« Spectacle pitoyable et indigne » de la France à l’égard des Roms

17 09 2010

Nicolas Sarkozy n’a pas apprécié les remarques de de la commissaire européenne à la Justice, Viviane Reding, qui avait comparé mercredi l’expulsion des Roms à la déportation des tsiganes par les nazis : « J’ai été personnellement consternée par la situation qui a donné l’impression que des gens sont expulsés d’un État membre de l’Union européenne simplement parce qu’ils appartiennent à une minorité ethnique. C’est une situation dont je pensais que l’Europe ne serait pas témoin après la Deuxième Guerre mondiale ». Sarkozy a dénoncé ces propos à la presse à sa sortie du conseil européen. « C’est une injure, c’est une blessure, c’est une humiliation, c’est une outrance […] Ces propos étaient profondément blessants. Mon devoir de chef d’État, c’était de défendre la France ». Le président s’est bien gardé de confirmer que la question des Roms avait, également, donné lieu à une explication orageuse entre lui-même et le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso. Plusieurs participants, dont le Premier ministre bulgare, Boyko Borissov, ont confirmé l’incident.

Les sautes d’humeur du président Sarkozy sont connues. Ses propos parfois, lorsqu’ils se laissent déborder par la colère, font usage d’un langage peu amène et peu diplomatique. Quoiqu’en dise Nicolas Sarkozy, l’altercation verbale a été à ce point indélicate que le que le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, a senti l’urgence de remettre les pendules à l’heure : « Les relations entre les institutions et les États membres doivent être inspirées par le respect mutuel ».

Au cours d’un déjeuner de travail, Nicolas Sarkozy a attaqué durement Bruxelles. Devant un tel comportement si peu élégant, José Manuel Barroso a vigoureusement défendu l’institution et le rôle de la Commission. « Les éclats de voix étaient si forts qu’on entendait tout à l’autre bout du couloir », a rapporté un diplomate. La Commission européenne avait menacé la France de poursuites en justice. Ce que n’avait pas apprécié Nicolas Sarkozy. Évoquant implicitement l’attitude de Nicolas Sarkozy, José Manuel Barroso, a souligné que « la discrimination des minorités ethniques est inacceptable ».

Nicolas Sarkozy, qui n’a aucune affinité avec les salons feutrés de la diplomatie, s’est même permis, dans son argumentation pour défendre sa politique d’expulsion des Roms, de citer faussement Angela Merkel : « Mme Merkel m’a indiqué sa volonté de procéder dans les prochaines semaines à l’évacuation de camps » […] « Je dois dire que j’ai été très sensible au soutien complet, total et entier une fois encore d’Angela Merkel sur cette question comme sur tellement d’autres ». Le président français a montré là un sans-gêne inouï qui a appelé une dénégation immédiate de la mission allemande et de la chancelière. Premièrement, « l’Allemagne n’a, à aucun moment fait de quelconques déclarations sur de quelconques camps de Roms ou d’évacuations en Allemagne ». Deuxièmement, la chancelière a démenti les propos de Nicolas Sarkozy. Elle n’a pas parlé de camps de Roms en Allemagne avec Nicolas Sarkozy, « ni lors du Conseil européen, ni lors d’entretiens en marge ». Angela Merkel a même insisté pour dire que la Commission est dans son droit lorsqu’elle réclame des explications à Paris et s’attache en priorité au respect scrupuleux des traités.

Le Premier ministre luxembourgeois, Jean-Claude Juncker, a jugé « pas convenables » les critiques émises contre le Luxembourg la veille par M. Sarkozy, quand celui-ci avait proposé à Mme Reding d’accueillir des Roms dans son pays.

Rien ne rebute Nicolas Sarkozy pour parvenir à ses fins. Si madame Viviane Reding a manqué de délicatesse, Nicolas Sarkozy, lui, a manqué de jugement. Il aurait dû se douter que ses propos seraient immédiatement corrigés par la Chancelière allemande. Cette entorse à la diplomatie élémentaire ne fait honneur à Nicolas Sarkozy. Pierre Moscovici, ancien ministre délégué aux Affaires européennes, a fustigé hier le « populisme » de Nicolas Sarkozy. Lors du sommet de la Commission européenne, il devait être question de la crise, de la dette et de la place de l’UE dans le monde. Selon Libération, c’est Nicolas Sarkozy qui a voulu mettre à l’ordre du jour la question des Roms.

Herman Van Rompuy doit éviter de trébucher sur la question des Roms. « La France a le droit de fermer des camps illégaux, mais cela doit être fait en conformité avec le droit européen. Il revient à la Commission européenne de vérifier que les traités sont appliqués ».

Lors du sommet, Nicolas Sarkozy a déclaré : « Sur le fond, la France continuera d’agir dans le strict respect du droit européen ». Il a également dit : « Nous allons donc continuer à démanteler les camps illégaux sans aucune distinction d’origine ou de culture ». Il faut se rappeler qu’une circulaire aux préfets, en date du 5 août – et signée par Michel Bart, directeur de cabinet de M. Hortefeux – ciblait expressément les Roms. Face au tollé en France et à l’étranger, M. Hortefeux avait annulé ce texte administratif et émis en date du 13 septembre une autre circulaire sur les évacuations de camps, mais sans mention de l’ethnie des occupants.

La Ligue des Droits de l’Homme (LDH) et le Groupe d’Information et de Soutien des Immigrés (Gisti) ont déploré le « spectacle pitoyable et indigne » donné selon eux par la France du fait de sa politique à l’égard des Roms, qui « non seulement jette en pâture au racisme et à la xénophobie des populations déjà particulièrement discriminées, mais déconsidère notre pays ». Les deux organismes ont décidé de demander au procureur général près la Cour de cassation d’entamer la procédure de jugement de Brice Hortefeux (…) par la Cour de Justice de la République (CJR) pour attentat aux libertés et discrimination raciale. Ils ont également décidé de porter plainte contre X auprès du procureur de la République de Paris.

Publicités

Actions

Information

One response

19 03 2013
Webdocumentaire : Goudou Goudou, les voix ignorées de la reconstruction haïtienne | Barbablog

[…] et l’attention ont changées. D’autres sujets ont accaparé l’attention : explusions indignes de roms en France, scandaleuse affaire Bettencourt, vrai faux remaniement de gouvernement, chutes de neige au mois de […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :