé, méprisé. Beaucoup d’entre nous refusent tout simplement d’avoir quoi que ce soit à faire avec les sarkozystes.

D’ailleurs, les dernières manifestations ont été trés suivies et montrent qu’il ne lui reste plus qu’à démissionner, tant il a atteint des sommets de vulgarité, de bêtise et d’intolérance. Ce n’est qu’un berlusconi.

Il n’a pu se faire élire que grâce à sa main mise sur les médias dominants, souvent possédés par ses « amis ».

Et après lui, il faudra se retrousser les manches pour réparer les monstrueux dégats qu’il a (avec ses séides) infligés à notre société.

Mais souvenez-vous qu’en dehors de ses déclarations, qui ne restent que des mots, il y a beaucoup plus grave.

Ici, ce sont les étrangers, les chômeurs, les malades, les personnes agées, les « exclus », les gens de couleur, les pauvres, qui souffrent jour après jour sous sa politique effrayante. Ils payent le prix de ses actes, parfois de leur vie (sans-papiers qui se suicident, leurs enfants poursuivis par la police d’état etc…).

Beaucoup d’associations et de militants tentent de limiter la casse mais devant l’ampleur des attaques contre les droits de l’homme que nous subissons en france depuis son ‘ »élection », il y a énormément de travail.

Mais nous ne perdons pas espoir de le contrer sur tout les fronts, quel que soit ce que cela nous demande. De ce point de vu, la solidarité, à l’étranger, de tout ceux qui refusent cette politique du mépris et de la xénophobie, restent cruciales!

5 02 2009
thierry

On croyait de ce côté de l’atlantique qu’on ne pourrait jamais élire un Bush, un Poutine, un Berlusconi et ben si! Les français sont aussi bêtes que les autres.

Nous sommes dans un monde ou il devient pénible d’être un peu intelligent mais heureusement ce genre de choses nous réconforte un peu :

Au fond la meilleure arme contre la bêtise c’est surement l’humour…

5 02 2009
A.N.Onyme

En tant que français, je ne peux que présenter mes plus plates excuses aux Québécois et Québécoises.

Ce Président, j’ai voté contre, je savais que c’était un incapable et un parfait imbécile. Mais j’étais quand même loin de me douter qu’il irait aussi loin dans la crétinerie. Emmanuel Todd parlait, à son sujet, de « pédalage sur l’équivalent intellectuel d’un vélo d’appartement » et c’est très juste.

Comme certains l’ont déjà remarqué, M. Sarkozy de Nagy-Bocsa (c’est son nom complet, on l’oublie trop souvent) est un parfait laquais des anglo-saxons. Jusqu’à la caricature.

Et, oui, quand j’entends ce nain – dans tous les sens du terme – parler et déblatérer ainsi, il me prends aussi l’envie de partir le plus rapidement pour la « Belle Province »…

Encore une fois, pardon. Je pense qu’une majorité de Français regarde cet homme avec horreur et que nous ferons tout pour le mettre à la porte le plus rapidement possible. Nous vous demandons juste un peu de patience.

5 02 2009
Gaston M.

Ci-dessous quelques informations sur la Grève en Guadeloupe. Savez-vous que 4 000 militaires, gendarmes CRS ont été débarqué la-bas ainsi que des cercueils en plastique ?

De : Arsène MARIE-JOSEPHE
POINTE A PITRE, vendredi 30 janvier 2009

C’est un appel de soutien que je lance depuis la Guadeloupe.

Un collectif de 52 organisations {comprenant tous les syndicats, des groupements de mutuelle, des fédérations d’associations, les plus grosses associations de la Guadeloupe, le syndicat des transporteurs, les syndicats des stations de service, syndicat de pêcheurs, etc} a lancé un mouvement de grève depuis le 20 janvier 2009.

Des négociations on été engagées au World Trade Center, avec autour de la table de négociation, une représentation de l’ensemble des décideurs de la Guadeloupe :
– Le collectif : *Lyanag kont profitasyon* – Rassemblement contre les profiteurs
– Les élus : Conseil Régional – Conseil Général – Les maires – les Députés – Les Sénateurs
– Les socio professionnels : MEDEF – CGPME – CTPME – CCI – CES – etc
– L’Etat : Préfet de Région – Les Directeurs d’administration centrale

Suite à la lecture d’une note émise par le Secrétaire d’Etat à l’Outre-Mer, Yves JEGO, le Préfet de Région a décidé d’abandonner la table de négociations pour soi-disant se mettre à travailler.

Aujourd’hui, vendredi 30 janvier 2009, près de 60.000 personnes ont défilé dans les rues de Pointe à Pitre, afin de démontrer leur soutien au « kolectif », or les médias métropolitains, confisqués par SARKOZY, ne font guère écho de ce mouvement dont la substance est unique dans l’histoire de France; car, c’est la première fois qu’un telle manifestation arrive a créer un consensus de toutes les forces vives d’une Région et sans exclusive.

La Guadeloupe réclame la venue du Premier Ministre pour gérer une fin de cette crise. Or, le ministre de tutelle, en l’occurrence Monsieur JEGO, refusant de jouer son rôle légal, refuse de se rendre en Guadeloupe par peur de…

L’Etat Français s’est défaussé devant le peuple guadeloupéen qui a assisté en direct à la démission du gouvernement.

Les négociations étaient retransmises par 3 chaines de télévision locale, les téléspectateurs ont assisté au départ du Préfet qui a refusé de continuer les négociations, promettant de sévir en cas de dérapage.

17 Airbus ont débarqué depuis début janvier, avec près de 4000 militaires/gendarmes/CRS, armés jusqu’aux dents. Des chars d’assauts, des minutions, des cercueils en plastique, des vivres ont également été acheminés en même temps que ces forces de répression. Ce tel dispositif de guerre coûte 3 millions d’euros par jour au contribuable français. Les guadeloupéens auraient préféré que cet argent serve à résoudre quelques uns des 146 points de la plateforme de revendications.

l’état français a tiré sur la foule à plusieurs reprises en Guadeloupe : 1910 – 1925 – 1952 – 1967

En 1967, suite à un fort mouvement de grève, messieurs MESSMER, MARCELIN et DE GAULLE ont fait tirer sur la foule et tuer plus de 170 personnes – officiellement seuls 31 morts ont été déclarés par l’Etat.

Pendant que je rédige ce document, le gouvernement vient de décider de transférer les rédactions de RFO à Paris, les émissions locales ne seront plus produites localement.

Sarkozy se fabrique sa dictature par ses exactions, voilà que l’Outre-Mer revient 30 ans en arrière avec les pratiques coloniales.

Chers compatriotes, je vous demande de diffuser ce document par vos relais, il faut que toute la France sache que l’on se bat pour l’ordre juste et contre les profiteurs de toute nature.

* »La gwadloup cé tan nou – la gwadloup cé pa ta yo – yo bisyon fé sa yo vlé – a dan péyi en nou »

* /* »La Guadeloupe est à nous – la Guadeloupe n’est pas à eux – ils veulent faire ce qu’ils veulent – dans notre pays »*

5 02 2009
R.L.

Lorsque le psychopathe parle avec outrance (euphémisme), et c’est la majorité du temps, il s’adresse à lui même.
Si j’osais, je dirais qu’il parle de lui même.
Combien de fois, ai-je eu cette impression, cette intime conviction.
C’est bien pour ça que j’ai écrit psychopathe au commençant de mon petit mot pour dénommer l’adorateur de la culture anglo-saxone alors qu’il ne peut citer qu’un nom (E. Presley) et aucune phrase correctement formulée dans la langue de W. Whitman : il règle ses comptes avec le monde entier pour se venger de son enfance qu’il estime médiocre et insipide.
Ce en quoi, le redoublant de 6ème, ayant au rattrapage et de justesse le bac, pour arriver péniblement à une petite maîtrise avec un CAPA… pour ne pratiquement jamais exercer et plaider…, n’a pas tort : il est beaucoup trop juste pour un poste de chef d’état…

5 02 2009
Pierre Chantelois

Catherine

Une légion d’honneur bien spéciale. En effet.

Incanus

Il est clair que les politiques mises de l’avant par Nicolas Sarkozy, depuis son passage au ministère de l’Intérieur, inscrit la France dans une fâcheuse tendance d’extrême droite. Il faut voir le sort qu’entend réserve à la Cimade le même ministère de l’Intérieur.

A.N.Onyme

Soyez rassuré. Nous avons beaucoup de patience 😉

Gaston M.

Nous suivons au Québec, à travers les journaux télévisés, ce qui se passe en Guadeloupe. Situation particulièrement inquiétante, nous en convenons.

R. L.

Le moins que nous puissions dire est que Nicolas Sarkozy ne laisse personne indifférent. Au contraire.

Pierre R.

5 02 2009
MichelDuss

Bonsoir.

Rappelez-vous le discours affligeant de Dakar. D’un racisme inimaginable, d’une prétention infinie. Il ne cesse de transporter cette arrogance de par le monde.

A la différence de la plupart des commentaires ici (que je n’ai parcouru que rapidement je dois l’avouer), je ne crois pas que Son Altesse Sarkozy soit un imbécile agissant inconsidérément.

Mr Sarkozy est un idéologue.

Son seul objectif est d’adapter la société française à son idéologie du Saint Marché et de la divine Concurrence.

C’est l’objectif de Desmarais, de Bolloré, et de tous ses « frères » milliardaires. Sarko n’est rien d’autre que leur instrument politique.

Il démantèle avec volonté et acharnement. Ses mandants sont en embuscade pour ramasser les morceaux. Il reste encore pas mal de Services Publics en France (un tout petit peu plus qu’au Québec il me semble?) et certains secteurs seront sans nul doute rémunérateurs.

Bien à vous.
Michel, français en France et auditeur acharné de Radio Canada … 🙂

5 02 2009
cyclomal

La France vit un épisode de régression dont Sarkozy est un symbole. Tous ses discours sont à lire à l’envers, c’est pathologique: les défauts qu’ils dénoncent sont les siens, les dérives qu’ils dénoncent chez les autres l’ont naufragé depuis longtemps…Il gouverne avec une clique depuis toujours, déposé à l’Elysée par le clan des franciliens, vautré dans les beaux quartiers de Paris aux caniveaux débordants.

Français, je ne regarde plus les gens dans la rue avec le même oeil, je cherche le ventre fécond qui nous a pondu ça, mais je n’ai pas honte: On ne choisit pas son pays, son voisin ni sa famille.

Sachez, amis québecois, que les africains avant vous mais aussi beaucoup de français ont subi les sanies de ce pauvre type et de son conseiller guano. Mais cela ne durera qu’un temps, plus dure sera la chute, c’est certain.

5 02 2009
Pierre Chantelois

Michel Duss

Vous avez raison d’évoquer Dakar. La réaction fut terrible par suite de cette profonde indélicatesse manifestée par le président de la République à l’égard de l’histoire africaine. Et je suis persuadé que Nicolas Sarkozy est tout autre qu’un imbécile. Sauf qu’il manque d’éducation. C’est tout.

Cyclomal

Si le président ne s’en tenait qu’à la formule des discours écrits, cela pourrait aller. C’est lorsqu’il se met à improviser que tout dérape. Et qu’il crée les incidents qu’on connait.

MichelDuss et Cyclomal, merci de vos bons mots.

Pierre R.

5 02 2009
alain maronani

Talonette Premier dit Sarko est effectivement brutal, direct et peu diplomatique et pour la première fois de son histoire la France est dirigé par un vrai gouvernement de droite pas un truc molasse à la Chirac.

Ce qui se passe au Québec l’intéresse peu ou il s’en méfie… mais Tonton (Mitterrand) plus policé était disons tiède. Les gaullistes ne sont plus au pouvoir, Séguin un connaisseur sucre les fraises à la Cour des Comptes, le parti socialiste à l’exception de Michel Rocard (hello Madame Beaudoin….) est indifférent..

On récolte ce que l’on sème… quand on n’est pas capable de faire aboutir de façon réaliste, pas sur 300 années, un mouvement politique plus personne n’y croit… aussi simple que ceci.

Les montées de lait et les lamentations de nos ténors souverainistes occupent une petite cotterie et ces agitations ne concernent personne sinon eux-mêmes. Je suis a peu près sûr que de l’autre côté de la grande flaque, personne n’a même entendu parler de tout ceci… La réaction de Bernard Landry, sorti fraichement, depuis Verchères, de sa naphtaline était particulièrement pathétique (j’ai pris mon téléphone et appelé immédiatement quelques numéros à Paris….). Sarko a déjà peur !!!!!!

Une seule question finalement…

A quand le prochain référendum avec une question simple et claire ?

Si le oui l’emporte de manière décisive, peu importeront les opinions de Sarko, de Desmarais ou d’autres….

Merci

5 02 2009
clusiau

Idéologue : « celui qui, dans la pratique, se laisse diriger par les théories plutôt que par les faits »

Or je pense que Sarkosy, dans la pratique, s’appuie sur une théorie on ne peut plus politicienne qui est de se laisser diriger par ses commanditaires qui sont très au courant des faits et lui demandent des mesures concrètes pour les favoriser.

Sarkosy est le magouilleur en chef.

5 02 2009
Richard3

Si la France n’est pas Nicolas Sarkozy, et que le Canada n’est pas Stephen Harper, je compléterai la comparaison en mentionnant que le Québec n’est définitivement pas Gérald Larose.

Soyons honnêtes; s’il est vrai que Sarkozy a pris des termes peu flatteurs pour dire que sa vision des relations France-Québec n’ont pas vraiment de liens avec le « ni-ni », qui sert de référence depuis plusieurs années, il demeure important de souligner que la république française n’a aucune obligation d’aller dans ce sens. Après tout, Paul Desmarais a vendu sa salade à Sarkozy de la même façon que René Lévesque vendait la sienne à Valéry Giscard-d’Estaing. La seule différence, c’est probablement que Desmarais avait plus d’arguments – et de moyens – pour compléter la vente.

Je terminerai en disant qu’il n’y a rien de plus facile que de noircir la réputation des autres. Si Paul Desmarais a effectivement commencé en affaires en achetant une compagnie d’autobus en faillite pour 1 dollar canadien (encore faut-il savoir qu’à l’époque, un dollar achetait beaucoup plus qu’aujourd’hui), n’oublions pas que Gérald Larose est passé bien près d’obtenir la permission de « convertir » les enfants à la souveraineté, et ce dès l’âge de l’école primaire.

6 02 2009
onibru

C’est une pure médisance. Cela va faire un grand tort à tous les québécois. Ça salit la réputation de tous les québécois. C’est un coup de cochon.

C’est peut être des choses qui sont mûries de longue date.

Quand on voit Desmarais, beau-père d’une fille de Jean Chrétien, manipuler un président français sur la question québécoise, on voit bien que le plan B continue. Les commandites, c’était de la petite bière.

Pis de voir Harper reprendre tout ça en chœur ainsi que la presse anglophone, on voit bien qu’ils sont tous comme des larrons en foire.

J’aimerais ça que Céline Dion considère la possibilité de retourner sa médaille. Cela serait une sorte de riposte d’envergure qui montrerait à la face du monde de quelles vacheries grotesques ce Sarkozy est capable.

Si quelqu’un la voit, dites-y.

Pis aux autres qui se sentent attaqués dans tout ça, ben il y a toujours moyen d’arrêter de dépenser nos sous dans ses entreprises.

6 02 2009
onibru

Oups!

Dans les entreprises à Desmarais, je veux dire, pas dans celle de Mme Dion.

6 02 2009
Pierre Chantelois

Clusiau

Vous apportez là un argument intéressant. Tout donne à penser que Nicolas Sarkozy a été poussé par son principal commanditaire, Paul Desmarais. Plusieurs croient que Nicolas Sarkozy n’a suivi ses cours d’histoire qu’auprès d’une seule source. La pluralité fait cruellement défaut dans le cas présent. Je ne partage pas toujours l’opinion de Vincent Marrisal mais il énonce ici certaines vérités intéressantes.

Richard3

Ne mêlons pas tout. Que Nicolas Sarkozy émette une opinion, je veux bien. Qu’il émette une doctrine, je veux bien. Qu’il modifie la trajectoire de la France en matière d’Affaires étrangères, c’est son droit. Sa dernière déclaration était inopportune, poltronne et impolie en raison des circonstances dans lesquelles elle a été faite. On n’invite pas un chef d’État pour lui remettre une médaille en lui mettant son pied au c…

onibru

Je crois que madame Dion, récipiendaire de la Légion d’honneur, est beaucoup plus active sur la scène américaine qu’en France. S’intéresse-t-elle encore au Québec ? (Boutade)

Pierre R.

6 02 2009
Lilou

Je suis française et je peux vous l’assurer : la majorité des français ne pensent pas comme NS!!!

Depuis le jour de son élection, j’ai honte d’avoir cet homme à la tête de mon pays! L’image de la France ne cesse de se dégrader.

En France, c’est une souffrance de tous les instants. La majorité de la presse est à sa botte. La justice aussi.

La Guadeloupe, département français, est en grève générale depuis 3 semaines et … quasiment personne n’en parle en France, tout comme de la très grave « bourde » diplomatique dont vous parlez.

Il a effectivement une vision très étroite des choses. Sa politique est menée par et pour ses amis du CAC 40.
Il a gagné son élection en faisant constamment preuve de poujadisme et de populisme. Il fait régner la terreur autour de lui et préside comme un monarque.

Cet homme n’a aucune grandeur (et je ne parle pas de sa taille) et sa culture se résume à Bigard, M Mathieu et J Halliday!…

Les français expriment de plus en plus leur ras le bol. Nous vivons dans une cocotte minute sociale. Sur le net, le mot démission revient de plus en plus. Plus dure sera la chute…

Les français aiment le Québec et les québécois, soyez en certains!

7 02 2009
Nexuses

Chers amis Québecois,

53% de nos compatriotes se sont laissés aveuglés et ont offert la France, comme en sacrifice, à cet arriviste. Jamais la France n’a été autant maltraitée, violée, humiliée. Je ne reconnais plus mon pays, il est défiguré, meurtri.

Les Américains viennent de sortir du cauchemar. Les Français, viennent juste d’y entrer.

Toutes nos excuses.

7 02 2009
Pierre Chantelois

Lilou

Comme je l’ai déjà écrit, les institutions sont là pour rester, les personnalités politiques pour partir un jour. Relativement à la situation de la Guadeloupe, il est vrai qu’elle préoccupe peu l’avant-plan de l’actualité française. Hélas!

Nexuses

Patience. Il ne reste que trois ans, je crois. Je ne suis pas plus fier du choix des canadiens d’avoir réélu un gouvernement conservateur de droite. Mince consolation : il est minoritaire.

Pierre R.

7 02 2009
Milou

Je suis français, et j’approuve à la virgule près les propos de Nexuses (Samedi 7 février 2009 – 1h42).

Je me suis déjà rendu au Quebec, je garde un excellent souvenir des quebecois comme du Quebec, et j’ai honte, une fois de plus, du pauvre imbécile qui traine la France dans la honte, sans parler de ses commentaires aussi vulgaires qu’indignes, à l’étranger, comme en France…

Et comme on dit par chez vous, « Je me souviens » aussi du discours de Dakar fait par un certain Sarkozy comme l’un des plus grands sommets de honte.

Enfin, sachez que cette dernière vulgarité en votre belle province n’a fait l’objet d’aucun écho dans les médias français.

Toutes nos excuses, également.

7 02 2009
Milou

PS : j’approuve et confirme également les propos de Lilou qui résument assez bien le sentiment grandissant d’ insuportable ras-le-bol exprimé par une grande partie de la population française.

8 02 2009
Orwelle

Comme il a probablement été dit ici, Sarkozy suit une seule logique : le profit. Le sien et celui de ses amis milliardaires. Il se moque du reste, que ce soit la francophonie ou la littérature, l’environnement ou les services publics, les vieux ou les malades.

Pendant la campagne électorale, lors d’une interview au bord de la piscine d’un grand hôtel de l’île de la Réunion, il a déclaré : « Si je deviens président, je serai un de Funès, servile avec les puissants, ignoble avec les faibles »

Un psy a fait un portrait de l’homme à la Rolex le 6 mai 2007.

Ce jour-là, il y eut 18 983 138 bulletins de vote en faveur de Sarkozy. Soit :

53,06 % des 35 773 578 suffrages exprimés
50,83 % des 37 342 004 votants
et 42,68 % des 44 472 733 inscrits

On se console comme on peut. 😉

8 02 2009
fleur de lys

Toutes ces manœuvres de la part de Sarko, est la ligue des Mangent les petits… pour mettre à plat le Québec et mieux acheter les ressources et l’énergie (une grande parti d’Hydro-Québec était à Desmarais avant la nationalisation du secteur hydro-électrique)…

Maintenant le PDG d’hydro est un francais nommé Vandal !!! Le Québec perd des plumes.

10 02 2009
Manu

Je suis français, et bien que n’ayant pas voté pour ce nabot, j’ai honte.

Honte de l’image qu’il donne de la France.
Honte de la politique qu’il y mène.
Honte de son populisme.
Honte de sa médiocrité à tant de niveaux.

A tel point que j’ai voulu vérifier quelque chose, car sa politique autoritariste fait peur. Sur wikipedia, j’ai tapé « fascisme ».
« mouvement politique s’appuyant sur un pouvoir fort, prônant un État sécuritaire, l’exaltation du sentiment nationaliste et une politique réactionnaire. »

J’ai peur. On s’en rapproche.

10 02 2009
Richard3

« Sa dernière déclaration était inopportune, poltronne et impolie en raison des circonstances dans lesquelles elle a été faite. On n’invite pas un chef d’État pour lui remettre une médaille en lui mettant son pied au c… »

Je veux bien le croire, Pierre. Mais selon vous, dans tout cela, qu’est-ce qui a rendu Jean Charest le plus mal à l’aise, entre 1- le fait que Sarkozy dise de tels termes, au sujet du Québec (quoiqu’il faut bien admettre que la façon de défendre la souveraineté, pour certains, s’apparente beaucoup au discours de Sarkozy), ou 2- le fait que Sarkozy dise ces termes publiquement, pendant une cérémonie officielle?

À mes yeux, Jean Charest n’a pas du tout pris des propos du président français comme un coup de pied au c…; force est d’admettre que le sectarisme, l’enfermement sur soi-même, et la détestation de l’autre, ne sont pas tout à fait des attributs qui collent à la peau de Charest. Par contre, une fois de retour « en coulisses », il a probablement dit à Nicolas Sarkozy un truc du genre « Pourquoi tu es allé dire ça en public? J’ai l’air de quoi, maintenant? »

13 02 2009
nikonekro

Si vous saviez tous les copinages de Sarkozy…vous seriez outré!

La France d’aujourd’hui n’est plus qu’un pays de piston et de copinage!

intéressant sachant que le nabot a en parti fait sa campagne sur le thème de la « méritocratie » (terme inventé pour l’occasion)…les plus méritants chez Sarkozy, ce sont d’abord les amis et la famille!

Je passe sur ces tendances dictatoriales…en effet, cette énergumène fournit des locaux du ministère de l’intérieur, au groupuscule terroriste LDJ (ligue de défense juive!), pour qu’ils s’entrainent à ratonner en toute tranquillité …personnellement, j’appelle ça une milice privée! a priori , le comique sarkozy a tellement peur des jeunes en général, des jeunes de banlieue, et des jeunes français d’origine arabe en particulier…qu’il a à priori choisi l’option d’une milice privée…et attention, par n’importe laquelle…puisque ce groupuscule (LDJ ou JDL)est considéré comme entité terroriste par les polices du monde entier…même en Israël cette mouvance est interdite!!! incroyable non?!?

et je ne parle même pas du fait que Sarkozy tente de faire passer la France sous le giron de l’OTAN, en vu d’une future agression de l’iran…seul obama peut encore arrêter le massacre maintenant…

Je ne suis pas antisémite…mais voilà le résultat…quand un pays autre qu’Israël se retrouve affublé d’un président juif sioniste, en proie à toutes les paranoïas du peuple juif!

avec les agissements d’Israël aujourd’hui…je ne comprend pas que la loi permette à un président juif sioniste d’être élu chez nous! c’est impensable! on a vraiment l’impression d’être sous la France de Pétain…à la différence que notre petit kaiser n’est pas à la botte du 3eme Reich…mais à celle de l’état criminel d’Israël…sarkozy fait plus, aux yeux des français, pour ces maîtres israéliens, que pour la France elle-même…la France est occupée par les agents criminels du sionisme! (malheureusement il est interdit de dire ça en France, au risque d’être accusé de « sectarisme », « enfermement sur soi-même » et « détestation de l’autre » [puis surtout de risquer la prison])

on en a vraiment marre du petit fasciste de l’Elysée…la france me fait vraiment honte en ce momment…j’crois que j’vais bouger au canada parce-que même des « sectaristes » « enfermés sur eux-même » et en « détestation de l’autre »…c’est toujours mieux que Sarkozy lol

bilan: aujourd’hui, en france, nous avons un président juif sioniste, un ministre des affaires étrangères juif sioniste, une ministre de la justice garde des sceaux juive sioniste (si! si! la soit disant ministre d’ouverture rachida dati est elle aussi juive d’origine tunisienne et non pas musulmane, comme ils ont essayé de le faire gober à tous les français lors de sa prise de fonction! ),ils sont encore nombreux, mais je vous épargne la suite…je n’ai rien, absolument rien contre le peuple juif…mais est-il normal, alors que l’état hébreux est en passe d’être accusé de crime contre l’humanité…est-il normal, que les gens que je viens de citer nous gouvernent?!? ils sont complices de ces crimes…sommes nous en démocratie ici! je ne crois pas…d’ailleurs les cordons de CRS empêchant les moindres manifestations d’hostilité au gouvernement, sont là pour en attester!(en effet, à l’heure actuelle si vous manifestez en France en trop petit nombre, vous êtes embarqué, vos banderoles arrachées…vos idées bafouées!!!) la parole au sujet de notre président, n’est plus libre en France aujourd’hui! sarkozy est allé jusqu’à légiférer pour empêcher la liberté de parole sur sa personne! que reste-t-il de la France au moment ou je vous parle…la France n’est pas au monde pour éponger le sang des crimes de guerre sionistes!

2 12 2009
Ben

Je n’aime pas Sarko mais je suis parfaitement d’accord avec lui sur ce point. J’aurais néanmoins remplacé le mot « sectarisme » par ethno tribalisme pour mieux refléter le sentiment tel que je l’ai vécu

2 12 2009
Ben

> Les français aiment le Québec et les québécois, soyez en certains!

mais eux ils ne vous aiment pas

je suis sidéré par les propos tenus par des français qui ignorent complètement la réalité du Québec

Certains même imaginent qu’après un séjour touristique ils savent déjà tout

4 02 2010
Croixdusud

Je vous confirme, je suis français…et j’ai honte d’avoir un Président comme ça à la tête de mon pays…

21 05 2010
Les liens de la semaine : Daniel Bensaïd, Avatar et Sarkozy au Québec | Sur Le Feu

[…] Pour Sarkozy, les aspirations du Québec ne sont que « sectarisme », « enfermement sur soi-même … […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :