Teresa Lewis, déficiente mentale, sera exécutée demain jeudi en Virginie

22 09 2010

Teresa Lewis, âgée de 41 ans, est morte par injection à 21h13 ce jeudi 23 septembre 2010, devenant la première femme à être exécutée en Virginie en près d’un siècle.

______________________________________

Pour le procureur général de l’État de Virginie, Ken Cuccinelli, en raison « du caractère brutal des crimes commis de même que de son attitude sans cœur, manipulatrice, adultère, cupide, scandaleuse », Teresa Lewis, 40 ans, mérite la peine de mort. Aucune circonstance atténuante ne vient atténuer ce jugement qui montre à quel point les États-Unis d’Amérique appliquent deux poids deux mesures. Des experts psychologues légistes américains ont témoigné que Teresa Lewis avaient une « personnalité pathologiquement dépendante ».

Teresa Lewis sera la douzième femme, contre 1.215 hommes, à être mise à mort aux États-Unis depuis le rétablissement de la peine capitale en 1976. La demande de sursis vient d’être rejetée par Cour suprême des États-Unis ce mardi 21 septembre. Seuls deux des neuf juges étaient favorables à cette demande de sursis. Teresa Lewis est enfermée depuis sa condamnation à mort en 2003 dans une unité séparée de la prison haute sécurité pour femmes de Virginie, qui ne possède pas de couloir de la mort féminin, a précisé son avocat, James Rocap.

Madame Lewis a engagé deux tueurs à gage, Matthew Shallenberger et Rodney Fuller, pour tuer son mari et son gendre pour pouvoir toucher une prime d’assurance vie de 350 000 $. Ses deux complices ont été condamnées à la prison à vie. Ses avocats affirment que Teresa Lewis, déficiente mentale, a été manipulée par le meurtrier. En 2003, Shallenberger, l’un des deux tueurs à gage, avait, en effet, écrit à l’un de ses compagnons de prison lui disant qu’il avait manipulé Lewis pour commettre le crime afin d’utiliser l’argent pour démarrer une affaire de trafic de drogue dans la ville de New York : « la seule raison pour laquelle j’ai couché avec [Teresa Lewis] c’était pour l’argent, pour qu’elle tombe amoureuse de moi et me donne l’argent de l’assurance ». Shallenberger s’est suicidé en prison et les avocats défendant Lewis n’ont pu utiliser cette lettre comme preuve pour l’innocenter. Dans une lettre adressée au gouverneur de Virginie, Robert McDonnell, le directeur exécutif d’Amnesty International USA, Larry Cox, a dénoncé cette barbarie : « procéder à l’exécution ce serait s’approcher dangereusement d’une violation de la Constitution qui interdit l’application de la peine capitale contre les personnes qui sont retardée mentales ».

Le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, actuellement à New York pour l’Assemblée générale de l’ONU, a lancé un pavé dans la mare américaine. Il n’a pas raté l’occasion de comparer la situation de Telesa Lewis à celle de l’Iranienne Sakineh Mohammadi-Ashtiani. Une femme est en train d’être exécutée aux États-Unis mais personne ne proteste, a commenté Ahmadinejad. Sur Sakineh Mohammadi-Ashtiani, a déclaré Mahmoud Ahmadinejad, trois millions sept cent mille pages ont été publiées sur internet. Et le dossier est toujours en cours d’examen. Sur l’exécution de Teresa Lewis, personne ne proteste. Aux États-Unis 53 femmes attendent d’être exécutées.

Avant qu’elle ne plaide coupable, un psychologue avait fait passer un test à Teresa Lewis et avait évalué son quotient intellectuel (QI) à 72. Un second psychologue, désigné par l’État, avait, cette fois, évalué le QI de cette femme à 70. Des experts médicaux ont diagnostiqué chez elle un trouble de la personnalité dépendante et une dépendance aux analgésiques, deux problèmes dont elle souffrait déjà avant le double homicide. Matthew Shallenberger avait un QI de 113 et celui de Rodney Fuller était à 68.

Pour Richard Dieter, directeur du Centre d’information sur la peine de mort, cité par Le Matin : « la question n’est pas que Teresa Lewis est une femme et qu’elle devrait être traitée différemment, mais il serait extrêmement injuste que celle qui parmi les trois est la moins dangereuse pour la société, qui n’est pas davantage coupable que les autres et dont l’état mental appelle à la clémence, soit la seule à mourir pour ce crime », Toujours selon Richard Dieter : « Son exécution fera davantage de mal que de bien à l’image de la peine de mort (…), ce n’est certainement pas pour ce genre de cas que la peine de mort a été conçue  ». La Cour suprême a rigoureusement interdit en 2002 l’exécution de condamnés présentant un retard mental.

Le gouverneur de l’État de Virginie, le républicain Bob McDonnell, a rejeté mardi une demande de grâce. Teresa Lewis sera donc exécutée demain jeudi. Camus disait avec raison : La mort n’est rien. Ce qui importe, c’est l’injustice.

Advertisements

Actions

Information

One response

24 09 2010
Tundanonga

C’est un des meiileurs cadeaux que l’Occident n’ait offert à l’Iran, à la justice iranniene et au Président Ahmadinejad, depuis la proclamtaion de la République islamaique. Quel parfait timing! Ahmadinejad parle devant l’assemblé générale de l’ONU et quelques heures plus tard, les USA passent à l’éxécution de Mme Teresa Lewis! Où étaient/sont passées toutes ces grosses gueules comme la Carla Bruni, le Kouchner, HB Levy, les Eglises chrétiennes, les Merkel sarkozy et consort, les associations internationales des droits des femmes et de l’homme? Pardon? Aux USA, l’exécution est propre comme il se doit entre chrétiens, entre Occidentaux, entre civilisés! En Iran, ce sont de barbares musulmans. Comment est-ce que ce beau monde peut-il se permettre le toupet d’intervenir pour Mme Sakineh en Iran, sinon une intervention du type « de la corde qui soutient le pendu »? J’avais signé une petition pour Mme Sakineh (33317 signatures en 12 heures), qui avait abouti à la publication dans les journaux à gros tirage en Turquie et au Brésil, on avait sollicité les intervention de MM. Erdogan et Lula: l’écho a été positif, mais nous continuons dans la discretion, que Mme Sakineh puisse aller au Brésil où elle a déjà acquis le droit d’asyle. Comment réagirait l’Iran, s’il proposait le troc: la vie de Mme sakineh et le retrait de toutes les samctions! Pauvre Occident! Pauvre donneur de leçons! Tundanonga

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :