Boycottons le Vermont

31 08 2012

Sommes-nous au Québec réputés si idiots?

L’imposition d’une taxe informelle surnommée « Queeb tax » au Vermont a des échos dans les médias locaux et même nationaux, où des serveurs rapportent recevoir régulièrement de maigres pourboires ou parfois même rien du tout de la part de visiteurs étrangers, particulièrement lorsqu’ils viennent du Québec. Les clients qui s’expriment en français seraient particulièrement visés par cette surcharge, selon ABC News, qui rapporte le témoignage d’une Américaine d’origine française à qui on a imposé plusieurs fois une surtaxe lors de repas familiaux après qu’on eut constaté que sa famille parlait français à table. La dame raconte qu’on lui a demandé une somme supplémentaire pour le service à au moins trois reprises en un an dans des restaurants du Vermont, dont une taxe de 18 % sur un repas au restaurant Splash à the Boathouse, de Burlington. Contactée par le quotidien vermontois Seven Days, la propriétaire du restaurant a nié l’existence d’une consigne officielle dans son restaurant de surtaxer les touristes étrangers.

Sources : Radio-Canada.ca avec Huffington Post, ABC News, Waterloo Record et Seven Days





Une cause importante : sauver les terres des Masaï

13 08 2012

A l’attention du président Jakaya Kikwete, de Tanzani:
En tant que citoyens du monde, nous vous appelons à vous opposer à toute tentative d’expulser les Masaï de leurs terres ancestrales ou de leur demander de faire place pour des concessions de chasses commerciales. Nous comptons sur vous pour protéger votre peuple et vous opposer à toutes atteintes envers leurs droits de propriété.

 
 
Publié le 10 Août 2012
 

À tout moment, une grosse entreprise spécialisée dans les chasses commerciales pourrait signer le contrat qui chassera de leurs terres ancestrales jusqu’à 48 000 membres de la fameuse ethnie Masaï, afin de permettre à de riches émirs du Moyen-Orient de chasser lions et léopards. Les observateurs nous disent que le président de Tanzanie pourrait donner son accord d’un moment à l’autre, mais si nous nous mobilisons maintenant, nous pouvons stopper la vente de la plaine du Serengeti.

 

La dernière fois que cette même entreprise a contraint des Masaï à quitter leurs terres pour le plaisir de riches chasseurs, plusieurs personnes ont été battues par la police, des maisons ont été réduites en cendres et des troupeaux sont morts de faim. Mais suite à la controverse médiatique, le président Kikwete avait annulé le contrat et rendu leurs terres aux Masaï. Cette fois, la presse n’est pas encore au rendez-vous mais nous pouvons changer le cours des choses et amener Kikwete à annuler ce contrat si nous unissons nos forces et nos voix.

 

Si nous sommes 150 000 à signer, nous envahirons les médias en Tanzanie et dans le monde entier, de sorte que le président Kikwete comprenne qu’il doit mettre un terme à ce contrat meurtrier. Signez la pétition et envoyez-la à vos contacts.

 

RENDEZ-VOUS ICI EN CLIQUANT SUR CE LIEN

 
 

Avaaz est un mouvement mondial en ligne qui donne aux citoyens les moyens de peser sur les prises de décisions partout dans le monde