Élections au Québec

26 06 2012

Des élections au Québec s’imposent. Le peuple doit s’exprimer, au-delà de son ras-le-bol général, par les urnes (Photo Wikipedia)

La population doit répudier l’actuel gouvernement qui a atteint un sommet dans la corruption, dans ses relations troubles avec la mafia, qui n’entend plus la voix de la population et qui s’est éloigné de sa base électorale (Photo Wikipedia)

Une pensée stagnante, mais un idéal à atteindre, la liberté et l’indépendance du Québec

Appuyer le gouvernement dans la répression des étudiants et des étudiantes n’a pas été la meilleure décision de François Legault

Impétueux, fougueux, a-t-il l’étoffe d’un premier ministre et pourrait-il changer le Québec? Amir Khadir, un cas intéressant

Publicités




Manifestation du 22 juin 2012 : l’ardeur ne s’estompe pas

23 06 2012

20 000 personnes? 25 000 ? 50 000 ? Qu’importe. L’ardeur ne s’estompe pas


 

La voix populaire s’élève et n’entend plus se taire sous la menace


 

Le gouvernement de Jean Charest se croit au-dessus du mouvement populaire


 

Et le peuple est là pour lui rappeler qu’il n’en est rien


 

Le pouvoir politique ne se résume pas à brandir la menace policière


 

La faiblesse du gouvernement de Jean Charest se résume à refuser de négocier et à adopter un comportement de despote. La corruption de ce gouvernement a atteint des sommets que rejette le peuple du Québec


 

Par son refus de négocier avec les étudiants, le gouvernement de Jean Charest a délibérément semé la discorde et tenter de diviser le peuple pour mieux régner et pour mieux faire oublier son triste bilan empoisonné par la corruption


 

Le 22 juin les étudiants et les étudiantes, accompagnés par une population déterminée, ont montré que la lutte se poursuivait et que la volonté n’était pas entamée


 

De partout le message concorde : ce gouvernement est corrompu et il doit partir


 

Le peuple du Québec ne veut plus s’incliner et taire la révolte qui gronde par suite de l’incompétence de ce gouvernement qui n’entend plus sa voix


 

Et en ce 24 juin le peuple redira la confiance qui l’anime de voir un jour le Québec devenir un pays


 

Les photos sont protégées par le droit d’auteur. Toute reproduction en tout ou en partie nécessite l’autorisation expresse de l’auteur. Je désire remercier Pierre Houle pour sa générosité et pour la confiance qu’il m’accorde en autorisant la publication de ses photos.
 





Se battre pour des idées

19 05 2012

« Ainsi s’écrit l’histoire de ce gouvernement en fin de régime, par un recul de nos libertés »

Pauline Marois, chef du Parti québécois

Au Québec, réalisé à chaud jeudi et vendredi, au moment où l’Assemblée nationale débattait de la loi d’exception, un sondage CROP révèle que le gouvernement Charest a l’appui très net de la population quand il adopte la ligne dure. «« Les gens sont inquiets, ils ne reconnaissent plus leur Québec, leur société consensuelle. Ils veulent retrouver la sécurité et l’ordre, aussi ils se rallient très nettement au gouvernement», observe Youri Rivest, vice-président de CROP (Cyberpresse

Je vais signer la pétition contre la Loi 78. La plus récente position du Barreau du Québec invitait, sans détour, avant son adoption finale, le gouvernement à retourner à la table des négociations plutôt que de forcer l’adoption d’une loi spéciale, et ce en tout respect des cours de justice québécoises« :« «« Plutôt que d’agir comme si les associations étudiantes n’avaient jamais existé, suspendre la session de milliers d’étudiants et fragiliser encore davantage le climat social, le ministre de la justice devrait prendre ses responsabilités et agir comme protecteur des libertés civiles inscrites dans la Charte des droits de la personne dont il a la responsabilité »

En Europe : « Chacun de nous peut changer le monde. Même s’il n’a aucun pouvoir, même s’il n’a pas la moindre importance, chacun de nous peut changer le monde » écrivait Václav Havel quelques semaines après la chute du Mur de Berlin. En 1989, ce sont des femmes et des hommes « sans la moindre importance » qui ont changé le cours de l’Histoire. Vingt ans plus tard, le système néolibéral s’effondre à son tour. C’est à nous, les citoyens, de dire dans quelle société nous voulons vivre. Société d’injustice et de chaos ou société d’équilibre et de convivialité ? A nous de choisir. A nous d’agir.

Nous souhaitons contribuer à la formation d’un puissant mouvement citoyen, d’une insurrection des consciences qui puisse engendrer une politique à la hauteur des exigences. Roosevelt 2012





Que veut Jean Charest sinon la guerre avec ses étudiants?

26 04 2012

Quelque 175 000 étudiants des cégeps et universités de la province demeurent en grève pour dénoncer la hausse des droits de scolarité à l’université de 1625 $ sur cinq ans. Certains d’entre eux débraient pour une 11e semaine. Dans des entrevues accordées au Réseau de l’information plus tôt ce matin, le porte-parole de la CLASSE, Gabriel Nadeau-Dubois, et les présidents de la FECQ et de la FEUQ, Léo Bureau-Blouin et Martine Desjardins, ont pressé Québec de reprendre les négociations.

Le président de la Fédération nationale des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) Jean Trudelle a déclaré que le gouvernement a fait preuve d’un cynisme inacceptable envers la jeunesse, notamment en concentrant le débat sur les actes violents. M. Trudelle a affirmé que depuis le début le gouvernement a bâclé le dossier, ne s’appuyant sur aucune étude pour décréter la hausse de 75 pour cent des droits de scolarité qui a fait descendre les étudiants dans la rue pour une 11e semaine.

Le gouvernement ne reculera pas sur la hausse de 1625 $ sur cinq ans des droits de scolarité -
La Presse canadienne (photo) Jacques Boissinot

« La ministre a d’abord favorisé une détérioration importante du climat social, en attendant plus de deux mois pour rencontrer les représentantes des associations étudiantes. À l’heure où un geste concret du gouvernement pouvait encore calmer le jeu et minimiser les dégâts, il est irresponsable de la part de la ministre de suspendre la négociation sous de faux prétextes. Ce qui est intolérable, c’est de ne sentir du côté du gouvernement aucune volonté politique réelle de trouver une solution. »

Mario Beauchemin, président de la Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ),
Jean Trudelle, président de la Fédération nationale des enseignantes et enseignants du Québec (FNEEQ-CSN)
Max Roy, président de la Fédération québécoise des professeures et professeurs d’université (FQPPU).





François Hollande en tête au premier tour avec 31,74%

23 04 2012

Le changement est désormais en marche : rejet des Français pour le président bling-bling

 

Félicitations à la France en route vers un meilleur avenir

 





Kankou Keita Mansaré et ses cinq enfants devront quitter le pays séparément

21 04 2012

Jeudi soir, le clan Mansaré s’était conformé à un ordre de déportation en se présentant à l’Aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau, à Montréal. Il avait toutefois été refoulé au moment de l’embarquement parce que les enfants n’avaient pas de passeports valides (Radio-Canada)

 
 

Famille Keita Mansaré (Source : Joel Lemay / Agence QMI)

 
 

Stephen Harper : quel beau dégat!





Gaz de schiste : le courage de Cascades de dire non

16 04 2012

Pour un Québec propre il faut une population volontaire et décidée à protéger la richesse de ses ressources naturelles. Elle doit en être la gardienne inconditionnelle

Laurent Lemaire, co-fondateur de l’entreprise Cascades de Kingsey Falls refuse que les compagnies gazières accèdent aux terrains détenus par l’entreprise. Selon Hubert Bolduc, vice-président aux communications de Cascades : « Ce sont les citoyens qui forment le comité de mobilisation du côté de Saint-Sylvère qui sont venus nous voir, en nous disant que compte tenu de l’importance que notre entreprise accorde à la protection de l’environnement, nous devrions signer la pétition. Nous avons non seulement signé, mais aussi nous avons fait parvenir une lettre au comité, qui a été rendue publique depuis, et dans laquelle nous indiquons que nous refuserons l’accès de nos terrains aux gazière tant qu’on ne connaîtra pas les recommandations de l’Évaluation environnementale stratégique. Ces recommandations, par ailleurs, devront satisfaire les critères élevés de Cascades sur les plans environnemental, social et économique » (Source : Le Nouvelliste)

« Je peux vous assurer que Cascades partage vos préoccupations quant à une exploitation précipitée des gaz de schiste » (Laurent Lemaire)