La Chine exige plus de la France : qu’elle lui soit d’une totale soumission !

28 11 2008

« Le gouvernement et le peuple chinois s’opposent résolument à quelque activité séparatiste que ce soit du Dalaï Lama à l’étranger, ainsi qu’aux contacts avec les dirigeants étrangers », a déclaré Qin Gang, porte-parole du ministère des Affaires étrangères de Chine.

C’est reparti ! La Chine entend dicter à Nicolas Sarkozy une ligne de conduite conforme à sa politique de répression contre le Dalaï Lama. Déjà que Nicolas Sarkozy s’est lamentablement écrasé devant Hu Jintao. Pourquoi ne le ferait-il pas une nouvelle fois, même s’il occupe le poste de président de l’Union européenne encore pour quelques semaines. Pour montrer le sérieux de leurs remontrances, les Chinois ont demandé le report du XIe Sommet Union européenne-Chine, prévu pour se tenir le 1er décembre prochain » à Lyon (France).

La Chine prend ombrage d’une prochaine rencontre, le 6 décembre prochain, dans le cadre d’une réunion de Prix Nobel organisée à Gdansk (Pologne), entre le Dalai Lama et le président français, Nicolas Sarkozy, président en exercice de l’UE. Gordon Brown avait pu rencontrer fin en mai dernier le dalaï lama sans provoquer les foudres de Pékin parce que la rencontre avait été qualifiée d’interreligieuse plutôt que politique. Sagesse anglaise ou clairvoyance, c’est selon, n’est-ce pas ? Autre fait à remarquer : les Chinois n’avaient pas réagi aux rencontres qu’a eues le président américain George W. Bush avec le Dalaï Lama. Deux poids deux mesures, c’est clair.

Le baillon, c'est si simple !

Le bâillon, c'est si simple !

Pékin le souhaite sans le dire : Nicolas Sarkozy doit surseoir une deuxième fois à sa rencontre avec le chef spirituel tibétain. Point. Quel qu’en soit le prix que pourrait payer, au plan intérieur, le président français. Les Chinois aiment bien s’improviser donneurs de leçons. Depuis les Jeux olympiques, le beau vernis sur la surface chinoise s’est depuis estompé, en raison notamment des scandales qui ont ébranlé le gouvernement de Hu Jintao : lait frelaté et autres.

La Chine se fait forte, en d’autres circonstances, de jouer la ligne dure : elle se sait plus que jamais courtisée sur les questions financière et sur la crise qui secoue les pays industrialisés. Ce qui est reproché ici à la France est de n’avoir pas su, comme Gordon Brown l’avait fait auparavant, avertir officieusement les Chinois de cette rencontre future entre Nicolas Sarkozy et le Dalaï Lama. Les Chinois n’aiment pas lire, dans les actualités, les rencontres officielles qui interviennent dans les affaires délicates qui les touchent, comme cette question des séparatistes du Tibet. Mardi, 2 décembre, au cours du Sommet France-Chine, François Fillon et l’avionneur européen, Airbus, devaient signer à l’Elysée d’importants contrats avec les Chinois relativement à la vente de 20 long-courriers A330, en cours de négociation. L’accord signé avec la centrale d’achat chinoise CASGC en 2007 portait sur un engagement de 110 moyen-courriers A320 et de 40 long-courriers A330.

Selon les Chinois, la priorité de l’UE doit-elle d’abord passer par Pékin ou par le Tibet ? Les Jeux Olympiques sont terminés mais les rancœurs sont encore tenaces. La Chine voit en Nicolas Sarkozy une girouette qui tourne au gré du vent. Il n’est pas nécessaire d’être un fin devin pour comprendre l’absence de respect qu’éprouve, à l’égard du président français, la capitale chinoise. Sarkozy a cédé une fois. Pourquoi ne le ferait-il pas une deuxième fois, selon cette même théorie de la girouette, s’interrogent les autorités chinoises ?

Bernard Kouchner n’a que cette réplique à présenter à Hu Jintao : « Nous regrettons cette décision. Nous la comprenons mal ». Il ajoute : « On ne peut pas se laisser dicter, même par des amis, la conduite de la France ». Trop peu trop tard. Pékin détient le maillon fort, la France se situe au centre du maillon faible. Avoir cédé une première fois a suscité des attentes qui iront croissantes et plus exigeantes. Le Quai d’Orsay devrait bien le savoir.

La France n’organise pas les événements du 6 décembre à Gdansk. Il s’agit de cérémonies commémorant le 25e anniversaire de la remise du prix Nobel de la paix à l’ex-président polonais Lech Walesa. Le Dalaï Lama y sera présent comme d’autres prix Nobel y seront présents. Les autorités de Pékin le savent fort bien. Elles ne veulent cependant voir que la seule rencontre du président de l’UE en exercice avec le leader spirituel des Tibétains en exil. L’occasion est trop belle : isoler davantage la France des 27 de l’UE qui reprocheront à cette dernière son éternelle improvisation sur la question du Tibet. Mais cette dernière ne devra pas oublier qu’elle-même avait procédé à l’attribution du Prix Sakharov 2008 au dissident chinois Hu Jia, actuellement emprisonné.

La Chine avait, la semaine dernière, mis en garde la France sur l’impact négatif d’une telle rencontre entre Nicolas Sarkozy et le chef spirituel des Tibétains en Pologne. Nicolas Sarkozy s’était contenté de minimiser l’importance de cette rencontre, indiquant qu’il en parlerait avec Pékin. Dialogue infructueux, tant s’en faut.

Il importe peu à Hu Jintao et à ses caciques que quelque 580 délégués rassemblés, pendant six jours à Dharamsala, aient choisi de s’aligner sur la « voie moyenne » prônée par le chef spirituel tibétain. Qu’importe le fait que le Congrès de la jeunesse tibétaine prône, tant l’impatience grandit, une radicalisation du combat et l’exigence de l’indépendance. Le gouvernement chinois accuse régulièrement le Dalaï Lama de ne pas avoir renoncé à l’indépendance du Tibet. Que le reste du monde préfère la voie diplomatique indiffère totalement les autorités chinoises. Pékin rejette tout principe d’autonomie et exige, au contraire, une complète soumission de la part du Tibet et du monde sur cette épineuse question.

La Chine exige rien de moins que cette soumission se prolonge à l’ensemble des pays qui acceptent de transiger avec le Dalaï Lama. Dont la France. « La France ne cesse de dire que la Chine est un partenaire stratégique. Elle devrait faire plus que les autres pays, respecter sa parole et se donner comme objectif d’avoir un comportement exemplaire », a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Qin Gang.

« On a parié sur l’ouverture chinoise et maintenant les Chinois veulent nous humilier et nous mettre à genoux », a lancé Daniel Cohn-Bendit, coprésident du groupe Vert au Parlement européen, qui rappelle que Nicolas Sarkozy avait déclaré, avant les Jeux olympiques de Pékin, que : « on ne peut humilier un quart de l’humanité ». Jean Quatremer cite à nouveau Daniel Cohn-Bendit : « Les Chinois ne vous respectent que si vous leur tenez tête. Sarkozy est humilié : il s’est même rendu avec son fils à la cérémonie d’ouverture pour les amadouer. Pour rien ».

Publicités




Marchés mondiaux CIBC croit que la baisse de consommation va vraisemblablement s’amplifier en 2009. Traversons d’abord 2008 !

27 11 2008

Comment bien préparer la période des Fêtes ? Par des soldes, pardi! Il semblerait que nos voisins américains se serreront la ceinture. Quelque 55 % d’entre eux ont, pour Noël, prévu de dépenser moins que l’an dernier. Selon le Conseil international des centres commerciaux (ICSC), les consommateurs attendant les soldes qui suivent la fête de Thanksgiving.

En France, selon Nice Matin, « ces dernières semaines, tous les magasins, ou presque, ont cédé aux sirènes des prix cassés. Même certaines pharmacies jouent désormais au discounter… » Un marchand explique : « Avec les problèmes de pouvoir d’achat et de crise financière, on a bien du mal en cette période pré-Noël. Les gens n’ont plus beaucoup d’argent. Faire des promos est la seule solution pour limiter la casse ». En France, promotions et soldes ne répondent pas à la même réglementation. Ce qui n’est pas le cas au Québec. Les soldes s’affichent à longueur d’année. A Noël, les Français dépenseront moins et mieux, précise Le Parisien. « Ils viseront les cadeaux en promos, éviteront les produits futiles et tiendront les grandes marques coûteuses à distance. Au total, plus de six cadeaux sur dix seront ainsi achetés avec des réductions », selon une étude de Deloitte.

Au Québec, selon plusieurs analystes, le secteur du commerce devrait s’en tirer plutôt bien cette année. Les marges de profits seront toutefois mises à rude épreuve. Les soldes, les rabais et les incitatifs à l’achat n’ont jamais été aussi à la mode chez les grands détaillants. Selon Marchés mondiaux CIBC, clients ont déjà commencé à changer leurs habitudes. Les personnes avec un faible revenu réduisent leurs achats, alors que la classe moyenne va du côté des magasins à escompte et des marchandises en solde. Keith Howlett, analyste chez Valeurs mobilières Desjardins (VMD), note que le taux d’endettement des Canadiens a augmenté considérablement ces dernières années alors que les revenus n’ont pas autant progressé. L’analyste soutient que la morosité économique observée aux États-Unis n’a toujours pas gagné le Canada. Mais il anticipe les coups durs à venir en 2009, où d’importantes mises à pied pourraient avoir lieu.

Cliquez sur les photos

... oui oui jusqu'à 50 pour cent !!!

... oui oui jusqu'à 50 % !

Petite boutique, grandes odeurs !

Petite boutique, grandes odeurs !

Les senteurs de Provence pour Noël, pourquoi pas ?

Les senteurs de Provence pour Noël, pourquoi pas ?

... nappes, dentelles et poteries orneront des tables bien garnies.

... nappes, dentelles et poteries orneront des tables bien garnies.





Des couleurs et des événements

26 11 2008
Bleu nuit pour un 25

Bleu nuit pour un 25

« Qu’y a-t-il de plus beau que la lumière, qui tout en n’ayant en elle aucune couleur, colore cependant toute chose en l’éclairant ? Quoi de plus agréable à voir que le ciel lorsqu’il est serein, resplendissant comme un saphir et caressant le regard par la sensation vivifiante de sa clarté ? Le soleil rutile comme une boule d’or, la lune brille comme une pierre précieuse parmi les étoiles dont les unes émettent des rayons de feu, tandis que d’autres étincellent d’une lumière dorée, d’autres encore jettent des éclairs d’un éclat tantôt rosé, tantôt verdâtre, tantôt blanc.

Que dire de la beauté des gemmes, des perles, des pierres qui non seulement possèdent des vertus utiles, mais dont le seul aspect nous émerveille ? Voici la terre bariolée de fleurs : quel spectacle ravissant ! Quelle délectation pour la vue ! Quelle source d’émotions ! Nous regardons les roses flamboyantes, les lys candides, les violettes pourpres et nous admirons non seulement leur beauté mais aussi la merveilleuse origine de leur splendeur : comment la sagesse de Dieu réussit-elle à faire sortir tant de beauté colorée de la poussière de la terre ! Par-dessus tout, n’est-ce pas le vert qui ravit l’âme de ceux qui le contemplent, quand au nouveau printemps les germes produisent une nouvelle vie, et dressant les jeunes pousses vers le ciel, éclatent vers la lumière, comme s’ils étaient l’image de notre future résurrection ? » – Hugues de Saint-Victor (Cité par Edgar de Bruyne dans Études d’esthétique médiévale, 1946) in Quatre citations sur la couleur.

Est-il nécessaire de préciser dans ces deux clichés l’événement qui se prépare ?

Couleurs annonciatrices en milieu urbain

Couleurs annonciatrices en milieu urbain





Sans toit ni loi, la pauvreté est un encombrement social !

25 11 2008

En France, pour le tribunal de police de Paris, les tentes des 374 familles mal-logées qui s’étaient installées, fin 2007, rue de la Banque, dans le IIe arrondissement de la capitale, sont des « objets embarrassant la voie publique sans nécessité ». L’association Droit au logement (DAL) a été condamnée à verser 12.000 euros d’amende pour le dépôt et l’abandon de ces objets. En effet, la magistrate a infligé au DAL quatre amendes de 3.000 euros considérant le campement comme un seul embarras pour lequel quatre procès-verbaux ont été dressés lors des interventions policières. L’amende a été majorée de 750 à 3.000 euros puisque le DAL est une personne morale.

Au Canada, une enquête rendue publique lundi à Ottawa par l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS) révèle que les Canadiens les plus pauvres et les moins instruits, qui vivent dans les villes, sont plus susceptibles d’être hospitalisés pour toute une série de problèmes de santé que les autres. Les pauvres sont plus fréquemment hospitalisés pour un éventail de problèmes de santé comme les troubles anxieux et les crises d’asthmes. Ces mêmes personnes défavorisées sont en outre hospitalisées 2,3 fois plus souvent que les gens riches pour une maladie mentale et 3,4 fois plus pour un problème d’abus de drogue ou d’alcool.

Et la neige recouvrira cette laideur insupportable aux yeux de quelques âmes bien pensantes.

« La misère sera bien près d’être soulagée le jour où on se décidera à la connaître dans ses souffrances et dans ses hontes » – Émile Zola

La pauvreté est un encombrement !

La pauvreté est un encombrement !

Une première neige qu'apprécieront les SDF

Une première neige qu'apprécieront les SDF





La chaleur de l’art dans le pays de la froidure

24 11 2008

Montréal ne fait pas exception. L’art explose. Et s’expose à travers ses vitrines. Touristes et fins connaisseurs fréquentent ces boutiques à la recherche d’une pièce unique, d’un tableau original, d’une œuvre hors du commun. Tout est question de goût. La chaleur de l’art réconforte dans mon pays de la froidure. « Tous les arts sont comme des miroirs où l’homme connaît et reconnaît quelque chose de lui-même », écrivait Emile Chartier (Alain).

Dimanche, tournée du Vieux-Montréal. Quartier qui jouxte le Vieux Port, les vieilles rues encore pavées offrent à tout amateur d’art des galeries qui rivalisent les unes les autres. Personnellement, je n’ai pour seuls moyens que mes yeux et mon imagination. Je suis encore capable de me surprendre, de m’émerveiller. C’est là toute ma fortune. Errer dans ces galeries silencieuses, feutrées, où tout se négocie à voix basse, s’asseoir devant une toile les minutes qu’exige notre contentement, c’est une de ces joies du dimanche, jour dit de repos. L’art s’expose et explose. Pour notre plus grand bonheur.

Nul carton d’invitation ne vous sera nécessaire pour parcourir ces quelques galeries disséminées dans le Vieux Montréal.

D'abord un clin d'oeil au Vieux Montréal.

D'abord un clin d'oeil au Vieux Montréal.

Une première galerie de grand renom

Une première galerie de grand renom

Une deuxième. Les spécialistes apprécieront.

Une deuxième. Les spécialistes apprécieront.

Je suis incapable d'oublier mes origines

Je suis incapable d'oublier mes origines

... et pour le plaisir de se souvenir du terroir

... et pour le plaisir de se souvenir du terroir

Un bronze accueillant. Un photographe qui me renvoit la balle.

Un bronze accueillant. Un photographe qui me renvoit la balle.

L'art vu de la rue ! Irrésistible.

L'art vu de la rue ! Irrésistible.

Un art préhensible !

Un art préhensible !

l'éclectisme au rendez-vous!

La boutique de Tania : l'éclectisme au rendez-vous!

Les oeuvres magistrales pour connaisseur !

Les oeuvres magistrales pour connaisseur !

L'Orient et l'Occident à travers l'art moderne

L'Orient et l'Occident à travers l'art moderne

Foisonnement et lumières

Foisonnement et lumières





Méritons-nous notre liberté ?

21 11 2008

« L’homme est né libre, et partout il est dans les fers » – Jean-Jacques Rousseau

Qu’on le veuille ou non, nous sommes en liberté surveillée.

Dans l'attente d'un maître à servir

Dans l'attente d'un maître à servir

Vient un jour où l’humain tend la main. « Un mot sur une affiche lourd de sens ». Et derrière cette dernière se cache un livre pour meubler l’attente.

We all need help sometimes ...

We all need help sometimes ...

Nous avons besoin d'aide parfois !

Nous avons besoin d'aide parfois !

« Nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans l’être » – Johann Wolfgang von Goethe

La liberté se mérite-t-elle ?

La liberté, un court instant de bonheur

La liberté, un court instant de bonheur





La Vieille Europe à Montréal, une histoire de fromages …

20 11 2008

Il ne fait aucun doute que la présence française à Montréal est remarquable. J’en prendrai deux exemples qui ne relèvent pas d’un long cours d’histoire. Le premier exemple, Paul de Chomedey, sieur de Maisonneuve (1612-1676) à qui Montréal doit sa fondation. Sa statue, érigée en 1895 à la Place d’Armes de Montréal, veille aujourd’hui sur la ville pour laquelle il s’est tant battu.

Voilà pour l’histoire.

Il veille sans coup férir sur Montréal

Il veille sans coup férir sur Montréal

Plusieurs centaines d’années plus tard, la France nous a légué une autre influence : en matière gastronomique, cette fois. Je ne sais pas si elle nous a légué le sens du désordre mais toujours est-il que Charles de Gaulle nous avait prévenu : « Comment voulez-vous gouverner un pays où il existe 246 variétés de fromage ? » La Vieille Europe se veut le carrefour pour un repas typiquement européen. On y retrouve des produits de l’Angleterre, de la France, de l’Allemagne, de l’Europe de l’Est ou de la Scandinavie. Winston Churchill aurait déclaré qu’un pays qui compte près de 360 fromages ne peut pas mourir. La Vieille Europe propose plus de 300 fromages différents.

La Vieille Europe refuse de disparaître

La Vieille Europe refuse de disparaître

« Il brandit son calendos de plus en plus coulant, comme un discobole superbe et généreux. On murmure dans l’assistance. Les gars se tâtent à cause de l’odeur… » – Frederic Dard – Bérurier au sérail